Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Assauts répétés d’immigrés subsahariens sur Mellilia

Deux clandestins morts au cours d’une tentative d’entrée en force




Assauts répétés d’immigrés subsahariens sur Mellilia
Les immigrés subsahariens en situation irrégulière ont multiplié ces dernières semaines leurs tentatives pour  forcer le passage vers le préside occupé de Mellilia. La nuit de mercredi à jeudi derniers, environ 300 Subsahariens ont pris d’assaut les lieux de passage vers cette ville. Il s’agit de la quatrième tentative en seulement une semaine.
«Près de 300 migrants en situation irrégulière ont tenté, durant la nuit de mercredi à jeudi, de forcer le passage vers le préside occupé de Mellilia à travers le lieu dit Tisemghine, malgré les sommations d'usage opérées par les forces de l'ordre», indique un communiqué du ministère de l’Intérieur relayé par la MAP. La même source a expliqué que les Subsahariens se sont attaqués à coup de jets de pierres aux forces de l’ordre blessant ainsi «11 éléments ... 64 personnes ont été interpellées dont 35 évacuées sur l'hôpital Hassani de Nador pour y recevoir les soins nécessaires suite à leurs blessures dues aux fils barbelés de la clôture».
Le communiqué de presse du ministère de l’Intérieur n’a pas précisé le nombre d’immigrés qui ont pu franchir cette clôture. Mais la presse espagnole parle de 40 personnes.
Lors de cette tentative, deux Subsahariens ont trouvé la mort. L’une des victimes a succombé à ses blessures, tandis que l’autre, âgée de 30 ans, a été trouvée morte de l’autre côté des lignes de séparation. La presse espagnole évoque un malaise cardiaque, mais elle a confirmé en même temps que c’est l’autopsie qui déterminera la cause du décès. Le délégué du gouvernement, Abdelmalek Berkani, a précisé, lors d’un point de presse, que le défunt qui a été trouvé par un agent de la Guardia civil ne présentait  aucun signe de violence. Et d’ajouter que les Subsahariens recourent de plus en plus à «la violence» pour forcer la clôture.
Il faut rappeler que la clôture a été surélevée, depuis 2005, de 3 à 6 mètres pour faire face à la pression des Subsahariens, tandis que les forces de sécurité ont été renforcées, le 15 août de l’année passée, par l’arrivée de 18 agents appartenant au Groupe de réserve et sécurité spécialisé dans le contrôle des masses.
L’Association Unifiée de la Guardia civil (AUGC) fait pression pour le renforcement des dispositifs sécuritaires à Mellilia et Sebta, et ce pour contrer «les continuelles avalanches humaines» d’immigrés subsahariens qui sont, parfois, armés de pierres et de bâtons.

MM
Samedi 27 Juillet 2013

Lu 519 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs