Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Assad pourrait rester au pouvoir après Genève II

Compromis américano-russe




Assad pourrait rester au pouvoir après Genève II
Les pays occidentaux ont prévenu l'opposition syrienne que les pourparlers de paix prévus en janvier en Suisse pourraient ne pas conduire à la mise à l'écart de Bachar Al Assad en raison d'un risque islamiste en Syrie, a-t-on appris auprès de responsables de la Coalition nationale syrienne (CNS).
Inquiètes de l'influence croissante des islamistes radicaux, en particulier de ceux affiliés à Al-Qaïda, au sein de la rébellion, les chancelleries occidentales ont en outre averti que la minorité alaouite dont est issu le président syrien conserverait un rôle de premier plan dans un éventuel pouvoir de transition, ceci en raison du contrôle qu'elle exerce sur l'appareil de sécurité.
Ce message a été transmis à des dirigeants de la CNS la semaine dernière à Londres lors d'une réunion des Amis de la Syrie, instance informelle regroupant des pays occidentaux et arabes, ainsi que la Turquie, hostiles à Bachar Al-Assad.
"Nos amis occidentaux ont clairement dit à Londres qu'on ne pouvait pas laisser Assad partir maintenant parce qu'ils pensent que cela déboucherait sur du chaos et une prise de contrôle par les activistes islamistes", a dit un membre éminent de la CNS, proche de responsables saoudiens.
Evoquant la possibilité que Bachar Al-Assad organise une élection présidentielle à l'expiration officielle de son mandat en 2014, ce même dirigeant de la CNS a ajouté: "Certains ne semblent même pas se soucier du fait qu'il puisse se représenter l'année prochaine, en oubliant qu'il a gazé son propre peuple."
Cette évolution traduit un changement de priorités des pays occidentaux, en particulier des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne, aux yeux desquels la lutte contre l'expansion de l'islamisme radical au Proche-Orient l'emporte désormais sur la volonté d'un changement de régime à Damas.
Ce basculement suscite des tensions entre les différentes puissances soutenant la révolte contre Bachar Al-Assad, affirment des diplomates et des représentants de la CNS.
Il pourrait cependant permettre un rapprochement avec la Russie, qui s'est constamment opposée au Conseil de sécurité de l'Onu à toutes les tentatives diplomatiques de mise à l'écart de Bachar Al-Assad. Alaouite", dit ce diplomate. "Assad pourrait rester ou pas président mais au moins aura-t-il des prérogatives réduites.
D'après un membre de l'opposition syrienne en contact avec des responsables américains, les Etats-Unis et la Russie semblent travailler de concert à la définition d'un cadre pour la période de transition. Ce plan permettrait aux alaouites de conserver leur prééminence au sein de l'armée et de l'appareil de sécurité, ce qui les préserverait d'éventuelles représailles et favoriserait la création d'un front uni contre Al-Qaïda avec l'intégration de brigades rebelles modérées au sein d'une armée réformée.
Selon un responsable occidental, les Etats-Unis et la Russie ont commencé à examiner ensemble quels responsables syriens, et jusqu'à quel niveau de responsabilité, pourraient être conservés dans une phase de transition.

AFP
Jeudi 19 Décembre 2013

Lu 637 fois


1.Posté par Berbère le 19/12/2013 09:27
Trop tard pour chasser ce petit dictateur ASSAD ! car le remplacer par des fanatiques islamistes terroristes saoudiens et c est le chaos dans la région ! l Arabie saoudite finance et forme la pire espèce d extrémistes antisémites antichrist et anti occidentaux ; le régime wahhabite propage son idéologie jusqu en Afrique du nord ou il recrute de futurs kamikaz ; Bachar Assad doit rester pour juguler ces fanatiques dangereux ; mission qui nécessite de gros moyens et beaucoup de temps.

2.Posté par Boudraa le 20/12/2013 06:15
C'est aberrant , scandaleux et meme revoltant de preserver un Bachar assassin et bourreau de dizaines de milliers de syriens ,au pouvoir meme dit de transition.
L'administartion americaine parraitrait se plier a la volonte inebranlable des russes qui sont intraitables et qui refusent categoriquement tout retrait de Bachar du pouvoir.
Sous pretexte du danger islamique suppose les occidentaux auraient cede aux pressions russes qui emploient toute sorte de stratagemes pour garder Bachar a la tete de la Syrie malgre qu'il ne controle plus qu'une partie du territoire syrien.
.
Est ce que les quelques milliers de barbus extremistes islamistes sous-armes qui combattent le regime de Bachar le truand feraient peur aux puissances occidentales qui epousent aveuglement les arguments des russes ,alors que ces derniers ne cherchent qu'a preserver le pouvoir en Syrie entre les mains du Tyran et bourreau de bachar,auquel ils fournissent sans cesse des armes lourdes,des avions de chasse et des skouds ,alors que les occidentaux continuent de refuser a l'armee libre de syrie meme des armes defensives sous des pretextes qui ne tiennent pas la route?
Drole ce monde libre d'aujourd hui ,qui jadis etait pour le droit des peuples sous des dictatures militaires barbares ,a disposer d'eux meme dans le respect des droits de l'homme universels et qui acceptent aujourd hui que le dictateur sanguinaire de Bachar,un communiste pro-russe, demeure au pouvoir malgre le genocide qu'il a perpetre sur son propre peuple et qui est decide a decimer avec des armes russes ce peuple syrien qui le rejette et le desavoue.
il serait difficile a l'avenir pour les peuples opprimes qui chercheront a se distraire du joug des tyrans de leurs dictateurs de faire confiance aux occidentaux et de compter sur leur aide ,car la russie de poutine est plus forte et defend comme il se doit ses proteges de dictateurs de tout bord contre la volonte de leurs peuples.
Dommage ! le monde a change et la russie est devenue une super puissance qui mene le jeu dans ce monde a l'envers.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs