Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Atelier de sensibilisation à Dakhla




Atelier de sensibilisation à Dakhla
Un atelier sur la gestion durable des plages dans le cadre du programme "Plages propres" et le projet "Chemin pédagogique" a été organisé, jeudi à Dakhla, par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement, sous la présidence de Son Altesse Royale, la Princesse Lalla Hasnaa.
 Organisé en collaboration avec la wilaya de la région d'Oued Eddahab-Lagouira et avec l'appui de l'Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du Sud du Royaume, cet atelier contribue à sensibiliser les acteurs locaux sur les interactions entre la gestion des plages et la sauvegarde des zones humides, par la promotion de bonnes pratiques, indique un communiqué de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement.
 Cet évènement constitue une opportunité pour débattre des conditions nécessaires à une gestion durable des plages et des zones humides et consolider les actions des gestionnaires impliqués, précise le communiqué.
 Il permet également de présenter les voies d'amélioration en matière de gestion, d'analyse et d'affichage de la qualité des eaux de baignade, et de renforcement de la coordination des différents intervenants ainsi que le développement d'une éthique individuelle et collective, responsable en matière de conservation et de gestion des plages et du littoral, ajoute la même source.
 Cet atelier connaît le lancement d'un projet de chemin pédagogique, qui constitue un espace de convivialité permettant aux visiteurs de s'informer et de sensibiliser de manière ludique, sur les grands enjeux environnementaux et de se familiariser avec divers comportements favorables à la préservation de l'environnement.
 Il aborde également l'appel lancé à Marrakech, au palais des congrès, à l'issue du 7ème congrès mondial de l'éducation à l'environnement, co-organisé par la Fondation du 9 au 14 juin 2013.
 Afin de consolider les acquis des thématiques débattues lors de cet atelier, les différents participants aboutiront à des recommandations et établiront un plan d'actions y afférent.
 La région de Dakhla, qui connaît d'importants développements ces dernières années, reçoit un nombre croissant d'estivants dont l'impact environnemental ne peut être ignoré, notamment sur la Baie d'Oued Eddahab. Ainsi, le succès touristique de la zone dépend également de sa capacité à se préserver des dégradations potentielles du tourisme, dans une logique de développement durable.

Libé
Samedi 20 Juillet 2013

Lu 1053 fois


1.Posté par Aababa Mohamedlamine le 06/08/2013 03:12
La ville de Dakhla en particulier et la région de Wad -Dahab en général possèdent des plages d'une rare beauté qui peuvent être une source de développement pour toute la région si elles sont exploitées

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs