Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Attachement à l’option démocratique et moderniste




Faire face à toutes les politiques, décisions et pratiques qui sont en contradiction avec les options démocratiques et modernistes et les principes fondateurs formulés dans la Constitution

A l’issue de la réunion tenue mardi dernier entre les bureaux politiques respectifs de l’USFP et du PAM, les deux partis ont rendu un communiqué conjoint. En voici par ailleurs le texte intégral:

Les bureaux politiques de l’Union socialiste des forces populaires  et du Parti authenticité  et modernité ont tenu, mardi 23 février, une réunion pour l’examen de la réforme du système électoral, la poursuite de la coordination au niveau du Parlement, du dialogue et de la concertation se rapportant à  l’ensemble des dossiers relatifs notamment à la situation politique, sociale et culturelle.
Après que le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, a exposé la vision de l’USFP concernant les différentes questions figurant à l’ordre du jour, que le secrétaire général du PAM, Ilyas Omari, a présenté les résultats du dernier congrès de son parti aux niveaux politique, idéologique et organisationnel et exprimé  le point de vue du PAM à propos des différentes questions soulevées lors de cette réunion et suite aux consultations entre les membres des bureaux politiques  respectifs, les deux partis conviennent de ce qui suit :
- La nécessité de poursuivre le dialogue sur la réforme des  lois électorales à la lumière des importantes propositions  formulées dans le mémorandum de l’USFP tout en les enrichissant par d’autres propositions en vue de parvenir à un système électoral reflétant  une image concrète de la carte politique  et garantissant les conditions nécessaires pour l’exercice démocratique, et ce conformément aux dispositions constitutionnelles stipulant  le respect de la pluralité et la diversité  qui font la force  de la société marocaine et contribuent à la consolidation du pays à travers des institutions fortes à même de représenter la volonté du peuple marocain et ses différentes composantes politiques et intellectuelles.
- Il a été ainsi décidé à ce propos de tenir d’autres réunions pour un examen approfondi  des différentes propositions et pour s’ouvrir sur toutes les forces nationales et démocratiques qui  ont en commun les mêmes convictions à ce sujet que les deux partis.
- Décision a également été prise de redoubler d’efforts dans le sens du développement de la coordination parlementaire aux côtés des groupes parlementaires d’opposition en vue de  présenter des propositions et des amendements  concernant les projets de loi soumis aux deux Chambres et en particulier pour ce qui est des lois organiques qui revêtent une grande importance politique et idéologique,  concrétisant la mise en œuvre de la Constitution et reflétant une vision sociétale du Maroc de demain telles les lois sur la parité ou l’amazighité de même que d’autres projets en instance.
-L’attachement à l’option démocratique et moderniste  annoncée dans le Discours Royal du 9 mars 2011 et concrétisé par  la réforme constitutionnelle. Les deux partis affirment qu’ils ne ménageront aucun effort pour sauvegarder  ces options et pour affronter tous les courants extrémistes, qu’ils soient explicites ou implicites, qui propagent un discours rétrograde dans le but d’instaurer progressivement une mainmise au sein des institutions et de la société , ce qui fait par ailleurs partie d’un projet  hégémonique global allant à l’encontre des traditions culturelles des Marocains et qui sont fondées sur  un islam tolérant, sur la coexistence entre les religions et les cultures, la pluralité intellectuelle, le droit à la différence, l’ouverture sur les civilisations et la défense des libertés.
-Solidarité totale avec la classe ouvrière dans sa grève nationale du 24 février  à laquelle ont appelé les Centrales syndicales et que justifie pleinement une remise en cause flagrante de nombreux acquis sociaux par la volonté de choix  gouvernementaux inappropriés tant  au niveau économique que social.
Les deux partis s’engagent à poursuivre leurs  concertations et dialogue à propos  des différentes questions concernant la chose publique et notamment celles se rapportant aux prochaines échéances. Ils expriment également leur détermination à faire face à toutes les politiques, décisions et pratiques  qui sont en contradiction avec les options démocratiques et modernistes et les principes fondateurs formulés dans la Constitution à partir d’un référentiel fondé sur le respect des droits de l’Homme, de l’égalité et de la justice.

 

Libé
Vendredi 26 Février 2016

Lu 924 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs