Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Assemblée générale du RDTR à Agadir : Retraits, business & family et subventions exagérées




Que se passe-t-il au sein du Réseau de développement rural (RDTR) ? L’assemblée générale de cette association s’est tenue, lundi à Agadir, dans une ambiance, pour le moins, houleuse. Les représentants de plusieurs provinces relevant de la région Souss-Massa-Drâa se sont retirés de l’assemblée générale, dénonçant « les manœuvres visant à museler le réseau et à le mettre au service d’un agenda inconnu et condamnant une comptabilité défaillante ».
Ainsi, les vice-présidents représentant Tinghir, Ouarzazate, Zagora, Taroudant, Inezgane, Aït Melloul… ont clairement exprimé leur opposition à l’amendement des statuts qui permettent désormais au président de siéger de manière durable dans son poste, alors que les statuts de l’assemblée générale constituante stipulaient que le président a la possibilité de se porter, une seule fois, candidat, soit deux mandats au lieu de prendre l’association en otage et d’autoriser la pérennité d’un président, ce qui est contraire à l’esprit de l’alternance et des valeurs démocratiques », affirme Meryem Aminas, vice-présidente représentant la province d’Ouarzazate.
Mais ce n’était que la suite d’un cheminement déjà tumultueux. Le procès-verbal de la réunion du 3 octobre 2012 a mis à l’index cette situation, notamment de la part de Mme Meryem El Ouafi, secrétaire générale de l’association. Son intervention portait essentiellement sur les défaillances de la comptabilité, faisant état de l’incompatibilité de présenter une facture en euro avec les lois de comptabilité marocaine, de beaucoup de factures sans identifiant fiscal, ni de numéro de registre de commerce, encore moins de numéro de patente et l’absence carrément d’autres factures dont elle est au courant. L’odeur d’un business & family a été senti également, au niveau des marchés accordés à l’entreprise Logicatel, dont le gérant n’est autre que le mari de Soumaya Jikh, chargée de la consultation des fournisseurs et salariée au sein du RDTR!
Zoubir Bouhout, directeur du Conseil provincial de tourisme d’Ouarzazate, estime que cet aboutissement n’est point surprenant, « dans la mesure où l’on avait mis en garde contre toute précipitation et toute manœuvre visant à se tailler sur mesure une association au profit de certaines parties ». Et d’ajouter qu’il est inadmissible qu’une association soit subventionnée par le conseil régional avec des montants dépassant ceux du conseil provincial de Zagora!
Le comble est qu’en dépit de ces accusations contre le mode de gestion, le président du RDTR ne tient aucunement à reporter l’assemblée générale, au moins jusqu’au retour de la trésorière actuellement en Arabie Saoudite.

Mustapha Elouizi
Jeudi 11 Octobre 2012

Lu 630 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs