Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Atlantic Free Zone” de Kénitra : Une plateforme industrielle compétitive




La plateforme industrielle intégrée «Atlantic Free Zone» de Kénitra est une zone très compétitive et attrayante pour les investisseurs, a affirmé M. Juan Marcos Fernandez Farrugia, président de la société espagnole Edonia World, chargée avec l’entreprise MEDZ, filiale de la CDG, de l’aménagement, du développement et de la commercialisation de cette zone.
Plusieurs grandes multinationales ont confirmé leur intention de s’y  installer, a-t-il souligné, faisant état de la création d’un réseau en Espagne  et en France pour la commercialisation des offres proposées dans cette zone.
Dans un entretien publié dans le dernier numéro de la publication du Centre  régional d’investissement «CRI Kénitra News», Juan Marcos a tenu à préciser  que le Maroc est «un pays qui progresse d’une manière admirable grâce à ses  institutions moderne et efficaces».  Et d’ajouter que le Royaume est aussi un «pays stable» qui offre aux  entreprises internationales une main-d’œuvre très compétitive, des  infrastructures modernes (autoroutes voie ferrée, ports...) et une position  géostratégique exceptionnelle.
 Pour ce qui est des caractéristiques de l’«Atlantic Free Zone» de Kénitra,  M. Juan Marcos a notamment cité le statut de zone franche d’exportation, un  aspect très important pour l’exportation des produits et l’accompagnement des  partenaires locaux à Kénitra.
Interrogé sur les effets de la crise économique mondiale sur la zone, le  président d’Edonia World a expliqué que cette crise a, au contraire, favorisé  la décision de délocalisation d’unités de production.
Les multinationales, a-t-il dit, cherchent à baisser ou à stabiliser leur  coût de production et recherchent des destinations compétitives et attractives  dans un monde global. Certes, a-t-il ajouté, «les investisseurs pensent plus au sud de l’Amérique  Latine, à la Chine et aux pays de l’Est, mais c’est là qu’il faut intervenir  pour leur expliquer qu’il y a aussi le Maroc comme destination beaucoup plus  proche. «Si on explique l’offre du Maroc, c’est sûr que nous allons avoir du  succès puisque le Royaume a tout ce qu’il faut pour devenir un pôle  industriel du sud de l’Europe «, a-t-il soutenu.  
Dans un éditorial paru dans le même numéro, le directeur du CRI de Kénitra,  Jamal Attari, indique que la région du Gharb-Chrarda-Beni-Hssen, connue par  sa vocation agricole, ne va abandonner cette vocation et continuera à  accueillir d’importants investissements dans l’agrobusiness, sans pour autant  se départir de son ambition de s’ériger comme plateforme industrielle et une  destination du tourisme culturel et écologique.  

MAP
Lundi 21 Février 2011

Lu 879 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs