Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Arguant des activités illégales de son représentant : Tripoli expulse le HCR




La Libye, qui accueille de nombreux clandestins africains désireux de franchir la Méditerranée, n'est pas signataire de la convention de 1951 sur les réfugiés. Elle ne dispose pas d'infrastructures à elle en matière d'aide aux réfugiés, de sorte que le HCR aide les autorités à identifier les nouveaux arrivants.
Dans un communiqué, le ministère libyen des Affaires étrangères rejette la responsabilité de cette décision sur le HCR, soulignant que Tripoli a, à plusieurs reprises, insisté auprès des représentants de l'Onu sur le caractère «illégal» à ses yeux de la présence de l'agence onusienne en Libye.
Le ministère «souhaite rappeler que, bien que l'Onu n'ait aucun bureau de réfugiés (en Libye), il avait autorisé depuis 2001 la nomination d'un représentant dont le rôle était limité au règlement d'une question spécifique».
Mais, ajoute le ministère, «le travail du représentant est devenu illégal et viole l'accord signé entre la Libye et le HCR. Il s'est livré à des activités illégales».
Cette décision est lourde de conséquences pour les 9.000 personnes ayant le statut de réfugiés en Libye, en plus de 3.700 demandeurs d'asile.
Les Palestiniens sont les plus nombreux chez les réfugiés, suivis par les Irakiens, les Soudanais, les Somaliens, les Erythréens, les Libériens et les Ethiopiens. Les Erythréens viennent en tête chez les demandeurs d'asile.
 «(Cette mesure) laissera un grand vide pour les milliers de réfugiés et de demandeurs d'asile déjà présents sur le territoire libyen et, naturellement, pour ceux qui continuent d'arriver par la mer chaque semaine», a expliqué la porte-parole du HCR, Melissa Fleming, lors d'un point de presse.
Le rôle pivot joué par la Libye en matière de réfugiés dans la région a été illustré par le SOS reçu dimanche par le HCR d'une embarcation transportant 20 personnes - principalement des Erythréens - dans les parages de Malte.
Le canot pneumatique, dans lequel avaient pris place notamment trois femmes et un enfant de huit ans, était apparemment sur le point de faire naufrage après avoir crevé.
L'appel avait été relayé aux autorités italiennes et maltaises, qui ont fait appel à des navires libyens pour secourir lundi soir les malheureux.
Le HCR fournit des soins médicaux, des abris, des écoles et des formations aux réfugiés ainsi qu'une assistance juridique pour les aider à gagner un pays tiers où ils peuvent s'installer définitivement.
La plupart des réfugiés et demandeurs d'asile vivent dans des agglomérations mais certains sont confinés dans 15 centres de rétention auxquels le HCR n'a pas accès.


Reuters
Jeudi 10 Juin 2010

Lu 183 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs