Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Arts plastiques : Exposition des dernières œuvres de Farid Belkahia




Arts plastiques : Exposition des dernières œuvres de Farid Belkahia
La galerie d'art Venise Cadre abrite, à partir du 27 mai, une exposition des dernières œuvres de l'artiste plasticien Farid Belkahia. Très attendue, cette exposition ne manquera pas d'attirer la foule et tous ceux qui s'intéressent de près ou de loin à l'œuvre de cet artiste.
Etant sans conteste l'un des vétérans de la peinture au Maroc, et l'un des premiers directeurs de l'Ecole des Beaux-Arts de Casablanca et enfin, l'un des chercheurs les plus en vue en matière d'arts plastiques, Farid Belkahia constitue, à lui seul, une adresse et une mémoire de l'histoire de la peinture au Maroc.
Depuis ses débuts, Belkahia s'est toujours révolté contre les modèles établis et l'establishment qui régnaient en maître dans les années 60. La mode était, en effet, à l'imitation et à la reprise des thèmes développés par les tendances qui prévalaient à l'époque et qui tiraient leur inspiration des styles occidentaux nés après la deuxième Guerre mondiale. Les peintres marocains, du moins la plupart d'entre eux, adoptaient tout ce qui était occidental ; une façon erronée de montrer qu'on était dans la mouvance. Belkahia, lui, n'a jamais cédé à ces considérations et, au prix d'être considéré comme un artiste défendant un certain art tribal, il a décidé de forger artistiquement sa marocanité en se lançant dans des recherches qui ne font à la limite, même appel aux matériaux classiques utilisés par les peintres. Lui, a choisi de développer son approche dans ce qui est authentique et naturel, une façon de souligner très fort son appartenance.
Depuis, Belkahia n'a cessé de se démarquer nettement des autres peintres en utilisant henné, cuir, et autres matières qui donnent à l'œuvre un cachet particulier qui le situe parfois entre peinture et artisanat ce qui lui donne beaucoup de force et d'originalité.
Les motifs n'échappent pas à cette tendance et on retrouve dans ses œuvres des motifs anciens qui rappellent tantôt le caractère tifinagh, tantôt des caractères venus d'autres civilisations. La même approche est adoptée dans la sculpture et c'est toujours l'utilisation de matériaux inhabituels et de motifs et dessins aussi inédits qui confèrent à ses sculptures un aspect de singularité.
Belkahia est non seulement artiste plasticien mais aussi ethnologue et anthropologue du fait qu'il évolue dans un milieu fortement lié à l'environnement culturel et aux expressions environnantes. C'est dans ce sens que Farid Belkahia doit être considéré comme un chercheur qui vise beaucoup plus à impressionner qu'à plaire. Et dans un tel cas, le côté pécuniaire, certes très important pour un artiste professionnel, passe automatiquement au second plan cédant la place à l'admiration et à l'interpellation.
L'exposition à Venise Cadre sera donc un rendez-vous très attendu et une opportunité pour découvrir les dernières recherches de cet artiste hors pair.   

Par Abdeslam Khatib
Samedi 22 Mai 2010

Lu 708 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs