Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Après l’ouverture d’une unité administrative à Bouarfa : Deux projets soumis aux syndicats représentés au sein de la MGPAP




Après l’ouverture d’une unité administrative à Bouarfa : Deux projets soumis aux syndicats représentés au sein de la MGPAP
La Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP) a ouvert le 18 décembre un bureau administratif dans la province de Figuig,  l’annexe administrative de la ville de Bouarfa.
Cette unité qui s’inscrit dans le cadre de la politique de proximité et la stratégie suivies par le Conseil d’administration ayant permis l’ouverture de plusieurs nouvelles délégations, est le résultat d’un partenariat entre la province de Figuig et la municipalité de Bouarfa avec la MGPAP, a tenu à préciser Abdelmoula Abdelmoumni, président du Conseil d’administration de ladite mutuelle, qui a présidé la cérémonie d’ouverture.
Cette représentation qui a pour objectifs le traitement des dossiers de maladie, l’enregistrement des nouvelles adhésions et leur actualisation  à la MGPAP, est à même de permettre le désenclavement de la région en assurant une meilleure prestation des services aux adhérents et en leur facilitant l’accès aux soins, a-t-il poursuivi.
Dans le souci de rapprocher davantage ses services des adhérents, la MGPAP avait d’abord créé une délégation pilote à Guelmim avant d’étendre l’expérience à Assa Zag, Tiznit, Ifrane et  Jerada. Demain, c’est au tour de la ville de Taounate de se doter d’une  unité administrative, et ce pour éviter aux adhérents des déplacements et des dépenses inutiles.
Par ailleurs, les membres du Conseil d’administration ont soumis vendredi dernier aux  représentants des 4 syndicats les plus représentatifs au sein de la MGPAP, le projet de statut unifié du personnel de la mutuelle ainsi qu’un document pour l’institutionnalisation du dialogue social.
Pour Abdelmoula  Abdelmoumni, ces deux  projets sont importants pour l’avenir de la MGPAP, car ils sont susceptibles de trouver des solutions à  l’ensemble des problèmes en suspens et constituent  également  la reconnaissance des organes dirigeants du rôle de l’élément humain dans le développement de l’établissement.   Attendu depuis deux décennies, ce projet a été salué par les différents responsables syndicaux qui ont pris part à cette réunion qui constitue un tournant décisif dans la stratégie de la MGPAP et annonce la fin d’un différend artificiel et le début d’une nouvelle ère qui fait de la participation  un principe incontournable.
Dans le cadre de la politique de spécialisation et de la consécration des principes de bonne gouvernance, la Mutuelle générale entreprendra la mise en œuvre du grand chantier de la séparation des métiers en collaboration avec la  Mutuelle générale de l’éducation nationale française (MGEN)  qui jouit d’une grande expérience en la matière.
La MGPAP entend mettre en œuvre la séparation des métiers avant la fin de l’année en cours, conformément à l’article 44 du Code de l’Assurance maladie obligatoire (AMO), qui stipule que les gestionnaires ne peuvent exercer la fonction de prestataire de soins médicaux.

LARBI BOUHAMIDA
Lundi 24 Décembre 2012

Lu 490 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs