Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Attentat meurtrier à la voiture piégée à Benghazi

Condamnation internationale de l’attaque




Attentat meurtrier à la voiture piégée à Benghazi
Un attentat meurtrier a frappé lundi Benghazi, berceau de la révolte ayant renversé le régime de Mouammar Kadhafi, dernier épisode sanglant en Libye en proie à une insécurité croissante sur fond de crise politique. Des bilans contradictoires ont été avancés par les autorités, le vice-ministre de l’Intérieur Abdallah Massoud évoquant «15 morts et au moins 30 blessés», tandis que le ministère de la Santé a fait plus tard état de quatre morts et de six blessés.
De son côté, un responsable de la direction de police à Benghazi, Tarak al-Kharaz, a affirmé à la chaîne Libya Al-ahrar que 13 personnes étaient mortes et 41 blessées.
Dans la soirée, le directeur de l’hôpital al-Jala, à côté duquel l’explosion a eu lieu, a précisé que son établissement avait accueilli «trois corps et neuf blessés, dont trois dans un état critique».
«Nous avons aussi reçu des restes de corps dont nous ne pouvons pas déterminer le nombre dans l’immédiat», a indiqué Mohamed Belaid. Sur le site de l’attentat, des centaines de jeunes se sont rassemblés pour dénoncer les violences et les attentats qui secouent régulièrement leur ville, certains aidant à collecter des restes de corps déchiquetés par l’explosion dans des sacs plastiques. Tout de suite après l’attentat, le Congrès général national (CGN), la plus haute autorité du pays, a annoncé la tenue d’une «réunion d’urgence» avec les responsables de sécurité.
A l’ONU, le Conseil de sécurité a condamné l’attaque, soulignant «la nécessité de poursuivre en justice les responsables», et appelant «tous les pays (..) à coopérer activement avec les autorités libyennes».
De son côté, le gouvernement libyen a dénoncé dans un communiqué «un crime odieux», et un «acte terroriste», qui a provoqué la mort d’»innocents», promettant de «faire son devoir pour arrêter les criminels et les traduire devant la justice».
L’armée a ordonné le déploiement d’unités spéciales pour assurer la sécurité dans la ville, selon l’état-major de l’armée libyenne.

AFP
Mercredi 15 Mai 2013

Lu 155 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs