Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Après sa création en 1929 par la société française St. Louis : Cosumar fête ses 80 ans à Belksiri




Les sucriers SUNABEL et SURAC ont fêté, mercredi à Mechraâ Bel Ksiri, les 80 ans d'existence de la COSUMAR sous le signe "Des décennies d'engagement et de confiance mutuelle" en présence de plusieurs invités.
En 1929 naissait la COSUMA, raffinerie de Casablanca, créée par la Société française St Louis de Marseille. L'entreprise produisait alors 100 T de sucre par jour, exclusivement sous la forme de pains de sucre. En 1967, l'Etat marocain acquiert 50% de son capital et COSUMA devient la Société marocaine COSUMAR.
Dix ans plus tard, en 1985, le Groupe ONA prend le contrôle du capital de COSUMAR. Depuis, COSUMAR va connaître un développement important en acquérant en 1993, les sucreries de Zemamra et de Sidi Bennour et, en 2005, les quatre Sociétés sucrières nationales, Sunabel, Surac, Suta, et Sucrafor, devenant ainsi l'unique opérateur industriel sucrier national.
Le groupe, qui affichait en 2007 un chiffre d'affaires de 5,4 milliards de DH, dispose aujourd'hui de 11 sites industriels, compte 2500 collaborateurs, 80.000 agriculteurs producteurs de betterave et de canne à sucre et 10 millions de journées saisonniers par an et produit plus d'un million de tonnes de sucre par an.
La cérémonie de célébration a été marquée par l'organisation d'une table ronde sur les efforts des Sociétés SONABEL et SURAC pour développer et moderniser leurs unités de production et sur la politique d'incitation et d'accompagnement des agriculteurs, que le PDG de la SUNABEL, Mohamed Fikrat a qualifiés de partenaires stratégiques.
L'usine de Bel Ksiri a investi 50 millions de DH pour passer de la production du sucre brut au sucre blanc et les responsables de la SONABEL et de la SURAC prévoient une augmentation de 45 à 55 % des cultures sucrières dans la région du Ghrab et du Loukkos.
Des documentaires ont été aussi projetés mettant à contribution des universitaires et des historiens marocains pour parler de l'histoire de la transformation et de la fabrication du sucre au Maroc. Selon le Pr. Abdelhadi Tazi, membre de l'Académie du Royaume, la reine Elizabeth 1ère d'Angleterre demandait à ses cuisiniers de n'utiliser que le sucre marocain. Les plantations de canne à sucre étaient surtout concentrées dans le Sud du Royaume. Des fabriques artisanales exploitaient alors la canne à sucre dans les régions du Souss et de Chichaoua. Mais c'est en 1929, que sa production s'industrialise avec l'ouverture de la première raffinerie Casablanca, COSUMA.

L
Samedi 26 Décembre 2009

Lu 725 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs