Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Attentat à Kandahar lors d'un hommage posthume au frère du Président Karzaï




Plus de 1.400 civils tués ces six derniers mois

Attentat à Kandahar lors d'un hommage posthume au frère du Président Karzaï
Un attentat suicide dans une mosquée de Kandahar a fait hier quatre morts, dont un dignitaire religieux, lors d'une cérémonie en mémoire du demi-frère assassiné du Président Hamid Karzaï.
Des ministres et des proches d'Hamid Karzaï assistaient à cet office religieux mais n'ont pas été touchés par l'explosion. Le Président afghan était pour sa part reparti dès mercredi à Kaboul après avoir assisté à l'enterrement de son demi-frère, Ahmad Wali Karzaï.
"D'après les informations dont nous disposons pour l'instant, aucun membre de la délégation venue de Kaboul n'a été touché", a dit Waheed Omer, porte-parole d'Hamid Karzaï.
Selon lui, l'auteur de l'attentat avait dissimulé sa bombe dans un turban. Parmi les victimes de cet attentat commis en milieu de journée à la mosquée Rouge de Kandahar figure Hikmatullah Hikmat, le chef du conseil des oulémas dans la province, a annoncé le ministère de l'Intérieur, qui fait état de quatre morts, dont un enfant. Au moins 15 personnes ont été blessées.
Personnalité controversée, accusée notamment de corruption et de liens avec des trafiquants d'opium, Ahmad Wali Karzaï a été tué mardi par l'un de ses gardes du corps.
La région de Kandahar est le berceau des talibans, où ces derniers sont encore très actifs, et le demi-frère du Président afghan y était considéré comme la personnalité la plus puissante.  Quelques heures après son inhumation, le Président afghan a nommé un autre de ses frères, Shah Wali Karzaï, à la tête de la tribu Popalzaï à laquelle appartient sa famille.
La chaîne de télévision afghane Tolo TV a fait état hier sur son compte Twitter d'une seconde explosion dans la région de Kandahar, près d'un convoi de police. Il n'y a eu aucune confirmation officielle.
A signaler également que plus de 1 400 civils ont été tués au cours des six premiers mois de l'année 2011, a annoncé hier 14 juillet la Mission de l'ONU en Afghanistan (Unama). Un chiffre en hausse de près de 15 % par rapport au premier semestre 2010, qui était pourtant l'année la plus meurtrière du conflit pour les civils.Selon l'ONU, 80 % des morts civiles entre janvier et juin 2011 sont imputables aux insurgés et 14 %, soit près de 200 morts, aux forces pro-gouvernementales, afghanes ou internationales. La responsabilité des 6 % restants n'a pu être attribuée.
Le mois de mai 2011, au cours duquel 368 civils avaient été tués, a été le mois le plus meurtrier du conflit, avait déjà prévenu l'ONU mi-juin.
'L'Unama a recensé 1 462 décès de civils au cours des six premiers mois de 2011, une hausse de 15 % sur la même période de 2010', écrit l'Unama dans un communiqué alarmant. La Mission souligne également que les 'explosifs artisanaux et les attentats-suicides, tactiques utilisées par les éléments anti-gouvernementaux ont provoqué quasiment la moitié (49 %) de l'ensemble des morts et blessés civils.' Un constat qui assombrit encore l'avenir du pays, alors que la coalition internationale a annoncé un retrait progressif de ses troupes dès 2012.

AFP, AP
Jeudi 14 Juillet 2011

Lu 406 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs