Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Athènes et la zone euro sur la corde raide pour trouver un compromis




Athènes et la zone euro sur la corde raide pour trouver un compromis
Athènes et la zone euro se débattaient jeudi pour trouver in extremis une formule de compromis sur la poursuite du financement de la Grèce, qui a envoyé la demande formelle d'extension de son prêt. Selon ce qu'a martelé le gouvernement grec ces dernières heures, cette demande doit porter sur une prolongation de l'accord de prêt conclu entre Athènes et ses créanciers (UE-BCE-FMI), mais non explicitement du "mémorandum" qui lui est associé et prescrit au pays de rigoureuses mesures d'austérité.
Un Euro Working Group, l'instance de la zone euro au niveau des hauts fonctionnaires, devait se réunir à partir de 15H00 (14H00 GMT) pour évaluer cette requête et préparer une réunion des ministres des Finances qui doit se tenir ce vendredi. Après le blocage des négociations au niveau des ministres, des contacts ont eu lieu au plus haut niveau entre le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre grec Alexis Tsipras.  La requête d'Athènes ne devrait donc pas inclure la dernière série de mesures d'austérité du "mémorandum" qui prend fin le 28 février, comme une hausse de la TVA ou un assouplissement du droit du travail.
Mais la pression est forte du côté de l'Allemagne, qui se pose en gardienne de l'orthodoxie. Le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, qui se pose en "médiateur", se dit certain qu'il existe des "marges de manœuvre". 
Les Etats-Unis en revanche ont mis en garde contre "la période difficile" qui attend la Grèce si un accord n'était pas trouvé.
Tsipras a l'intention de soumettre au Parlement jeudi une série de lois sociales pour desserrer l'étau de la rigueur, au lendemain de l'élection d'un nouveau président, Prokopis Pavlopoulos. 
Ce conservateur au profil européen, choisi par un gouvernement de gauche radicale, avait pris ses distances avec les plans d'austérité imposés à son pays.
De son côté, la BCE est venue une nouvelle fois au secours de la Grèce en décidant mercredi de reconduire pour deux semaines le mécanisme de prêts d'urgence accordés aux banques, et de relever à 68,3 milliards d'euros leur plafond. 

AFP
Vendredi 20 Février 2015

Lu 142 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs