Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Après sa première apparition : Le président yéménite appelle au dialogue




Le président yéménite Ali Abdallah Saleh est apparu jeudi à la télévision, pour la première fois depuis son hospitalisation le 4 juin, le visage brûlé et les mains recouvertes de bandages.
M. Saleh, hospitalisé en Arabie saoudite après avoir été blessé dans une attaque contre son palais à Sanaa le 3 juin, était quasiment méconnaissable, la tête recouverte d'un keffieh rouge et blanc et des bandages entourant sa poitrine sous sa chemise blanche.
Le président contesté a affirmé dans une déclaration de quelques minutes diffusée par la télévision officielle yéménite avoir subi «avec succès plus de huit interventions chirurgicales» depuis son hospitalisation à Ryad.
Il a appelé «au dialogue» au Yémen mais n'a pas fait mention d'un éventuel retour dans son pays.
M. Saleh, au pouvoir depuis 33 ans, a affirmé soutenir «les efforts» du vice-président yéménite, Abd Rabbo Mansour Hadi, visant à parvenir à «une entente politique».
Le chef de l'Etat a été hospitalisé à Ryad le 4 juin après avoir été blessé dans l'explosion d'une bombe dans la mosquée du palais présidentiel à Sanaa, alors que la contestation contre son régime, entamée en janvier, avait atteint son paroxysme.
Son absence prolongée a donné lieu à diverses spéculations sur son état de santé.
Le Yémen est secoué depuis janvier par une révolte populaire qui a dégénéré en mai en combats armés sanglants entre les forces fidèles à M. Saleh et celles d'un puissant chef tribal. Les violences ont atteint un pic avec des combats à l'arme lourde entre groupes rivaux et l'attaque du palais présidentiel.
Le chef du parti au pouvoir au Yémen, un proche de M. Saleh, a affirmé que ce bref discours du président avait permis de mettre les choses au clair.
«Cette simple apparition à la télévision a clarifié les choses pour les gens et a fait taire plusieurs langues en montrant que le président est en bonne santé», a dit Yasser Yemani.
Mais un leader des manifestants dans la capitale, Mohammed Al-Thahiri, a affirmé que la carrière du président était finie. «On voit bien, à son apparence, qu'il ne peut revenir. Cet homme n'est plus en mesure de diriger le pays», a-t-il estimé.
 
M. Saleh a accusé des «éléments terroristes» d'avoir mené l'attaque du 3 juin contre sa résidence.
«Où sont les gens conscients? Où sont les gens honnêtes? Où sont les croyants et les hommes qui craignent Dieu? Pourquoi ne soutiennent-ils pas le dialogue?», a lancé le président. «Ils devraient soutenir le dialogue pour que nous trouvions des solutions.»
«Plusieurs ont compris la démocratie de façon incorrecte, à travers des pratiques incorrectes», a poursuivi M. Saleh. Il a accusé ses opposants de pratiquer la politique du «détournement» et des «pressions directes», tout en se décrivant lui-même comme un défenseur de la démocratie et de la stabilité.
Le président n'a pas fait mention de la proposition des pays du Golfe soutenue par les États-Unis, en vertu de laquelle il cèderait le pouvoir en échange d'une immunité judiciaire.
Avant d'être blessé, M. Saleh avait refusé à plusieurs reprises de signer la proposition.
Dans la capitale yéménite, Sanaa, le bruit des coups de feu a retenti au moment où M. Saleh est apparu à la télévision. Tant les forces de sécurité que les manifestants pro-démocratie ont tiré dans les airs. Un leader des manifestants, Abdel-Hadi Al-Azazi, a indiqué qu'une petite explosion avait eu lieu sur la place publique où campent les opposants, faisant six blessés. On ne connaît pas la cause de l'explosion pour l'instant.
Ailleurs dans le pays, les forces de l'ordre ont ouvert le feu sur des camps de manifestants à Taiz et à Ibb. Une personne a été tuée et des dizaines d'autres ont été blessées, selon un manifestant, Ahmed Aqeel.

AFP ET AP
Samedi 9 Juillet 2011

Lu 269 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs