Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Assemblée générale de la CAT




Assemblée  générale de la CAT
Les moyens de promouvoir le tennis africain et d’assurer les fonds susceptibles d’accompagner les jeunes du continent, ont été au centre des travaux de l’Assemblée générale annuelle (AGA) de la Confédération africaine de tennis (CAT), tenue vendredi à Casablanca au titre de la saison sportive 2012-2013. 
Lors de cette AGA, le président de la CAT, l’Egyptien Tarek Sherif, a, de prime abord, mis en exergue les potentialités sportives dont dispose le Maroc, soulignant la nécessité de fédérer les efforts afin d’aller de l’avant en la matière et mettre les bouchées doubles pour palier les lacunes enregistrées à l’échelle africaine.
M. Sherif a, par ailleurs, estimé que la promotion du tennis requiert le renforcement des infrastructures sportives et la mise en place d’un programme de formation au profit des entraîneurs et arbitres, faisant savoir que les tournois professionnels féminins et masculins ont augmenté de 200% en 2013.
En revanche, il a déploré la baisse enregistrée en matière de formation des arbitres, une contrainte qui, selon lui, a entravé l’organisation de plusieurs tournois.
Pour sa part, le président de la Fédération internationale de tennis (ITF), l’Italien Francesco Ricci Bitti, a relevé que l’instance mondiale reste toujours à la disposition de la CAT en termes d’organisation, de gestion, de financement et d’encadrement, ajoutant que les efforts pour la promotion du tennis africain commencent à porter leurs fruits, dans la mesure où il abrite moult compétitions et tournois de renom.
Tout en appelant à sceller des conventions et des partenariats gagnant-gagnant, il a déploré les fonds colossaux alloués au football au détriment de la petite balle jaune, notant que l’ITF n’a eu de cesse d’apporter son soutien au tennis africain, porteur de valeurs nobles, surtout que le continent regorge de jeunes talents qui ont besoin de soutien et de conditions adéquates pour percer.
Par ailleurs, le directeur général de la Fédération ivoirienne de tennis, Soulaimane Ouattara, a indiqué à la MAP que son pays est “tellement ravi d’échanger les expériences aussi bien techniques qu’administratives avec le Maroc, un pays avec qui nous entretenons d’excellentes relations”, ajoutant que le Royaume compte des joueurs de taille et dispose d’installations sportives très développées, ce qui lui a permis de s’ériger en leader à l’échelle africaine.
De son côté, le président de la Fédération Royale marocaine de tennis (FRMT), Fayçal Laraichi, a plaidé pour la conjugaison des efforts de tous les acteurs concernés dans la perspective de placer haut le tennis africain et faire en sorte que cette discipline soit accessible à toutes les franges de la société en migrant du sport d’élite vers le sport du masse.
Il n’a pas manqué de mettre en exergue le rôle prépondérant que joue le marketing dans ce domaine, soulignant la nécessité d’avoir recours aux agences de communication pour lever des fonds et drainer davantage de sponsors. Pour M. Laraichi, ces agences devront être rémunérées en fonction de leur rendement et des résultats enregistrés.
A son tour, la représentante du ministère de la Jeunesse et des Sports, Samira Hamama, a fait observer que le choix du Maroc pour abriter l’AGA témoigne de la confiance et de la solidarité agissante accordée au Royaume, mais aussi de la profondeur des liens entre le Maroc et les pays africains. 
Et d’ajouter que le ministère accompagne sans cesse la FRMT dans tous ses programmes et objectifs pour relancer le tennis marocain et développer le sport de haut niveau.
L’AGA, qui a réuni 22 pays sur les 28 affiliés à la CAT, a adopté, à l’unanimité, les rapports moral et financier et le rapport du commissaire aux comptes. Le rapport moral a détaillé les réalisations enregistrées, notamment les installations créées et les compétitions.
Cette assemblée s’est tenue en marge du championnat d’Afrique des moins de 18 ans de Grade B2 (17-22 février) sur les courts de Moundir Tennis Academy à Casablanca.
Driss Hachimi Alaoui (MAP)

Libé
Lundi 24 Février 2014

Lu 676 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs