Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Arrivé à son procès sur une civière : Hosni Moubarak est passible de la peine de mort




Arrivé à son procès sur une civière : Hosni Moubarak est passible de la peine de mort
L'ancien président égyptien Hosni Moubarak, renversé le 11 février par la rue après 29 ans de pouvoir sans partage, est apparu mercredi allongé sur une civière au premier jour de son procès au Caire.
Le juge Ahmed Refaat, qui préside la cour chargée de juger l'ancien "raïs", a demandé le calme absolu pendant toute la durée de cette audience très attendue qui se tient dans l'enceinte de l'école de police dans la banlieue de la capitale.
Le procès de l'ex-chef d'Etat, qui était hospitalisé à Charm El Cheikh depuis avril, est également retransmis sur un écran installé à l'extérieur du bâtiment.
Moubarak, qui est âgé de 83 ans, est notamment poursuivi pour corruption et homicides avec préméditation dans le cadre de la répression du mouvement de contestation de janvier-février qui a provoqué sa démission et a fait 840 morts selon un bilan officiel. S'il est reconnu coupable, il est passible de la peine de mort.
L'ancien ministre de l'Intérieur, Habib al Adli, est également appelé à comparaître mercredi pour les mêmes charges, et les deux fils d'Hosni Moubarak, Alaa et Gamal, jugés pour corruption.
Ces deux derniers sont apparus dans la salle d'audience, habillés de blanc.
"C'est au-delà des mes rêves les plus fous", a réagi Ahmed Farghali, présent avec plusieurs opposants devant l'hôpital de Charm El Cheikh, qui n'imaginait pas voir un jour l'homme fort de l'Egypte dans le box des accusés.
Des rumeurs sur l'état de santé de Moubarak ont fait planer le doute ces dernières semaines sur la présence de l'ancien chef d'Etat à l'ouverture de son procès.
Hosni Moubarak est le premier chef d'Etat arabe à comparaître en justice depuis le début de la vague de contestation qui a secoué le monde arabe.
Début juillet, l'ancien président tunisien Zine ben Ali avait été condamné par contumace à 15 ans de prison pour possession de drogue et d'armes. Il vit actuellement en exil en Arabie saoudite depuis son renversement par la rue le 14 janvier.
Sécurité renforcée
L'ex-président a quitté tôt mercredi l'hôpital de Charm el Cheikh, où il était hospitalisé depuis avril, à bord d'un convoi motorisé avant de prendre l'avion en direction de la capitale égyptienne.
Selon la télévision d'Etat, l'avion de l'ancien président s'est posé sur le tarmac d'une base militaire du Caire et Moubarak a été ensuite été transféré jusqu'au tribunal en hélicoptère.
Sur la place Tahrir, emblème de la "révolution du Nil", la sécurité a été renforcée. Des policiers anti-émeutes et des soldats ont été déployés et des dizaines de camions de police sont garés à proximité.
Tôt mercredi, la police a patrouillé dans les rues près de l'hôpital de Charm el Cheikh, bloquant son accès à un groupe de manifestants rassemblés à proximité en scandant "le peuple veut l'exécution de l'assassin." Un petit groupe de partisans de Moubarak se sont rassemblés mercredi près de l'école de police en scandant : "Moubarak, garde la tête haute" et "nous démolirons et incendierons la prison si Hosni Moubarak est condamné." Le procès pourrait permettre d'apaiser la colère des Egyptiens, qui ont occupé trois semaines durant en juillet la place Tahrir.
Les manifestants demandent au Conseil suprême des forces armées (CSFA), au pouvoir depuis la chute de Moubarak, d'accélérer les réformes politiques et économiques ainsi que les procédures judiciaires à l'encontre des responsables de l'ancien régime. 

L’ex-président plaide non coupable
 
L'ex-président égyptien Hosni Moubarak, accusé de corruption et d'être impliqué dans le meurtre de manifestants, a plaidé non coupable mercredi matin devant le tribunal pénal du Caire.
Ses fils Alaa et Gamal, accusés de corruption, se sont également dits non coupables.
"Toutes ces accusations, je les nie complètement", a déclaré M. Moubarak, à qui un micro a été tendu, d'une voix rauque mais d'un ton ferme. Il s'exprimait couché sur une civière dans le box des accusés après une brève interruption d'audience.
Alaa et Gamal ont ensuite pris la parole pour se dire non coupables.
Un représentant du Parquet général avait auparavant accusé M. Moubarak de s'être mis d'accord avec l'ex-ministre de l'Intérieur Habib el-Adli pour le meurtre "prémédité" de manifestants anti-régime dans plusieurs gouvernorats d'Egypte.
Il a aussi accusé Alaa et Gamal Moubarak de corruption.
Les fils Moubarak se sont relayés auprès de leur père. Ils tenaient tous deux des livres à la main, probablement des exemplaires du Coran.

Chronologie
 
Rappel des événements en Egypte depuis la démission le 11 février d'Hosni Moubarak, au terme de 18 jours d'une révolte populaire.
Près de 850 personnes ont été tuées pendant le soulèvement (officiel).
Février 2011
- 11: Le président Moubarak démissionne et remet ses pouvoirs au Conseil suprême des forces armées, dirigé par le maréchal Hussein Tantaoui. Son parti annonce qu'il se trouve à Charm el-Cheikh (Sinaï).
- 12: L'armée promet une "transition pacifique" vers "un pouvoir civil élu", puis suspend la Constitution et dissout le Parlement.
- 21: Gel des avoirs de Moubarak et de sa famille.
Mars
- 3: Essam Charaf nommé Premier ministre.
- 19: Référendum sur la révision de la Constitution: 77,2% de "oui".
- 21: L'UE gèle les avoirs de Moubarak et de 18 de ses proches.
- 28: L'armée promulgue une version amendée de la loi sur les partis, facilitant leur formation, mais interdisant toujours leur constitution sur des bases religieuses.
Avril
- 8: Un mort dans la dispersion d'une manifestation de plusieurs dizaines de milliers de personnes au Caire.
- 13: Hosni Moubarak placé en détention préventive dans un hôpital de Charm el-Cheikh, où il a été admis après un malaise cardiaque.
- 16: Le Parti national démocrate (PND, au pouvoir sous Moubarak) dissous.
Mai
- 17: L'épouse de l'ex-président, Suzanne, libérée après avoir remis ses avoirs à l'Etat.
Juin
- 1er: Le procès d'Hosni Moubarak fixé au 3 août. Selon son avocat, l'ex-président a un cancer de l'estomac.
- 6: Le Parti de la liberté et de la justice, issu des Frères musulmans, légalisé.
- 28-29: Violents affrontements policiers/manifestants au Caire: 1.036 blessés, la grande majorité légèrement.
Juillet
- 13: Les législatives de septembre reportées d'un mois ou deux.
- 19: Moubarak perd parfois connaissance (agence officielle Mena).
- 21: Remaniement du gouvernement conduit par Essam Charaf, mais une partie des ministres du nouveau cabinet ont déjà servi sous Moubarak.
- 23: Plus de 200 blessés dans des affrontements au Caire entre manifestants et partisans des militaires.
- 25: La justice inculpe pour corruption l'ex-Premier ministre Ahmad Nazif.
- 27: Moubarak refuse de s'alimenter et est "extrêmement faible" (médias).
- 28: Le ministre de la Santé, Amr Hilmi, indique que la santé de l'ex-président est "bonne" et qu'il peut être transféré pour son procès.
- 29: Manifestation monstre au Caire, à l'appel essentiellement des islamistes. Quatre morts dans des violences à El-Arich (Sinaï).
- 31: Les activistes, sur la place Tahrir au Caire depuis le 8 juillet, suspendent leur sit-in pour le mois de ramadan.
Août
- 3: Ouverture du procès de Hosni Moubarak pour corruption et meurtres de manifestants, au côté de ses deux fils, Alaa et Gamal, de l'ex-ministre de l'Intérieur Habib el-Adli et six hauts responsables de la police. L'homme d'affaires Hussein Salem, un proche des Moubarak, est jugé par contumace.

Reuters - AFP
Jeudi 4 Août 2011

Lu 626 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs