Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Attentats à Bagdad d’un côté et assaut sur Fallouja, bastion de l'EI, de l’autre

En Syrie les FDS, élargissent leur offensive contre l'organisation djihadiste près de Rakka




Attentats à Bagdad d’un côté et assaut sur Fallouja, bastion de l'EI, de l’autre
Plus de 20 personnes ont été tuées et une cinquantaine d'autres blessées lundi dans trois attentats dans la capitale irakienne Bagdad, ont rapporté la police et des sources médicales.
Douze personnes ont péri et plus de 20 autres ont été blessées dans l'explosion d'une voiture piégée dans le quartier chiite de Chaab, dans le nord de Bagdad.
Sept autres ont été tuées et 19 blessées par une autre voiture piégée à Tarmiya, faubourg à prédominance sunnite.
Un engin explosif fixé à une moto a sauté d'autre part à Sadr City, immense quartier chiite de la capitale, y tuant deux personnes et en blessant sept autres.
Ces attentats surviennent au moment où les forces irakiennes appuyées par des miliciens chiites passent à l'attaque pour pénétrer à l'intérieur de Falloudja. Cette ville, située à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Bagdad, est depuis janvier 2014 sous le contrôle de djihadistes sunnites.
Les forces d'élite irakiennes y sont entrées lundi matin pour chasser le groupe Etat islamique (EI) de ce bastion jihadiste situé à seulement 50 km à l'ouest de Bagdad, ont annoncé des commandants de l'opération.
"Les forces irakiennes sont entrées dans Fallouja avec le soutien aérien de la coalition internationale et de l'armée de l'air irakienne ainsi que l'appui de l'artillerie et des chars", a indiqué le général Abdelwahab al-Saadi, commandant de l'opération.
"Les forces du service du contre-terrorisme (CTS), la police (de la province) d'Al-Anbar et l'armée irakienne, ont commencé à entrer dans Falloujah par trois directions vers 04H00 (01H00 GMT)", a-t-il précisé.
Il y a une résistance de la part de Daech", a-t-il affirmé. De son côté, le porte-parole du CTS Sabah al-Nomane a déclaré à l'AFP: "Nous avons donné tôt ce matin l'assaut à Fallouja".
Les forces d'élite du CTS ont dirigé les assauts sur plusieurs villes d'Irak reprises aux jihadistes ces deux dernières années.
Leur implication marque une nouvelle phase dans l'offensive contre Fallouja, première ville à tomber aux mains de l'EI en janvier 2014 avant même la fulgurante offensive jihadiste lancée cinq mois plus tard. Celle-ci avait permis au groupe extrémiste de s'emparer de vastes régions d'Irak, dont Mossoul, la deuxième ville du pays, toujours sous son contrôle.
Au cours de l'offensive lancée il y a une semaine pour reprendre Fallouja, les forces irakiennes ont déjà repris des villages et secteurs autour du bastion jihadiste.
Seules quelques centaines de familles sont parvenues à fuir avant l'assaut sur Fallouja, où environ 50.000 civils sont pris au piège des combats. Les jihadistes sont soupçonnés de vouloir les utiliser comme bouclier humain.
Fallouja avait auparavant été une ville symbole sous l'occupation américaine. L'armée américaine avait eu énormément de mal en 2004 à déloger les insurgés et y avait livré les combats les plus durs depuis la guerre du Vietnam.
 Par ailleurs, les Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance qui englobe la milice kurde YPG (Unités de protection du peuple) et des groupes insurgés, élargissent actuellement leur offensive contre l'organisation djihadiste près de sa capitale Rakka, autre ville symbole de l’EI en visant un secteur où le groupe contrôle une base aérienne désaffectée, ont déclaré lundi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme et un responsable kurde.
Les FDS ont lancé la semaine dernière leurs opérations contre les zones tenues par l'EI au nord de Rakka. La ville en soi n'est pas visée par l'offensive en cours, précisent les FDS.
Elargissant désormais cette offensive, les FDS visent aussi la zone de Tabka, à une soixantaine de kilomètres à l'ouest de Rakka. L'EI a pris en 2014 la base aérienne de Tabka à l'armée syrienne, au plus fort de son offensive de conquête en Irak et en Syrie.
Les combattants des FDS progressent en direction de Tabka à partir d'Aïn Issa, ville sous le contrôle des FDS à 70 km au nord-est.
Selon l'OSDH, il sera difficile de reprendre Tabka car l'EI dispose là-bas d'importants stocks d'armes. D'autre part, les FDS doivent franchir l'Euphrate pour atteindre cette ville, ce qui complique tout assaut, ajoute le directeur de l'OSDH, Rami Abdoulrahman.

Mardi 31 Mai 2016

Lu 203 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs