Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Assaut massif d’immigrés subsahariens : La police avorte une tentative d’accès par la force à Mellilia




Assaut massif d’immigrés subsahariens : La police avorte une tentative d’accès par la force à Mellilia
La tension monte de nouveau à Mellilia. Plusieurs centaines d’immigrés subsahariens ont voulu franchir la clôture qui sépare cette ville occupée du reste du Maroc. Selon les informations relayées par la presse espagnole, avant-hier, les autorités marocaines ont intercepté ces immigrés et partant avorté la troisième tentative d’entrer «illégalement» et «par la force» à la ville occupée.
Avant cette tentative avortée, il y avait deux autres au cours desquelles un groupe d’une centaine de Subsahariens a pu entrer en ville, selon la version de l’agence de presse espagnole «EFE» qui s’appuie sur un communiqué de la délégation du gouvernement espagnol.
Le journal «El Pais» citant des sources policières, relate que «la nuit était intense, car la police a détecté la présence d’un groupe de 200 à 300 Subsahariens dans la zone proche de la ville de Mellilia. Mais la collaboration de la police marocaine a été décisive pour avorter la tentative. Le mardi, quelque 300 immigrés ont tenté d’entrer en plein jour et une centaine d’entre eux ont réussi à le faire».
«L’assaut massif, précise le communiqué de presse de la délégation du gouvernement, mérite d’être qualifié d’invasion qui, dans certains quartiers comme celui de la Constitution, a provoqué la panique des voisins». Et d’ajouter que cette situation doit inciter à «réfléchir sur ce type d’immigration irrégulière qui a transformé l’entrée pacifique à Mellilia en démonstration ouverte de force».
«El Pais» estime, dans un article publié sur son site Internet hier mercredi, que plus de 1000 immigrés subsahariens attendent le moment propice pour tenter leur chance «dans les prochains jours». Et «pour l’éviter, ajoute le même quotidien, les autorités de Mellilia ont renforcé les dispositifs sécuritaires en ajoutant 40 gardes civils et mobilisant plus de moyens».
D’après l’agence de presse «Reuters», 3345 immigrés illégaux ont pu pénétrer, en 2011, dans les deux villes occupées, à savoir Mellilia et Sebta, à la nage ou cachés dans un véhicule ou par la force.
Depuis l’été dernier, des Subsahariens ont tenté de forcer la clôture séparant le Maroc des deux villes occupées en utilisant parfois la force, des pierres et des bâtons. Et en juillet dernier, un soldat marocain a trouvé la mort lors d’un assaut de Mellilia par les Subsahariens.
Cette situation préoccupante a poussé l’Association unifiée de la garde civile (AUGC) à demander, l’été dernier, le renforcement des dispositifs sécuritaires sur ladite frontière, et ce pour contrer «les continuelles avalanches humaines» des immigrés subsahariens.
L’AUGC qui représente plus de 30.000 agents, a justifié cette demande par «l’agressivité des immigrés» qui veulent à tout prix rejoindre l’Espagne au moyen, le cas échéant, de jets de pierres et de bâtons.

Mourad Tabet
Jeudi 18 Octobre 2012

Lu 805 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs