Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Après s’être attaqués aux hébergeurs israéliens; es hackers marocains à l’assaut des sites nationaux




Après s’être attaqués aux hébergeurs israéliens; es hackers marocains à l’assaut des sites nationaux
L’été s’annonce chaud pour les administrateurs de sites marocains qui ne savent plus où donner de la tête face à la recrudescence des attaques de hackers. Selon plusieurs sources concordantes, plusieurs sites marocains auraient, en effet, été récemment piratés. Notamment celui de l’Observatoire marocain des prisons (www.omp.org.ma), celui de la Confédération démocratique du travail (www.cdt.ma), secrétariat d’Etat chargé de l’Eau et de l’Environnement (www.environnement. gov.ma), celui du quotidien L’Opinion (www.lopinion.ma) et celui d’un grossiste de matériel informatique (www.dataco.ma)
Cette guerre de l’ombre qu’alimente un manque patent de sécurité pour les adresses électroniques nationales, rend facile le jeu néfaste des hackers nationaux que d’aucuns sites spécialisés présentent comme les plus forts au monde après les Brésiliens.
A preuve, ils se sont déjà fait la main sur plusieurs sites étrangers qui sont loin d’offrir les garanties élémentaires de sécurité. Ces derniers ont constitué un terrain d’entraînement idéal pour les hackers de tous bords. Mais s’il est une bataille planétaire à laquelle les hackers marocains ont pris une part active, ce fut celle que nombre de pirates avaient lancée contre les sites israéliens pour montrer leur solidarité active avec le peuple palestinien qui subissait alors l’une des plus lâches agressions à Gaza.
Les pirates marocains se sont ainsi lancés à l’assaut des sites israéliens les plus réputés et en ont détruit près de 750 sites. En guise de représailles, les pirates israéliens ont détruit 400 sites Internet marocains.
Un groupe baptisé « Team Good », a attaqué le serveur de l'hébergeur marocain Omihost.com (Multimédia Studios). Ce dernier, qui héberge environ 400 sites web, a été complètement endommagé suite à cette contre-attaque. Le 28 juin dernier, nouvelle riposte marocaine : entre 750 et 850 sites israéliens ont été pris pour cible par Team Evil « l'équipe diabolique », un groupe de pirates marocains apparemment âgés de moins de 20 ans. Ce fut la première cyber-attaque d'envergure qui frappe l'Etat hébreu depuis plusieurs années. Les dégâts auraient pu être plus lourds si le virus n'avait pas été maîtrisé à temps. Les pirates ont « défiguré » des vitrines web gouvernementales et institutionnelles plus ou moins sécurisées, qui n'ont pas toutes pu être récupérées pour le moment.
«Tant que vous tuerez nos frères palestiniens, nous tuerons vos serveurs », explique un membre de Team Evil sur leur site officiel.
Il y a une semaine, environ 150 sites israéliens auraient déjà été restaurés. Un communiqué de l’Etat hébreu ajoutait qu’il n’y aurait certainement plus d’« atteinte à la sécurité et à l’économie nationales».
Des agents du Mossad, les services secrets israéliens, auraient été chargés de trouver les coupables du cyber-assault.
Ils n’y sont toujours pas arrivés puisque Team Evil continue à opérer en toute impunité. Le groupe, qui attaque régulièrement de petits sites israéliens, aurait commencé ses activités en 2004 en piratant des sites américains. Au fur et à mesure, ses actions sont devenues de plus en plus fortes. L’an passé, il s’en est pris à des entreprises moyennes connues et, en avril dernier, a frappé plus fort en touchant notamment une chaîne de restauration rapide très connue en Amérique. Ce qui a radicalisé Team Evil, c’est l’opération « Pluie d’été » du 28 juin menée à Gaza. Sur les sites israéliens touchés, on pouvait lire, dans un anglais moyen : « site piraté par le groupe arabe Team Evil. Tant que vous tuerez des Palestiniens, nous tuerons vos serveurs».
« Nous sommes un groupe de hackers marocains qui pirate les sites en signe de solidarité avec la guerre de résistance menée contre Israël. Nous attaquons des sites israéliens chaque jour : c’est notre devoir. Le hacking n’est pas un crime. Cessez de tuer des enfants et nous cesserons de pirater », aurait déclaré un porte-parole des hackers à l’agence d’information israélienne.

Mehdi Mouti et Mehdi Lakhal (stagiaires)
Jeudi 23 Juillet 2009

Lu 876 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs