Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Après l’appel de Bamako : Les contours d'une intervention militaire au Mali se dessinent




Après l’appel de Bamako : Les contours d'une intervention militaire au Mali se dessinent
Le président et le premier ministre maliens ont formellement saisi les Nations unies pour une intervention internationale au nord du pays, alors que Bamako et la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'ouest (Cédéao) finalisent un plan conjoint de déploiement de troupes ouest-africaines, qui sera présenté mercredi à la conférence onusienne sur la sécurité au Sahel.
Le plan de déploiement, dont les modalités seront entérinées dans un mémorandum d'entente, prévoit l'installation à Bamako d'un dispositif de sécurité formé d'une unité mixte de police et de gendarmes comptant 128 et 135 personnes, au maximum, pour assurer la sécurité de la représentation spéciale de la Cédéao, selon des représentants de cette organisation sous-régionale à Bamako, cités par la presse.
Ce dispositif devra également s'occuper de la sécurité de l'équipe de coordination stratégique de la mission de la Cédéao au Mali (MICEMA), et du personnel international qui pourra être sollicité dans cette opération, ainsi que des vols organisés pour le transport d'équipement.
Quant aux forces combattantes de la Cédéao, les bataillons seront engagés là où sera installée l'armée malienne, précise la même source.
S'agissant de la force spécialisée pour former les soldats maliens, il est annoncé que "c'est une unité composée de techniciens et d'experts spécialisés, entre autres, en matière de police scientifique, de détection de métaux, de déminage qui sera mise en place pour répondre à la demande malienne".
La même source précise qu'une force combattante de la Cédéao pourrait être basée à Koulikoro, dans la périphérie de Bamako, puisque les autorités maliennes soutiennent toujours que la présence de troupes étrangères dans la capitale est de nature à choquer la population.
"Le principe est que les soldats maliens seront devant et les cinq bataillons ouest-africains en appui" écrit, mardi, le journal L'indicateur du renouveau, ajoutant que tout ce dispositif serait prêt dans cinq à six mois.
Après plusieurs tiraillements et dissensions, le Mali et la Cédéo ont annoncé, en fin de semaine dernière, avoir trouvé un accord sur les conditions de déploiement d'une force africaine, avec un quartier général à Bamako, une position jusque-là rejetée par les autorités maliennes.
La conclusion de l'accord a été conjointement annoncée par le ministre malien de la défense et des anciens combattants, le colonel-major Yamoussa Camara et le ministre ivoirien délégué à la défense, M. Paul Koffi Koffi, au terme d'un entretien avec le président malien par intérim, Dioncouda Traoré.
Sur le fond, la Cédéao accepte l'exigence malienne : il n'y aura pas troupes combattantes étrangères dans la capitale. En contrepartie, elle exige un QG opérationnel et une base logistique à Bamako avec des forces de police.
Vendredi dernier, le Conseil de sécurité a appelé Bamako et la Cédéao à la mise en place d'un plan réaliste" pour le déploiement d'une force panafricaine au Mali. Ce plan militaire doit détailler "les objectifs, les moyens et les modalités du déploiement d'une force régionale au Mali", selon le Conseil de sécurité.

Libé
Mercredi 26 Septembre 2012

Lu 436 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs