Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Attendue pour ce mercredi : Une commission d’enquête parlementaire à la télévision régionale de Laâyoune




Attendue pour ce mercredi : Une commission d’enquête parlementaire à la télévision régionale de Laâyoune
Depuis sa création, la chaîne de télévision régionale de Laâyoune a connu de nombreux soubresauts. 
La direction de la chaîne a souvent été montrée du doigt et dénoncée. Mais elle a, jusque-là, réussi à surmonter ses tourments dont le plus important était le bras de fer qui l’avait opposée au puissant Hamdi Ould Errachid qui avait fait des pieds et des mains pour faire sanctionner le directeur de la chaîne, Larhdaf Eddah. C’est d’ailleurs ce qui avait amené certains observateurs locaux  à dire que ce dernier jouissait d’une haute protection.
L’arrivée, prévue pour mercredi, d’une commission d’enquête présidée par Guejmoula Bent Ebbi, serait à l’origine du report du départ en congé à l’étranger du directeur de la chaîne qui devait, selon des sources proches de la chaîne, se rendre aux USA où il aurait pris l’habitude de passer ses vacances annuelles.
A noter que plusieurs voix se sont élevées, ces derniers temps, notamment après le départ du groupe des trois chefs des plus importants  services de la chaîne – la production, les informations et les programmes-, suite à des divergences avec le directeur.
Ces voix accusent le directeur de favoriser des sociétés de production auxquelles il a délégué la majorité des programmes, au détriment d’autres qui auraient pu être plus efficientes et moins  coûteuses.   D’aucuns ont également demandé un contrôle de la chaîne qui ne parvient pas à accomplir la mission pour laquelle elle avait été créée. Certains dont des acteurs associatifs et des élus demandent que la gestion de la chaîne soit revue et que des moyens matériels et humains lui soient attribués avant de sanctionner sa direction.
Selon nos sources, des acteurs associatifs et des défenseurs des droits de l’Homme sahraouis reprochent à la chaîne sa passivité. Ces mêmes acteurs reprochent à la chaîne de ne pas les associer dans la conception des programmes de lutte contre le séparatisme.

Ahmadou El-Katab
Mercredi 25 Juillet 2012

Lu 557 fois


1.Posté par sami reddad le 10/08/2012 08:56
laghdef doit partir en tout cas un changement a la tête de la télévision régionale de laayoyne lui donnerait un nouvel élan vers de nouvelles horizons puis une chaine de télévision est une bien public elle appartient au peuple et elle financée par l argent du peuple et non un propriété personnelle; la gestion actuelle de cette chaine sert mieux les intérêts du polisario a travers les renégats qui y sont recrutes depuis sa création et qui sont a l'origine de la déviation de cette chaine des missions nationales nobles pour quoi elle a été créée; le maintien de laghdef a la tête est du a des raisons tribales

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs