Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Arrestation à Malaga d’un jihadiste originaire de Sebta

Selon l’Institut El Cano, 11 Espagnols et 6 Marocains avaient rejoint les rangs des organisations terroristes syriennes




Arrestation à Malaga d’un jihadiste originaire de Sebta
La police espagnole a arrêté dimanche un suspect de nationalité espagnole soupçonné d’appartenir à une organisation jihadiste liée à Al-Qaïda combattant en Syrie, a annoncé le ministère de l’Intérieur.
Le suspect, Mohamed Abdelwahid Sadik, “est accusé d’avoir pris part à la « guerre sainte’ en Syrie », selon un communiqué du ministère.
Il est soupçonné “d’appartenir à l’organisation terroriste de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL)”, un groupe jihadiste ayant des liens avec le réseau irakien d’Al-Qaïda, a ajouté le communiqué.
L’individu, considéré comme présentant “un risque pour la sécurité nationale” en raison de ses liens avec cette nébuleuse, a été appréhendé à l’aéroport de Malaga (sud), où il était arrivé en provenance d’Istanbul.
Il est originaire du préside occupé de Sebta, selon une autre source gouvernementale.
Selon le ministère de l’Intérieur, le suspect s’est rendu en mai du Maroc en Syrie en passant par la Turquie et a séjourné dans des camps d’entraînement de l’EIIL situés en territoire syrien. Il appartient à un groupe hispano-marocain soupçonné d’avoir envoyé des dizaines de combattants en Syrie à partir de Sebta.
En 2013, la police espagnole avait annoncé avoir arrêté plusieurs membres de ce groupe, soupçonné d’envoyer des militants en Syrie pour y commettre des attentats-suicide.
Selon plusieurs pays de l’Union européenne, des centaines de jeunes Européens combattraient en Syrie dans les rangs de la rébellion.
A la mi-décembre dernier, l’Institut El Cano dépendant du ministère de l’Extérieur espagnol, avait révélé que 17 jihadistes (la majorité vit à Sebta) s’étaient rendus en Syrie pour combattre le régime syrien. 
Le rapport de l’Institut intitulé «Jihadistes en Syrie procédant de l’Espagne : faits et chiffres», et qui se base sur des informations recueillies auprès des forces de sécurit, du Centre de coordination antiterroriste et des juges de l’Audience nationale, a précisé qu’il s’agit de 11 citoyens espagnols et 6 Marocains résidant en Espagne. Selon le même rapport, tous ces jihadistes sont âgés de 16 à 49 ans (mais la majorité d’entre eux sont âgés de 20-30 ans), mariés dans la plupart des cas (sauf 3 ou 4 d’entre eux) et le plus important, ils n’avaient pas d’activités jihadistes signifiantes avant leur départ en Syrie. Les 17 jihadistes qui sont partis de l’Espagne vers la Syrie ont rejoint trois organisations terroristes; à savoir le Front Al-Nosra, l’Etat islamique en Irak et au Levant et Harakat Sham Al-Islam. 

Mourad Tabet
Mardi 7 Janvier 2014

Lu 595 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs