Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Arrestation de 52 personnes impliquées dans les émeutes de Berriane

Les gardes communaux en ligne de mire à Sidi Bel Abbès et Médéa




Un garde communal a été égorgé puis décapité, samedi, par un groupe armé, à Oued Sebaâ, dans la wilaya de Sidi Bel Abbès (440 km à l’ouest d’Alger), rapportent des journaux locaux.
La victime, 57 ans, est tombée dans une embuscade que lui a tendue un groupe armé, composé de quatre personnes, dans la forêt de Oued Sebaâ. Le garde communal a été intercepté et égorgé avant d’être décapité à l’arme blanche par le groupe armé. Ce dernier s’est retiré après avoir accompli son forfait, précise-t-on de mêmes sources.
Sur le terrain, deux bombes ont été désamorcées par les services de sécurité à Tadmit, dans la wilaya de Tizi Ouzou (103 km à l’est d’Alger). Les deux bombes, qui ont été placées au bord de la route menant à la caserne des gardes communaux, viseraient les convois de ces derniers, qui empruntent quotidiennement cette route.
L’armée poursuit, par ailleurs, des opérations de ratissage dans diverses régions de l’est algérien où ont été signalés des mouvements de groupes armés qui écument les massifs forestiers, d’où ils lancent des attaques contre les services de sécurité, souligne-t-on de même source.(MAP).
Par ailleurs, deux gardes communaux ont été blessés dans un attentat à la bombe perpétré, vendredi, par un groupe armé à Médéa (90 km au sud d’Alger), rapporte la presse locale.
La bombe, enfouie sous terre, a été actionnée à distance à l’aide d’un téléphone portable dans la localité d’El Bouaha, blessant deux gardes communaux qui effectuaient une opération de contrôle dans le secteur, précise la presse, qui signale que la région de Médéa constitue un passage pour les groupes armés opérant dans les régions du sud de la capitale.
Les services de sécurité ont annoncé, pour leur part, avoir abattu un élément armé entre les wilayas de Jijel et Skikda (est algérien), lors d’une opération de ratissage dans les régions montagneuses situées entre ces deux wilaya, où se seraient retranchés des groupes armés, auteurs d’une série d’attentats meurtriers dans diverses régions de l’est algérien.
Par ailleurs, le tribunal criminel de Bejaia (263 km à l’est d’Alger), a condamné, samedi, à une peine d’emprisonnement de 1 à 2 ans, des membres d’une famille pour soutien aux groupes armés.
Ils sont accusés de livrer des informations « aux terroristes»  sur les déplacements des services de sécurité dans la wilaya, indique-t-on de même source.
A signaler également que les services de sécurité algériens ont arrêté 52 personnes suite aux émeutes qui ont éclaté dans la nuit de mardi à mercredi entre les forces de l’ordre et des jeunes à Kef Hamouda, à Berriane, dans la wilaya de Ghardaya (635 km au sud d’Alger), rapporte la presse locale.


MAP
Mardi 16 Juin 2009

Lu 211 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs