Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Après règlement des problèmes fonciers : L'Ecole de formation aux métiers du BTP bientôt à Settat




Après règlement des problèmes fonciers : L'Ecole de formation aux métiers du BTP bientôt à Settat
Le renforcement du dispositif de formation dans le secteur du BTP est d'une grande urgence. Les grands chantiers lancés à travers  les villes du Maroc nécessitent des profils et de la main-d'œuvre hautement qualifiés. C'est dans ce sens que s'est tenue récemment une réunion entre l'Ofppt et la FNBTP à Casablanca.
Les deux parties ont débattu des différents points inscrits à l'ordre du jour, en l'occurrence le développement de la formation dans le secteur du BTP qui représente aujourd'hui 21% du dispositif global de l'OFPPT, avec plus de 40.000 stagiaires pour l'année 2008/2009 contre 13.000 en 2007/2008.
La qualité de la formation a également été au centre de cette rencontre, notamment l'effort consenti par l'OFPPT en matière de ré-ingénierie des filières et la mise en place du Centre de développement de compétences dédié au secteur du BTP, chargé de la veille technologique, l'élaboration des programmes ainsi que la formation et le perfectionnement des formateurs.
L'un des points forts de cette rencontre, l'annonce par le directeur général de l'OFPPT, Larbi Bencheikh, du démarrage incessant des travaux de construction de l'Ecole de formation aux métiers du BTP de Settat, après la résolution des contraintes foncières. Cette école, dont la 1ère tranche sera opérationnelle dès 2010/2011, s'étend sur une superficie de 80 ha et dispose d'une capacité de 1000 places annuellement. Elle fonctionnera selon le régime interne, puisqu'elle sera dotée d'un internat d'une capacité de 400 lits. 
Le coût global pour la réalisation de cette école, unique en son genre en Afrique, s'élève à 137 MDH. Une assistance technique internationale sera également mobilisée, notamment pour l’élaboration des programmes, le recrutement et la formation des formateurs ainsi que l'appui à la définition des équipements nécessaires.  Larbi Bencheikh a saisi cette occasion pour remercier la FNBTP de son implication inconditionnelle dans le projet de création de cette école qui permettra de pallier l'absence de formations dédiées aux travaux publics (conducteurs d'engins, chefs de chantiers, ouvriers qualifiés en gros œuvres, génie civil, routes et réseaux divers, etc.).
De son côté, M. Benhamida, président de la FNBTP, a réitéré l'engagement de sa Fédération auprès de l'OFPPT pour l'aboutissement des projets menés conjointement, avec l'objectif d'assurer la meilleure qualification des ressources humaines de ce secteur.
La FNBTP sera d'ailleurs impliquée, non seulement dans le suivi de la construction de l'école de Settat, mais également dans sa gestion à travers son comité de gestion.
Pour renforcer davantage ce partenariat, les deux parties ont appelé à un plus grand rapprochement entre les représentations régionales de l'OFPPT et de la FNBTP et à la généralisation des comités de gestion aux autres établissements sectoriels pour une meilleure adéquation entre l'offre de formation et les besoins du secteur. 
C'est d'ailleurs dans l'objectif d'assurer cette adéquation et de mieux cerner les tendances du secteur que l'OFPPT et la FNBTP ont initié une étude de définition des besoins en ressources humaines, avec l'implication des départements ministériels de l'Equipement, de l'Habitat et de l'Eau. Cette étude permettra la mise en place d'une feuille de route pour la formation dans le secteur aussi bien initiale que continue.
Plusieurs recommandations ont été retenues lors de cette réunion dans la perspective d'améliorer la formation liée aux métiers du BTP et de renforcer l'implication des professionnels, notamment le développement de la formation alternée qui constitue le mode approprié pour favoriser le vécu professionnel des stagiaires, et ce en adaptant ce mode aux spécificités du secteur.
Il s'agit également de renforcer la formation qualifiante, qui représente actuellement 47% du dispositif dédié au BTP, et ce pour répondre à des besoins spécifiques et urgents, notamment face à l'évolution sans précédent de ce secteur. La redynamisation de la formation continue et la poursuite du projet de Validation des acquis professionnels (VAEP), sont également des actions à développer conjointement.
Pour rappel, l'OFPPT dispose aujourd'hui de 138 établissements dispensant des formations dans le secteur du BTP dont 8 sectoriels  (l’Institut spécialisé du bâtiment de Casablanca, l'Institut spécialisé dans les métiers traditionnels du bâtiment et ITA Nargis à Fès, ITA BTP Kénitra, CQP My Driss à Kouribga, CQP2 Oued Zem, CQP Ennour Oujda et ITA Route Aéroport Tétouan). Ce réseau sera renforcé par l'ouverture de l'ISTA BTP Errachidia, dont le démarrage est programmé en 2009/2010, de l'Ecole de formation aux métiers du BTP de Settat et l'ISTA Errahma-Casablanca en 2010/2011 ainsi que la réhabilitation de l'ITA Tétouan  en 2010.
Ce développement du dispositif permettra à l'OFPPT de répondre aux besoins en compétences du secteur, à savoir 30.000 formés annuellement. 


Mohamed Kadimi
Mercredi 18 Février 2009

Lu 1061 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs