Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Appel au rejet de la soi-disant théorie du choc des civilisations

Tenue du Forum méditerranéen des jeunes leaders à Essaouira




«Cette leçon marocaine de tolérance, de dialogue et d'ouverture mérite d'être méditée et  diffusée dans les quatre coins du monde», a déclaré André Azoulay à l’occasion du Forum méditerranéen des jeunes leaders, organisé à Essaouira récemment à l’initiative de la Fondation Anna Lindh, l’ambassade de France au Maroc, l’Association Essaouira Mogador, l’association Marocains pluriels et l’Union des jeunes euro-maghrébins. Et au conseiller du Souverain de déclarer également : «Nous sommes la majorité qui prône la Raison et la modernité et nous sommes otages de cette minorité de la régression, de l'archaïsme et de la fracture».
Abordant le phénomène du radicalisme, M. Azoulay a aussi mis en exergue l’échec de l’actuelle vision et approche qui tendent à trouver des solutions aux maux d'aujourd'hui, avec le système et les instances internationales hérités de la Seconde Guerre mondiale.
Elisabeth Guigou, présidente de la Fondation Anna Lindh et présidente de la Commission des affaires étrangères à l'Assemblée nationale française a, pour sa part, affirmé : «Nous sommes confrontés à des problèmes et défis communs, et nous avons besoin de tourner le dos et de rejeter la soi-disant théorie du choc des civilisations», se disant confiante quant à la capacité des pays du pourtour méditerranéen de surmonter les défis communs et de vivre et de travailler ensemble.
Concernant le phénomène de radicalisation, elle a relevé que les courants radicaux et xénophobes sont minoritaires mais le problème est qu'ils sont beaucoup plus entendus que les voix de la tolérance et de la Raison. Elle a, par ailleurs, appelé à favoriser la mobilité des personnes de part et d'autre, à travers la facilitation des procédures d'obtention de visas, à mettre en place un "passeport des talents méditerranéens" et faciliter la traduction des œuvres d'écrivains des deux rives de la Méditerranée pour encourager l'intégration dans cette région du monde.
Pour l'ambassadeur de France au Maroc, le forum, qui réunit de jeunes personnalités émergentes issues de France et du Maroc, traduit "la relation d'exception" unissant les deux pays. Toutefois, il a regretté le manque de projets collectifs fondés sur des valeurs communes. Un constat qui explique, d’après lui, la prolifération des idéologies radicales qui touchent en grande partie les jeunes.
Le Forum méditerranéen des jeunes leaders a connu la participation de plusieurs dizaines de jeunes leaders ou engagés dans la vie associative et citoyenne au Maroc et en France. C’était l’occasion de débattre des idées et approches autour des questions d’exclusion sociale, de radicalisme, du changement climatique ainsi que du drame des refugiés en Méditerranée.

Abdelali Khallad
Jeudi 8 Octobre 2015

Lu 750 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs