Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Après le désert californien, Tinariwen fait escale au Sahara marocain




C’est un retour aux sources. Les Tinariwen, fameux groupe musical touareg, reviendront au Maroc, et plus précisément  au Sahara marocain pour enregistrer leur nouvel album. Leur choix s’est porté sur la belle bourgade de Mhamid El Ghizlane, au Sud-est, là où les dunes et les palmeraies cohabitant en harmonie. Ils connaissent bien les lieux, puisqu’ils s’y étaient déjà reproduits en 2009, lors de la première édition du Festival Taragalte. A l’époque, Brahim Hag qui commençait à récupérer son énergie habituelle, n’avait pas fait le déplacement, mais cette fois-ci, il sera fort présent et régalera certainement ses fans de ses rythmes originaux.
Les Tinariwen ont aimé Mhamid, où ils ont récemment fait un court séjour de repérage. Et pour cause, ils savent que c’est un lieu empreint d’histoire. L’un des lieux de départ pour un voyage d’une cinquantaine de jours vers Tombouctou, au nord malien, mais aussi parce que la communauté nomade de la région est très proche de la culture Tamasheq.
Le nouveau projet, expliquent-ils, consiste à faire rencontrer la musique des Tinariwen avec les différentes cultures musicales du sud marocain : berbère, amazighe, Hassanya, Souss… Cette rencontre inédite entre les guitares Tamasheq et les traditions amazighe et saharienne sera un événement exceptionnel avec une symbolique très importante pour les populations sahariennes. «Nous sommes fiers d’accueillir nos amis Touaregs chez nous au Maroc, et nous sommes sûrs qu’ils produiront ici un album d’une énergie artistique porteuse… Leur présence apportera aussi une plus-value à notre école musicale et à notre groupe «Jeunes Tinariwen de Mhamid», explique Abdelhalim  Sbai, président de l’Association Zayla, organisatrice du festival Taragalte.
Ainsi, et pour leur nouvel opus, Tinariwen souhaite prolonger une belle et fructueuse expérience que mènent depuis bien longtemps les membres du groupe.
Choisir le désert marocain est quelque part un retour à l’histoire et aux origines d’une relation séculaire. D’ailleurs, on ne saurait trouver mieux que Tinariwen pour représenter aujourd’hui et à l’échelle internationale la culture du désert et du Sahara.
Depuis maintenant plus de 15 ans, Tinariwen enregistre des albums dont le succès rayonne dans le monde entier. L’environnement propice à leur création a toujours été les grands espaces désertiques; leur premier album a été enregistré à Kidal au nord du Mali d’où est venue la majorité des fondateurs du groupe.
L’album “Imidiwan” a été enregistré à Tessalit, autre bastion de Tinariwen. Tassili tourné dans la région de Djanet en 2010 a même obtenu le Grammy Award aux Etats-Unis pour le meilleur album de musiques au monde de l’année. Quant à l’album “Emmaar” (le dernier en date), il a été enregistré dans le désert californien de Joshua Tree. Le périple s’arrête cette fois-ci dans le désert marocain, chez les populations de Mhamid El Ghizlane.


 

Mustapha Elouizi
Lundi 14 Mars 2016

Lu 1905 fois


1.Posté par Lalaoui le 18/03/2016 22:57 (depuis mobile)
Bon courage.. Nous serons vraiment trés heureux que vous reveniez ici au Maroc votre pays aprés le cher Mali et sahha Tinariwen. Merci

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs