Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Après Renault, Ford jette son dévolu sur le zone franche de Tanger


Entre des milliers de postes créés et des millions de dollars investis



Après Renault, Ford jette son dévolu sur le zone franche de Tanger
Le constructeur automobile américain Ford a décidé de suivre les pas du français Renault en investissant au Maroc. En effet, l’annonce officielle s’est déroulée récemment dans la capitale économique en présence du top management et team de Ford. Ainsi, le groupe américain a opté, dans un premier temps, pour  l’ouverture d’une base commerciale régionale à Casablanca en attendant de mettre en place un bureau d’achat, sis à la zone franche de Tanger.
En décodé, le constructeur prévoit, pour le nouveau bureau de vente à Casablanca, d’apporter sept nouveaux véhicules en Afrique du Nord et de doubler le nombre de pièces achetées dans la région, concernant celui d’achat à Tanger. Ainsi, l’on a indiqué lors de la cérémonie officielle, que le réseau des fournisseurs d'automobiles notamment marocain, fournira, entre autres, des pièces à l'usine d'assemblage de Ford à Valence, en Espagne. «Ford a réalisé un investissement de 2,3 milliards d’euros dans son usine de Valence – l’investissement le plus important dans l’histoire de l’industrie automobile en Espagne –, ce qui lui permet d'augmenter le volume et le nombre de plaques signalétiques produites», a-t-on déclaré ajoutant que les entités développées peuvent actuellement  produire 450.000 véhicules par an et qu’elles sont suffisamment flexibles pour permettre un ajustement des volumes entre les six plaques signalétiques assemblées ici, en l’occurrence pour les modèles Mondeo, Kuga, S-MAX, Galaxy, Tourneo Connect et Transit Connect. 
«Le Maroc est un endroit idéal pour faire des affaires», a révélé Kalyana Sivagnanam, directeur de Ford Afrique du Nord et Moyen-Orient soulignant que le Royaume dispose d’une main-d’œuvre hautement qualifiée et motivée, d’un écosystème de fournisseurs automobiles en constante progression, d’une bonne accessibilité portuaire, d’accords de libre-échange commerciaux équitables et d’un état d'esprit très favorable aux affaires. 
S’exprimant à cette occasion, Mamoune Bouhdoud, ministre délégué auprès du ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, a tenu à indiquer que le Maroc peut se prévaloir, en effet, d’atouts certains dont notamment un marché intérieur en expansion ou encore les avantages logistiques développés autour du port Tanger-Med situé à 15 km de l’Union européenne, et qui constitue le premier hub de transbordement des marchandises. Et de poursuivre que dans l’automobile, la combinaison favorable de ces nombreux atouts à l’instar d’un tissu performant d’équipementiers et de sous-traitants, place désormais le Royaume dans une position privilégiée pour bénéficier des projets d’élargissement du rayon de sourcing engagés par les constructeurs. «Les performances du secteur en attestent : avec un chiffre d’affaires à l’export de près de 40 milliards de dirhams (MMDH), contre 31 MMDH en 2013, l’automobile se hisse au 1er rang des secteurs exportateurs et le Maroc se positionne au 1er rang des pays exportateurs de véhicules dans la zone MENA», a-t-il fait savoir notant qu’avec le lancement du Plan d’accélération industrielle, une approche novatrice consistant à mettre en place des écosystèmes industriels a été introduite. 
Il s’agit, précise-t-il, de 4 écosystèmes dans l’automobile qui se déclinent autour des équipementiers automobiles et ils concernent les filières du «câblage automobile», de «l’intérieur véhicule & sièges», du «métal/emboutissage» et des «batteries automobiles».
Et de souligner que leur mise en œuvre permettra, d’ici 2020, de multiplier par 2,5 les exportations du secteur, d’augmenter le taux d’intégration locale de 21 points en le faisant passer de 45% à 65%, et de créer plus de 56.000 nouveaux emplois. Il relève, dans la foulée, qu’avec cet objectif de création d’emplois, ces 4 écosystèmes à eux seuls réaliseront près de 63% de l’objectif global fixé au secteur à l’horizon 2020. «Afin de soutenir le développement de notre production à Valence, la quantité de pièces Ford approvisionnée au Maroc et en Afrique du Nord augmentera de manière exponentielle. Ce qui se traduira par la création de manière indirecte de milliers de postes et des investissements de l’ordre de plusieurs millions de dollars dans la zone», a donc affirmé M. Sivagnanam, mettant en relief que le volet le plus important de cette expansion  consistera à apporter aux consommateurs les véhicules qu’ils veulent et à donner plus de valeur aux marchés à travers l’Afrique du Nord.
 

Repères
Auto Hall commercialise les véhicules de Ford au Maroc depuis plus de 100 ans. Son fondateur, Gabriel Veyre, a été chargé par le Sultan, au début des années 1900, d’importer l’automobile au Maroc. Après des recherches approfondies, il choisit Ford en 1911. La commercialisation des véhicules de Ford aux Marocains a démarré peu de temps après pour devenir Auto Hall en 1921. La SCAMA (Société chérifienne d’automobile et de matériel agricole) est créée par la suite en 1993. 
Le Maroc est un marché leader pour Ford en Afrique du Nord. Cette année, Ford a déjà vendu 3.400 voitures, un chiffre en hausse de 26% par rapport à la période allant de janvier à avril 2014. Ford s’attend ainsi à ce que la croissance des ventes en 2015 se poursuive et dépasse celle de l’industrie avec un taux estimé à 11%.

Meyssoune Belmaza
Lundi 1 Juin 2015

Lu 1713 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs