Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Attentats et catastrophes naturelles meublent le quotidien yéménite.

Un kamikaze fait une quarantaine de morts à Aden et une vingtaine de personnes tuées dans un glissement de terrain




Attentats et catastrophes naturelles meublent le quotidien yéménite.
Au moins 40 nouvelles recrues de l'armée yéménite ont été tuées lundi dans un attentat suicide à Aden, la grande ville du sud régulièrement visée par des attaques jihadistes, a indiqué à l'AFP un responsable militaire.
Un kamikaze a fait détoner sa ceinture d'explosifs parmi des dizaines de jeunes recrues rassemblées à Khor Maksar, un quartier d'Aden, faisant au moins 40 tués et plusieurs blessés, a ajouté le responsable.
Une source de sécurité avait évoqué dans un premier temps un attentat à la voiture piégée.
L'attentat a eu lieu à proximité d'un bureau de recrutement de l'armée, situé près de la résidence du commandant de la base militaire Badr, le général Abdallah Soubeihi, a-t-il précisé.
Peu après, une forte explosion a secoué la base militaire Badr, a ajouté le responsable, indiquant que la déflagration avait été provoquée par un engin explosif. Il n'a pas été en mesure de préciser les circonstances ou le bilan de cette explosion, survenue à l'intérieur de la base.
Aden, la capitale "provisoire" du gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi en guerre contre les rebelles chiites houthis depuis plus d'un an, est le théâtre d'attaques armées récurrentes, revendiquées ou attribuées à des groupes jihadistes, très actifs dans le sud et le sud-est du Yémen.
Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué cet attentat. Dans un communiqué mis en ligne, l'EI a précisé qu'un de ses kamikazes, identifié comme Abou Ali al-Adeni, avait actionné sa ceinture d'explosifs parmi des recrues de "l'armée des apostats", rassemblées près de la résidence du commandant de la base militaire Badr à Khor Maksar, "faisant plus de 30 morts et des dizaines de blessés".
Comme si les calamités humaines ne suffisaient pas au malheur des Yéménites, la nature y a ajouté du sien. Au moins 20 personnes ont trouvé la mort dans un glissement de terrain provoqué par de fortes pluies dans le sud-ouest du Yémen, a rapporté lundi l'agence Saba contrôlée par les rebelles chiites houthis.
Des dizaines d'autres ont été blessées et le bilan pourrait s'alourdir, les équipes de secours continuant de rechercher d'éventuelles victimes, selon la même source.
Le glissement de terrain s'est produit dans le village d'Al-Lassbah situé dans la zone montagneuse d'Al-Shamayteen dans la province de Taëz.
"De fortes précipitations ont provoqué la chute de blocs de roches sur des habitations", écrit l'agence Saba. Le Yémen, pays le plus pauvre de la péninsule arabique, est souvent frappé par des inondations provoquées par les fortes pluies.
En avril, 24 personnes avaient péri dans des inondations qui ont frappé le nord du pays, ce qui a entraîné la rupture d'un barrage.

Mardi 24 Mai 2016

Lu 121 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs