Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Assad poursuit la répression : Indignation, condamnation et isolement du régime syrien




Assad poursuit la répression : Indignation, condamnation et isolement du régime syrien
Les forces de sécurité syriennes ont tué mardi sept personnes lors de la dispersion de manifestations organisées dans plusieurs villes à la sortie des mosquées au début de l’Aïd el-Fitr, ont indiqué des militants. «Sept personnes ont été tuées au premier jour de l’Aïd el-Fitr en Syrie, dont quatre à Al-Harra, deux à Inkhil, dans la province de Deraa (sud), et un à Homs (centre)» , a indiqué dans un communiqué le Comité de coordination qui anime la contestation en Syrie. L’Observatoire syrien des droits de l‘Homme a fait état de «trois morts et neuf blessés lors de tirs des forces de sécurité pour disperser une énorme manifestation à Al-Harra après les prières de l’Aïd el-Fitr»  qui marque la fin du mois de jeûne du Ramadan.
Lundi, dernier jour du mois sacré du Ramadan, 17 personnes ont été tuées et des douzaines blessées lors de raids conduits dans plusieurs villes du pays, selon un nouveau bilan de l’OSDH.
Mardi, le Comité a indiqué que les manifestants se sont rassemblés après la prière matinale tenue lors du premier jour de Aïd el-Fitr, avec des regroupements à Nawa et Daël des villes dans le gouvernorat de Deraa. Une  «énorme»  manifestation s’est formée alors que les fidèles sortaient de la mosquée d’Al-Omari à Deraa pour se diriger vers le cimetière de la ville. En ce jour de l’Aïd el-Fitr, la tradition veut que les familles musulmanes rendent visite à leurs morts au cimetière. Dans le village de Daël «des enfants, portant des linceuls à la place des traditionnels vêtements de fête de l’Aïd, étaient en tête d’une manifestation de quelque 10.000 personnes se dirigeant vers la mosquée locale ”, ont indiqué le Comité dans son communiqué.
Le Comité a également rapporté des déploiements massifs de forces de sécurité dans la ville Homs (centre) avec des coups de feu entendus aux alentours de la citadelle de la ville. Les télécommunications sont également coupées dans la ville selon le Comité. Les militants ont appelé sur la page Facebook» The Syrian Revolution 2011»  à des manifestations après les prières de l’Aïd el-Fitr. Depuis mi-mars la Syrie est en proie à des mouvements de protestation qui ont tué, selon l’ONU, au moins 2.200 personnes en majorité des civils. Le mouvement a notamment commencé dans la ville de Deraa.
  Chef de la diplomatie de l’UE, Catherine Ashton, a condamné la répression «brutale»  des manifestations en Syrie et exprimé sa  «profonde préoccupation», alors que selon des militants sept personnes ont encore été tuées par les forces de sécurité mardi. Cette nouvelle condamnation intervient alors que les pays de l’Union européenne ont décidé lundi le principe d’un embargo sur l’importation de pétrole syrien. Une décision formelle est attendue d’ici la fin de la semaine.
«La Haute représentante exprime sa profonde inquiétude face à la poursuite de la violence perpétrée par le régime syrien contre des manifestants pacifiques, des militants des droits de l’Homme et le peuple syrien dans son ensemble», a indiqué le porte-parole de Mme Ashton dans un communiqué. «Elle renouvelle sa condamnation sans équivoque de la répression brutale”, ajoute son communiqué. Mme Ashton a notamment estimé que l’agression, la semaine dernière, du caricaturiste Ali Ferzat était « un des exemples de la violation généralisée des droits de l’Homme»  en Syrie.  « Beaucoup d’autres militants, des esprits libres et des défenseurs des droits de l’Homme ont été soumis à des actes similaires de barbarie au mépris des droits de l’Homme, y compris à des cas présumés de torture ”, a-t-elle déploré. La chef de la diplomatie de l’UE a également condamné l’attaque contre la mosquée al-Rifaï, à l’ouest de Damas, samedi. «C’est une autre illustration de la violence aveugle des services de sécurité syriens”, a dit Mme Ashton. Au moment où Mme Ashton publiait son communiqué, les opposants syriens indiquaient que les forces de sécurité syriennes avaient tué sept personnes lors de la dispersion de manifestations organisées dans plusieurs villes à la sortie des mosquées au premier jour de l’Aïd el-Fitr, la fête marquant la fin du Ramadan.

Libé
Mercredi 31 Août 2011

Lu 1175 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs