Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Attentats meurtriers au Tchad et au Nigeria revendiqués par Boko Haram


L’insurrection du groupe jihadiste et sa répression depuis six ans ont fait quelque 15.000 morts



Un kamikaze déguisé en femme s'est fait exploser samedi sur le marché central de N'Djamena, faisant au moins 15 morts, un attentat revendiqué par le groupe islamiste Boko Haram.
Même affaibli par l'opération régionale en cours, le groupe islamiste nigérian reste une menace pour les pays riverains du lac Tchad et d'abord pour le nord-est du Nigeria, où 13 personnes ont été tuées dans deux attaques distinctes depuis vendredi.
Boko Haram a revendiqué l'attentat de N'Djamena et l'une des deux attaques commises au Nigeria, a rapporté le centre de surveillance des sites islamistes SITE, basé aux Etats-Unis.
La revendication, faite sur Twitter, était signée "Etat islamique, Province d'Afrique de l'Ouest", appellation que se donne Boko Haram depuis qu'il a fait allégeance en mars dernier au groupe Etat islamique (EI), a indiqué le centre. 
Pour l'attentat de N'Djamena, le "bilan provisoire" est de 15 morts et 80 blessés, dont quatre graves. Neuf commerçantes et six hommes ont été tués, dont un gendarme tchadien, a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police nationale, Paul Manga. Le kamikaze, un homme habillé en femme, le visage dissimulé par un voile intégral, a également péri dans l'explosion. Le groupe avait revendiqué une double attaque ayant fait 38 morts mi-juin à N'Djamena, la première du genre.
Invoquant des raisons de sécurité après la double attaque de juin, les autorités tchadiennes avaient interdit le port du voile intégral (niqab) dans ce pays majoritairement musulman. Elles avaient en représailles bombardé des positions de Boko Haram au Nigeria. 
L'armée tchadienne est en première ligne dans l'opération militaire régionale contre les insurgés de Boko Haram, qui ont multiplié les attentats-suicide ces dernières semaines dans le nord-est du Nigeria. 
Vendredi soir, 11 personnes ont été tuées lorsque des islamistes ont envahi un village reculé de l'Etat de Borno, à moitié incendié.
Et samedi matin à Maiduguri, deux kamikazes ont fait deux morts en visant une gare routière bondée, où ils ont percuté un bus, un attentat revendiqué par Boko Haram. 
Ces attaques soulignent la capacité de nuisance du groupe islamiste, malgré les succès militaires revendiqués ces derniers mois par l'opération régionale à laquelle participent le Nigeria et ses voisins tchadiens, nigériens et camerounais. L'insurrection et sa répression ont fait au moins 15.000 morts depuis 2009 et plus de 1,5 million de déplacés.

Lundi 13 Juillet 2015

Lu 231 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs