Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Arjen Robben retrouve ses ailes




L'attaquant du Bayern Munich Arjen Robben, en difficulté dans son club ces dernières semaines, a retrouvé toutes ses sensations avec l'équipe des Pays-Bas en étant le principal artisan de la victoire néerlandaise mercredi à Wembley face à l'Angleterre (2-3).
Deux buts "de classe mondiale", selon le sélectionneur Bert van Marwijk, ont ponctué la prestation cinq étoiles --plusieurs quotidiens néerlandais lui ont attribué la note de 9/10-- d'un joueur qui, selon ses propres dires, avait "des ailes" mercredi.
A la 57e, Robben a d'abord récupéré le cuir dans son propre camp, utilisant sa vitesse et un appel de Klaas-Jan Huntelaar pour filer au but et ajuster Joe Hart. Il a ensuite offert la victoire à ses couleurs en trouvant la lucarne de l'infortuné Hart à la 93e.
"Aujourd'hui (mercredi), j'avais des ailes. Avec les Pays-Bas, je suis détendu, je joue complètement libéré, ce qui n'est pas possible pour le moment avec le Bayern", a-t-il expliqué après la rencontre.
"Depuis la finale de la Coupe du monde (en juillet 2010), je n'avais disputé qu'un seul match avec l'équipe nationale. J'étais clairement en manque par rapport à cela. Je suis toujours très heureux de revenir en sélection. L'ambiance est excellente et, surtout, l'entraîneur me voue une confiance sans bornes", a-t-il poursuivi.
Les allusions à sa situation délicate au Bayern sont à peine masquées.
Avenir en pointillé

Car les temps sont durs en Bavière pour l'ancien joueur du PSV, de Chelsea et du Real Madrid, où le Bayern était allé le chercher en 2009 pour 24 millions d'euros.
En championnat, Robben est relégué sur le banc depuis trois semaines. Entre les blessures, très nombreuses et les périodes de méforme, celui qui est qualifié de "joueur de cristal" n'a disputé que 18 matches, toutes compétitions confondues, cette saison avec Munich. Et son comportement agace.
Il y a dix jours, Franz Beckenbauer, président d'honneur du club bavarois, n'avait pas hésité à le taxer "d'égoïste".
"Ses réactions sont individualistes quand il marque des buts : il ne va pas les célébrer avec le passeur mais avec sa famille dans les tribunes. A un moment donné, ses équipiers vont l'envoyer paître", avait déclaré le "Kaiser".
L'avenir de Robben au Bayern (où il est sous contrat jusqu'en 2013) s'écrit donc en pointillé, d'autant plus que le jeune Suisse Xherdan Shaqiri (18 ans), qui évolue dans le même registre que son aîné néerlandais (28 ans), a été arraché au FC Bâle pour la saison prochaine.
Mais si Robben devait reproduire lors des prochains matches de Bundesliga sa prestation de mercredi, il redeviendrait sans doute indispensable à un Bayern lancé dans la course au titre.
"Quand Arjen est en forme absolue, c'est un joueur de classe mondiale", répétait récemment son entraîneur, Jupp Heynckes.
Le coach bavarois doit sans doute se poser la même question que le quotidien néerlandais Algemeen Dagblad jeudi matin: "Robben sera-t-il capable de maintenir son niveau dans la durée ?"

Libé
Vendredi 2 Mars 2012

Lu 174 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs