Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Après les dégâts des inondations : Khénifra réaménage ses écoles




Après les dégâts des inondations : Khénifra réaménage ses écoles
Suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues sur certaines régions du Royaume faisant plusieurs dégâts au niveau de l’infrastructure scolaire et en particulier dans le milieu rural, le ministère de l’Education nationale a lancé un vaste programme de réaménagement de plusieurs établissements à travers le pays. Ces projets  qui relèvent du budget rectificatif d’investissement ont été délégués aux directions des académies qui ont procédé au recensement des dégâts pour définir les priorités.
Dans ce sens, la délégation provinciale de l’Education nationale à Khénifra a bénéficié d’un budget exceptionnel pour le réaménagement des établissements scolaires endommagés. « C’est un budget exceptionnel qui sera appliqué en parallèle avec les autres programmes de la mise à niveau de l’infrastructure scolaire surtout en milieu rural. Nous avons un retard à combler dans ce sens. Avec le service concerné à la délégation de Khénifra et en coordination avec la direction de l’académie de Meknès-Tafilalet, nous comptons résorber le déficit enregistré dans ce domaine», nous confie Lachen Ouardi, délégué provincial à Khénifra. De son côté, l’ingénieur chef du service concerné par le projet a confirmé que le coût dudit projet s’élèvera à environ un milliard et demi de centimes. Il sera réparti sur plusieurs marchés pour éviter la concentration des différents travaux en une seule entreprise et activer les réaménagements en question.
Pas moins de 52 établissements, tous cycles confondus, seront touchés par ces réaménagements concernant 19 communes urbaines et rurales. Le montant de l’opération paraît colossal mais en réalité, il reste dérisoire lorsqu’on évalue  les défaillances que connaît depuis longtemps l’infrastructure scolaire dans la province. Auparavant, l’état de ces infrastructures était  souvent à l’origine de l’abandon scolaire ou  des catastrophes à l’instar de l’incident de Nador qui a fait l’actualité. Elles ont souvent été (surtout dans le milieu rural) délaissées et se trouvent dans un état déplorable. Le programme en question ne peut suffire à lui seul pour résoudre la problématique des infrastructures scolaires dans la région. Lorsqu’on divise le montant du projet sur le nombre d’établissements visés, on se retrouve avec une trentaine de millions de centimes pour chaque école, ce qui est insignifiant. C’est dire que l’infrastructure scolaire dans la province de Khénifra a besoin de plus d’attention et plus d’argent si l’on veut atteindre les objectifs fixés par la Charte nationale pour l’éducation et la formation qui aspire à réduire le taux d’analphabétisme à 20% en 2010, avant l’éradication du phénomène en 2015.

KAMAL MOUNTASSIR
Mardi 13 Janvier 2009

Lu 886 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs