Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Arnaud Saury à l'Institut français de Casablanca pour la Saint-Valentin

Une performance intitulée "I'm a love result "




Arnaud Saury à l'Institut français de Casablanca pour la Saint-Valentin
"Pourquoi n'écris-tu plus d'histoires?", "Pourquoi sommes-nous tant seuls?", Arnaud Saury,  les mains dans les poches, un tee-shirt " I'm a love result" chuchote une série de questions avec une voix douce et chaude. Des interrogations chantées, chuchotées, ou même criées, accompagnées d'un fond musical ou baignées dans le silence de la salle. 
Un homme en tête-à-tête avec son micro, dont le jeu de scène est entièrement lié à son spectacle. Un personnage atypique qui construit un spectacle empli de philosophie autour du thème de l'amour. La prestation paraît créée de toutes pièces pour la Saint-Valentin. Mais ce n'est pas le cas, car Arnaud Saury a conçu ce spectacle dans un hôpital psychiatrique français, à Uzès.
Supposé être en duo, Arnaud Saury dit " avoir travaillé sur le lien amoureux dans l'absence de l'autre".  Son texte est composé pour la plupart par autrui, car ce sont des paroles qui s'adressent à  un interlocuteur singulier. Et pourtant, c'est l'inconnu qui écoute et vit ces mots qui emplissent la salle de l'Institut de Casablanca et chacun semble se reconnaître dans ces propos.
L'artiste construit sa performance autour des thématiques de l'amour, parcourant aussi bien la sexualité que les surnoms ridicules dont on peut affubler l'être aimé. Ponctué par des silences plus ou moins espacés, constituant de réels temps de réflexion, le jeu invite le spectateur à se questionner et à réfléchir sur sa propre condition amoureuse. La sexualité est abordée sous forme de quizz, comme si l'artiste pouvait espérer une réponse de la part des spectateurs. A ce propos, il a expliqué avoir utilisé des enquêtes puisées dans des magazines féminins pour en faire des affirmations. Il y expose toutes les questions qui pourraient exister au sein d'un couple, suscitant même le rire sur des questions jugées "tabous". 
Ce mélange de poèmes musicaux ou déclamés sans support crée une atmosphère particulière qui semble refléter le calme étonnant de ce personnage atypique. Arnaud Sauvy ne cille pas une seule fois, mais conserve son tempérament paisible.  Il joue avec le regard, cherche l'auditoire des yeux  grâce à une lumière qui n'est pas éteinte, mais doucement tamisée.  Le spectateur se sent alors pleinement en contact avec l'artiste, qui trouve cela "essentiel".  
Un artiste talentueux, et une manière originale de fêter la Saint-Valentin en s’interrogeant sur sa propre condition amoureuse  au sein d’un couple.  

Danaé Pol
Mercredi 19 Février 2014

Lu 502 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs