Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Appel à Monsieur le Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur, de Formation des Cadres et de La Recherche Scientifique la

Que se passe-t-il à l’école Mohammadia d’Ingénieurs (EMI)?




Appel à Monsieur le Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur, de Formation des Cadres et de La Recherche Scientifique la
J’ai souvent hésité de soulever les dérapages que connaît l’EMI au niveau de plusieurs volets pour ne pas porter atteinte à la réputation de notre glorieux établissement. Mais au moment où l’EMI s’apprête à souffler ces cinquante bougies, je me vois dans l’obligation, en tant qu’acteur actif, de réagir aux agissements qui peuvent nuire au développement de cette école citoyenne. Mon appel portera sur les trois aspects suivants :
La formation d’ingénieurs 
Réforme de la formation d’Ingénieurs Boiteuse !
Avalanche de Mastères non réglementaires !
Gestion centralisée et opaque!


J’ai souvent hésité de soulever les dérapages que connaît l’EMI au niveau de plusieurs volets pour ne pas porter atteinte à la réputation de notre glorieux établissement. Mais au moment où l’EMI s’apprête à souffler ces cinquante bougies, je me vois dans l’obligation, en tant qu’acteur actif, de réagir aux agissements qui peuvent nuire au développement de cette école citoyenne. Mon appel portera sur les trois aspects suivants :
La formation d’ingénieurs 
La formation continue et plus particulièrement les « Mastères »  ;
La gouvernance de l’établissement.
En ce qui concerne le premier point, la réforme pédagogique entamée par l’EMI à la rentrée universitaire 2007-2008 a coïncidé avec une augmentation importante des effectifs des nouveaux inscrits au cycle d’ingénieurs.
Malheureusement, cette réforme a eu des répercussions néfastes sur la formation et conduit à des résultats à l’encontre des objectifs escomptés. Ceci est dû à la précipitation du démarrage de la réforme et l’augmentation des effectifs sans la mise en en place des mesures et d’outils d’accompagnement en plus de l’insuffisance des ressources humaines et financières indispensables à la réussite de ladite réforme.
Deux années se sont écoulées depuis la mise en place du nouveau cursus de formation et le constat est très préoccupant :
Surpeuplement dans les amphis et dans les salles de cours ;
Suppression de travaux pratiques pour un certain nombre de modules de formation ;
Réalisation de travaux pratiques souvent en groupe de 4 ou 5 élèves ingénieurs par manipulation ;
Suppression des séances des travaux dirigés en groupe restreint ;
Dégradation des laboratoires des travaux pratiques sans aucune mise à niveau ;
L’octroi d’un pourcentage non négligeable de modules de Management au détriment des modules scientifiques et techniques malgré le manque apparent des ressources humaines ;
La réalisation de moins de 10% des séminaires prévus dans la nouvelle réforme ;
Réalisation des contrôles continus dans des conditions déplorables (effectifs élevés, nombre de surveillants insuffisants, programmation improvisée, etc.)
Absence d’application informatique de gestion des notes;
Manque de procédure de sélection concernant le recrutement des vacataires intervenants dans la formation.
Ces problèmes, impliquent systématiquement une formation boiteuse qui handicapera certainement au moins trois promotions.
En ce qui concerne la formation continue, on constate les faits suivants :
Le non respect total des lois définies aussi bien par le ministère que par l’université régissant cette formation. En effet, depuis la prise de fonction du Directeur actuel en 2004, on assiste à une avalanche de formations payantes de longue durée sanctionnées par un diplôme intitulé « certificat de  Mastère » en toute illégalité. Il a fait fi aussi bien à la circulaire du ministère interdisant de toute nouvelle inscription à ce type de formation à partir de 2005. qu’au règlement intérieur de l’université. Mohamed V Agdal. Il est en effet à signaler qu’en décembre 2008, le règlement intérieur adopté par le Conseil de l’Université Mohammed V Agdal définit clairement les articles régissant la formation continue. Notre grand étonnement fut l’apparition. Ne respectant nullement ces lois et règlement on a assisté récemment à des annonces d’appel à inscription dans ces cycles de Mastères.
Cette appellation «Mastère », dont l’interdiction a été rappelé par la circulaire du ministère en 2004. prête à confusion dans l’esprit des gens avec le Diplôme National de Master et le Diplôme de Mastère délivré par des établissements français avec le vrai Master. C’est une appellation trompeuse. Plusieurs personnes pensent en effet qu’il s agit d’un vrai Master.
On a admis dans cette formation des candidats avec le niveau de technicien.
La plupart des intervenants dans ce genre de formation ne sont pas des enseignants de l’EMI. Certains enseignants impliqués dans cette affaire (le directeur par exemple) proposent jusqu’à trois formations payantes de Mastère. On peut se demander ce qu’il leur reste comme temps pour s’acquitter à bien leur tâche essentielle.
La plupart des intervenants ne sont pas des professeurs de l’établissement.
Certes la formation continue est indispensable pour la mise à niveau des cadres et ingénieurs de notre pays. L’Ecole Mohammadia entretient d’ailleurs des rapports forts dans ce sens avec plusieurs offices et établissement, tels que l’ONE et l’OCP. Cependant, il n’est pas permis que la renommée de l’EMI et son prestige soient utilisés pour assurer une quelconque formation qui ne tient pas compte des lois et règlement de l’université et de la transformer en une sorte d’école privée. Ces formations ne respectant en aucun cas les « abc » d’une formation de longue durée (procédures de recrutement, évaluation, la relation de la formation avec les disciplines de l’établissement, l’appel à un grand nombre d’animateur de l’extérieur). Cet aspect commercial est très ressenti lorsqu’on voit qu’un seul enseignant gère plusieurs « Mastères », utilise le « label » et les locaux de l’EMI sans qu’une structure officielle ne se charge de ces formations. Chaque enseignant chargé d’un « Mastère » est un patron qui peut gérer sa formation sans rendre compte à part les 20% des recettes qui sont versés à l’établissement et à l’université.
Ce produit juteux qui génère des bénéfices importants, a poussé quelques enseignants à une ruée de création de ces Mastères sans le moindre souci de penser à la création de « Master public » gratuit qui renforcerait certes la formation de jeunes cadres dont le pays en a un grand besoin.
Plusieurs cycles de formation mastères sont réalisés en grande partie par des vacataires dont l’EMI n’a aucun droit de regard sur leurs compétences et se contente de mettre à leur disposition les locaux et la logistique tout en endossant la lourde responsabilité de délivrer les attestations portant son label.
Ces « Mastères » ont été créés sans aucun respect de l’éthique et même ont été l’origine de conflit d’intérêts entre enseignants.
Pour comprendre la position de la Direction qui consiste à autoriser ce type de formation, il faut :
D’abord noter que le Directeur de l’établissement possède à lui seul trois mastères, et ayant le temps d’assurer un nombre important de modules, faisant appel souvent aux intervenants extérieurs à l’EMI et ayant droit à l’utilisation de la salle de réunion de la direction pour animer certains modules de ses formations. Remonter 10 ans en arrière, lorsque le Directeur actuel enseignait à l’EMI, il avait créé son premier « Mastère » au sein de l’EMI, en collaboration avec d’autres enseignants. Ces derniers se sont retirés car ils n’étaient pas d’accord sur la gestion de ce « Mastère ». Entre-temps notre cher enseignant a été nommé doyen d’un autre établissement dans une autre ville, il a alors délocalisé cette formation malgré que l’EMI continuait de délivrer les fameuses attestations.
Concernant le troisième point, la gestion opaque et centralisée se résume par les faits suivants :
L’incarnation de tous les pouvoirs du conseil de l’établissement entre les mains du directeur ;
La prise de décisions unilatérale ;
La marginalisation des instances et des structures de gestion ;
Le manque de coordination et de coopération entre la Direction et le Détachement des Forces Armées Royales  à l’EMI ;
Cette gestion qui va à l’encontre d’une bonne gouvernance a créé des grandes tensions entre la direction et les autres instances de cet établissement.
Dans ce papier, nous nous limitons aux points cités précédemment et nous évitons d’aborder la gestion financière non transparente et l’abus de pouvoir de l’administration qui est du en grande partie au cumul durant 4 ans, du poste de secrétaire général et du président de l’association des œuvres sociales des employés de l’EMI. Ces deux volets peuvent à eux seuls faire l’objet d’un autre article.
Une analyse de tous ces dérapages me pousse à se poser des questions :
Qui est derrière cette situation et qui peut en profiter?
Est - ce que c’est les lobbyings des lauréats des grandes écoles étrangères qui ne veulent pas que cette grande Ecole soit d’un niveau international dans la formation d’ingénieurs et doit rester une école de second rang qui ne forme que des exécutants?
Est-ce que ce sont d’autres acteurs qui ne veulent pas que cette école ait un statut privilégié qui lui permet de rester toujours l’école référence dans la formation d’ingénieurs?
Peu importe qui est dernière cette situation, l’EMI doit être fière de l’intérêt particulier que porte les hautes instances à cette prestigieuse école citoyenne. Cet intérêt est très visible à travers toutes les décisions et les signes clairs, notamment :
La pose de la première pierre inaugurale par Sa Majesté Feu Mohammed V en octobre 1959 ; L’instauration du régime militaire par Sa Majesté Feu Hassan II en décembre 1981 lors de son discours historique voulant faire de l’EMI une grande Ecole à l’instar de l’Ecole polytechnique de Paris ; Les différentes nominations par Sa Majesté Mohammed VI, depuis son intronisation, d’un certain nombre de lauréats de l’EMI dans des postes de très grande responsabilité sont symboles de la confiance que porte Sa Majesté pour notre honorable Ecole.

Professeur à l’EMI
Samedi 1 Août 2009

Lu 6939 fois


1.Posté par rehimini le 03/08/2009 09:54
réagissons tous pour sauver notre école
L'EMI a besoin des vrais émistes

2.Posté par M bark le 03/08/2009 12:18
Je suis lauréat de l'EMI 2006 , et depuis mon entrée à l'école j'ai constaté pas mal de dérapage , aussi bien au niveau pédagogique qu'au niveau infrastructure .
L'EMI a le droit d'être renouvelée et d'être restructurée.

3.Posté par Ancien étudiant à l'EMI le 03/08/2009 13:01
Je vois que l'article a beaucoup exagéré!!

Certes l'initiative de 10000 ingénieurs n'a pas été suivi par une augmentation au niveau des moyens de l'École, mais ce n'est pas la direction de l'EMI qui a causé cela! c'est un problème transverse à toutes les grandes écoles marocaines( et peut être l'EMI grace aux nombreux projets lancés par le Directeur nommé en 2004,tels la construction de nouveaux internats, le renouvellement des équipements...etc, a permis de diminuer l'impact de cette initiative sur la qualité de l'enseignement dans cette École.

A travers cet article on voit que ce Professeur a un dent envers le directeur de l'EMI!
Personnellement je vois les choses autrement :
J'ai étudié à l'École pendant l'ére de l'ancien directeur (1année) et celui arrivé en 2004(2années) et j'ai largement remarqué la différence entre les réalisations des deux! l'École en 2004 était dans un état catastrophique et grâce aux projets indénombrables du nouveau directeur on a vu les choses changeaient. j'ai vu une grande capacité de diriger plusieurs projets en parallèle et les voir se réaliser...
Je crois que si on veut vraiment donner un coup de pousse à cette école, il faut plutôt travailler coté corps d'enseignants...on manque de plus en plus à l'EMI de professeurs compétents et qui ont la capacité et la motivation pour bien bosser....
La majorité des profs à l'EMI se cache derier le régime militaire et font ce qu'ils veulent!!! ils préparent jamais leurs cours, font plus l'effort qu'il faut!!! les étudiants qui sont en général d'un bon niveau se trouvent devant un enseignant d'un niveau de la fac et deviennent par la suite démotivés à assister aux cours...ces profs qui gagnent des millions en donnant des cours dans les écoles privées...se permettent toutes sortes de dépassement à l'EMI...l'absence, la correction tardive des exams...etc.
Je crois que c'est dans ce sens qu'il faut creuser pour améliorer M. le ministre .


4.Posté par ingenieur promo 2009 le 05/08/2009 02:02
je confirme ce que notre prof (courageux) a dit, imaginez jusqu'à quel niveau de dérapage EMI a connu imaginez un prof qui s'absentait pendant un mois et demi au compte du mastere qu'il détient en mais. on le voyait chaque matin-l'heure de notre séance de cours -sans nous dire rien, et il nous laissait attendre jusqu'à 8h30, on quittait la salle de cours....vous savez .....il nous laissait pour assurer son cours de master chaque matin et d'ailleurs c'est le cas pour les autres classes et les autres professeurs!!! c grave c grave!!!....le militaire a perdu son pouvoir pour controler la situation!!! il est tjrs en conflit avec le directeur actuel ...pourquoi?...question de pouvoir cherché entre eux..?!!! la direction civile s'en fout puisqu'elle a elle-même les mêmes intérêts que ces profs... je vous conseille de venir contacter les élèves de l'ecole pour vous approcher de la situation!!! on est dans la merde!!!

5.Posté par mjd le 06/08/2009 15:03
Certes la situation est bien périlleuse, c’est la réputation de notre chère école qui est mise en jeu.
Tout d’abord nul ne peut nier que notre directeur actuel ne fait rien pour l’EMI. il refuse même la communication avec les représentants des élèves et je parle là autant qu’un élève de la promotion première année. En effet il a refusé de les recevoir pour discuter des différents problèmes que connaît l’internat. En plus M. Le Directeur ne nous a jamais adressé la parole contrairement à la direction militaire qui est toujours avec les élèves dés notre premier jour à l’EMI. Bref notre cher Directeur n’est là que lorsqu’il s’agit du Forum EMI Entreprise ou qu’il s’agit d’un conflit avec les militaires et bien sûr se sont les élèves qui payent le prix.
M. Le Directeur est prié donc de changer d’attitude et de faire des élèves des partenaires et non de les négliger. Et puis de se réconcilier avec les militaires tout en précisant les responsabilités et les taches de chaque direction.

6.Posté par élève en last year EMI le 06/08/2009 15:06
ésperons que la nouvel cockpitt de l'aiem présidé par les tt puissant Mr Khlie et Mr Alami , bouleverse l'état d'instant

7.Posté par élève en last year EMI le 06/08/2009 15:10
je cautionne en prime , ce qu'à dit lancien élève d l'EMI dans le troisième article

8.Posté par truth man le 06/08/2009 17:51
Pour Mr mjd , tout est hiérarchique mon ami , tu aosé par ex , un jour discuter l'absence avec le major!!! , bien évidement il y a un secretaire general de l'école qui s'occupe de choses pareilles , pourquoi par ex nous qd nous étions en 2ème on communique à libre cours avec le directeur , mettez vs dans la tête que l'encadremant mili... , que vs aviez cette année a aussi ses arrières pensées, souvenez vs d'un errant commandant qui a evacué la salle polyvalente des élèves de la premiere année en pleine présence du décideur à l'échele de secrétaire d'Etat.

9.Posté par EMIste le 07/08/2009 02:22
A monsieur qui dit que l'article a beaucoup exagéré, je te réponds 'réveille toi et ouvre les yeux'; c'est certainement trop d'informations et d'accusations d'un coup, malheureusement c'est la pure (et cruelle) réalité. Tu n'as peut etre pas eu la chance (ou malchance, que sais-je) de trop te rapprocher de la direction de l'école, à savoir le directeur et son cher secrétaire général qui est également le président de l'association des oeuvres sociales, mais je te promets que tu aurais été parfaitement choqué de voir tout ce qui s'y trame.Je sais qui est le professeur qui a écrit cet article et je peux t'assurer que ce n'est pas personnel, qu'il n'a unE dent contre le directeur ni quoi que ce soit. Je sais également qu'il oeuvre pour le bien de l'école et contribue avec ce qu''il peut pour sortir l'EMI de ce pétrin et je le salue de ce fait, d'avoir mis cette situation sous les projecteurs , car comme toi, beaucoup d'autres personnes , et pire encore, d'emistes, sont très loin de se douter de la gravité de la situation. Je suis fière d'être emiste, et je ne tolérerai pas de voir mon école crever devant mes yeux. J'espère que notre cher professeur continuera à dénoncer les pratiques louches et illégales à l'emi, car c'est déjà un premier pas.Petite remarque: Monsieur le professeur, je vous en conjure, changez votre méthode de dispenser votre cours , ce n'est pas structuré, c'est du hors-sujet tout l temps, on ne comprends rien chez vous! merci.

10.Posté par emi le 07/08/2009 11:05
c'est bien dommage de ne pas pouvoir agir face à des gens qui veulent à tout prix se venger d'une citoyenne école germe de valeureux ingénieurs qui détiennent des postes de décisions au maroc.je salue vivement monsieur le professeur pour son article vraiment très apprécié. je crois qu'un débat sur la gestion financière de l'école mohammedia sera plus chaud. la question qui me tracasse est bien quel est le pouvoir dont dispose le directeur et qui fait que vous ne pouvez pas citer votre nom.

11.Posté par hhhhhhhhhhhhhhhhhhh le 07/08/2009 11:15
hhhhhhhh allez cher prof corrige toi pour corriger le monde

12.Posté par enimiste le 07/08/2009 11:18
hhhhhhhhhhh wa drayem 3Andkom hnaya f l EMI??,, wa chdakom n chi militaire....; vous avez besoin d'une formation d ingenieur... l'EMIste a dit que le prof qui a ecrit l article a une methode qui ne satisfait pas les etudiants alors j ai un mot pour le prof;;; (( wasa7bi 7ta t9Arri ntina mezyan 3Ad aji hdar 3la l'administration w systeme militaire)))

13.Posté par emi le 07/08/2009 13:14
c qui le secrétaire général mnt???

14.Posté par RADDAD.M le 07/08/2009 13:41
Bonjour:
On remarque bien que l'auteur de cet article cache d'autres objectifs ,il a essayé d'envelopper son point de vue par un raisonnement pseudo logique:
1- Il parle de l'EMI comme une entité à part independante du systeme qui gere l'education national.
2-Il lance des jugements de valeur on utilisant des termes comme derapage,repercussions nefastes ;ceci doit etre justifié d'abord !
3-Les problemes de budget et ressources humaines ,ce n'est pas le directeur qui est responsable ,de meme pour le surpeuplement ,les equipements...c'est plus loin qu'il faut chercher!
4-Il s'acharne contre un collegue-directeur parcequ'il gére trois Masteres .,parcequ'il fait des efforts pour aligner l'EMI aux grandes ecoles d'ingenieurs et contibue par la formation continue à munir l'entreprise Marocaine de cadres competants et performants..!!
5-Il lui reproche d'inviter des encadrants non appartenant au corps enseignant de l'EMI !! n'est ce pas une ecole citoyenne ? a-t-il une ou des preuves qu'ils ne sont pas competants ?


On peut facilement critiquer quand on est pas impliqué en tant que responsable dans un etablissement tel l'EMI.
Je crois sincerement que l'EMI est toujours une bonne reference ,qu'elle manque de moyens ,comme tous les etablissements publiques du Ministére de l'Education ,de la Santé ...
Quand on a une bonne intention on attend pas trois ans pour denoncer les iregularités.
J'intervient en tant que temoin de la formation due Mastere QSHE ,inscrit pour la cession 2008/2009., Bac+5,ex-enseignant ,ex-syndicaliste et actuellement entrepreneur en Urbanisme,j'ai 50 ans et je n'ai jamais connu personnelement Mr le Directeur de l'EMI .
Durant cette formation ,nous avons gardé une bonne impression sur le devouement ,l'engagement,la qualification et les competences des encadrants .
Cherchons alors l'amelioration et la perfection sans mauvaises intentions.

15.Posté par emiste2011 le 07/08/2009 16:27
Mr le directeur fait ce qu'il veut sans faire attention aux besoins des étudiants, il refuse même de les accueillir.Il faut renforcer le pouvoir des militaires puisque ils contribuent au prestige de notre chère Ecole.Régler les problèmes entre les directions civile et militaire afin de s'entre aider pour le bien des étudiants.Augmenter le budget car l'école a besoins des labo et des outils de travail.il faut que le ministère fasse des inspection car on a tous des doutes a propos de la manière dont le budget est géré par le directeur et ses trésoriers.Certains professeurs et surtout les vacataires n'ont pas le niveau convenable à une telle École.J'insiste sur une chose, c'est qu'on doit diminuer le pouvoir du directeur ou complètement Changer cette personne, c'est vrai que Mr le directeur a fait des améliorations mais d'un autre coté c'est un dictateur qui refuse toute forme de communication avec les étudiants.

16.Posté par Ancien étudiant à l'EMI le 08/08/2009 02:38
C'est bien que tu relèves la nature des cours des profs, personnellement j'y vois le coeur du problm.
Les profs à l'EMI manquent ne veillent plus à la qualité des cours, ils ne font pas d'effort pour justifier leurs salaires, ils usent du titre "professeurs à l'EMI" pour gagner de grande sommes dans les écoles privées ( j'ai toujours affaire à des élèves d'écoles privées qui viennent me dire fierement que tel prof leurs donne cours...)
Pour ce qui est du directeur qui ne reçoit pas les élèves, c'est peut être qu'il n'avait pas le temps ou peut que vous devez etre plus murs dans vos demandes pour qu'on soit plus motivé à vous recevoir...En tt cas il faut persister!
En même temps , il ne faut pas attendre l'impossible d'une seule personne, comme vous avez dit il ya le secrétaire général qui doit être plus crédible et plus honnête avec les élèves...
Pour ne pas se lancer dans des discutions à la manière féminine, donnant qlq arguments solides et vérifiables.
Quand j'ai dit que le directeur a réalisé en parallèle plusieurs projets en une courte période, ces réalisations existent tjrs et sont vérifiables, j'en cite qlq'unes:
-renouvellement du restaurant de l'École.
-Renouvellement de la buvette.
-Nouvelle Réforme de l'enseignement à l'École.
-Construction de deux nouveaux internats.
-Dotation des classes des projecteurs.
-Renouvellement des anciens internats(peinture,douches...)
-Renouvellement de la salle polyvalente.
-Renouvellement de l'électricité de l'École.
-Renouvellement de la canalisation de l'École.
-Renouvellement des lits.
-Renouvellement des équipements des salles(chaises, rideaux...)
-Plusieurs facilités dans le lancement des activités(nombre d'acitivités à l'École en forte augmentation)
-Préparation du local (ancien ST) pour Masters.
-Lancement des masters(qui n'existaient pas à l'EMI!!!)
-Renouvellement du local du service scolarité.
-Amélioration du jardinage à l'École.
-Amélioration de la propreté à l'École.
-Mise en place d'une société de securité.
....et la liste est longue.
Ce n'est que ce dont j'ai pu me rappeler à l'écriture de cette réponse, c'est claire qu'il reste d'autres réalisations que je n'ai pas vu ou entendu parler...

Seuls les étudiants qui ont vécu les deux ères celle de l'ancien directeur et celle de ce nouveau qui peuvent sentir les réalisations de ce dernier...
Je ne suis pas satisfait de l'état de l'EMI mnt, des autres écoles non plus!!! mais je ne vois pas la source du problème dans le directeur actuel, cette personne travaille....contrairement au reste du personnel de l'École( je parle essentiellement des profs!!! et j'ajoute le reste , telles les femmes qui travaillent ds le service scolarité...les agent d'internats...)

Cordialement,


17.Posté par ingénieur le 08/08/2009 19:25
je crois que l'EMI n'est pas la seule à souffrir de ce genre de difficultés mais les autres grandes écoles d'ingénieurs aussi. Les responsables doivent consacrer plus de temps, d'efforts et de moyens si non si la situation continue comme ça on aura de sérieux problèmes :S

18.Posté par emiste promo 2005 le 10/08/2009 02:29
je salue la reclamation de notre professeur qui a bien décrit l état dégradé de notre prestigieuse école, en dépit j invite les hautes instantes surtout MEN de faire un diagnostic bien précis afin de déterminer les goulot d etranglement et pousser vers des réformes palpables

19.Posté par ingenieur promo 2009 le 10/08/2009 15:32
A monsieur ''Ancien étudiant à l'EMI '': si le directeur actuel a fait quelque chose pour l'EMI c parce que c son travail ....... parce que ce directeur a fait son travail alors qu'il est la bonne personne ou bien il est parfait ou bien c la source de problèmes?!!!....pourquoi se contenter du travail actuel en comparaison l'ancien avec l'actuel et dire voila c bon notre cher directeur avec son cher secrétaire general et les autres sont des bonnes personnes ils font leurs travaux... car daba tu es a l'exterieur de l'école et tu as pris comme reference une base relative qui est une simple comparaison entre le passé et le present et tu as rendu cette base la parfaite!!!! ....dans la règle:'' on compare et on se compare avec l'ideal avec ce que devait être '' si on va pas s'ammeliorer venez voir ....et vous allez etre surpris avec tt mes respects '' soyons objectifs dans notre vision'' et '' si une personne est travailleuse ca n'exclut pas d'autres choses...

20.Posté par muk le 10/08/2009 17:59
"acteur actif" est un pléonasme :)

21.Posté par Rachid Ensias le 11/08/2009 10:08
Apparamment, toutes les ecoles d'ingénieurs connaissent les mêmes problèmes, notament :application de la nouvelle réforme !!!nombre d'effictifsGestion opaque ...personnellement, en tant qu'un étudiant de l'ENSIAS, je ne peux que regretter le niveau faible de la formation que nous recevons ces années !!!

22.Posté par Ingénieur Promotion 2007/2008 le 11/08/2009 16:37
Bonjour à tous,Il n y'a aucune exagération dans cet article (pour les gens qui pensent que c'est le cas). A chaque fois que nous voulions formuler une critique constructive, on nous entourait pour nous demander de ne pas le faire vu que ça risque de nuire à l'image de l'école. L'école est ce qu'elle est, elle a le prestige qu'elle a, et il faut pousser le bouchon plus loin si on veut être reconnus à l'international. Les meilleurs universités mondiales (Harvard, MIT...) progressent grace à la critique, il n y'a pas de tabou concernant les problèmes d'éducation ou de budget. Pour ceux ou celles qui trouvent une ambition excessive dans ces propos, je leur dis détrompez-vous. Le programme de certaines formations sont extrêmement intéressants si nous comparons celà à certains programmes français (Centrale Lyon, Centrale Nantes...). Ce qu'il faut c'est du sérieux de la part des étudiants et des professeurs (c'est un cercle vicieux, le manque de sérieux de l'un entraine celui de l'autre). En s'adressant aux lauréats de l'EMI, vous imaginez un peu que la qualité des mastères impacte considérablement la crédibilité de notre formation. Si nous commençons à produire des mastères cocotte-minute, non réglementés et accépter des personnes motivées mais qui n'ont pas le niveau requis et les faire payer pour des formations qui ne sont pas forcément louables, ça serait sonner le glas pour cette école.Sans partir d'une mauvaise intention, supposons que le directeur ait agit d'une bonne intention et qu'il ne veuille pas se remplir les poches, dans ce cas le meilleur mot à dire est qu'il devrait revoir un peu sa stratégie et veiller à ce qu'elle soit déployée correctement. Sinon, d'autres personnes compétentes attentent d'occuper le poste avec impatience.La direction militaire pour ma part remplit parfaitement son devoir. Je n'ai reconnu la valeur de ce système qu'après être allé à l'étranger. Je peux vous dire que si nous savons le vendre correctement, celà faira de notre école l'une des plus reconnues.Bien évidemment la performance de l'EMI ne dépend pas d'elle uniquement. La qualité des élèves qu'elle recrute impacte considérablement son image. Je suis pour le fait d'instaurer un système d'entretien après le concours pour intégrer l'Ecole. Là encore certains profils forts mais qui ne sont pas parfaitement équilibrés raterons l'occasion d'intégrer l'école (problèmes de communication, profil psychologique, etc.). Ce qu'il faut remettre en question à ce niveau là c'est tout le système d'éducation au Maroc qui est à l'origine de cette défaillance. Les formations sont très techniques et ne sont pas du tout équilibrées. L'étudiant n'a aucun recul sur ses travaux et n'arrive même pas à communiquer sur le travail qu'il a pu mener. Certaines personnes complètent ce profil en allant chercher le complément ailleurs (études à l'étranger, missions...), et là encore toutes les personnes n'ont pas les moyens.Résoudre le problème à la racine, Mettre les bonnes personnes au bon poste, Sérieux, Rigueur, Discipline, Transparence sont pour moi les clés de la réussite.Voici quelques pistes que je juge utiles :- Valoriser tous les génies pour qu'ils soient tous attractifs- Intégrer la dimension managériale dans tous les départements- Favoriser les échanges avec les universités à l'étranger. Offrir des opportunités de stages à l'étranger. Etendre la communication de l'EMI à l'international.- Revoir tout le système de financement de l'école (ce n'est pas en coupant les arbres de l'école qu'on va alimenter la caisse monsieur Sidqui)- Communiquer à propos de l'EMI même au niveau des écoles primaires, des collèges et des lycées afin que les personnes paufinent leur profil dès le départ pour qu'elle puissent satisfaire les exigences qui seront mises en place.- Pour le ministère de l'EN : ce n'est pas en produisant en masse que l'on produit un produit de qualité. Une initiative de 10 000 ingénieurs doit être accompagnée d'infrastructures adéquates. Autrement, toute la formation se dégrade.- Développer des partenariat avec le secteur privé. L'objectif de l'école n'est plus le même que dans les années 50 ou 60. Le secteur privé est le plus prisé chez les lauréats, autant le rendre officiel et en tirer des bénéfices (financement, recherche etc.)- Développer un partenariat avec l'armée. Chercher des sources de financement. Offrir des opportunités intéressantes aux lauréats. Moderniser le point de chute des débouchés à l'armée.- Délimiter clairement les responsabilités de la direction administrative et de la direction militaire. Se mettre d'accord sur un processus stable de résolution des conflits.Compte tenu du fait que l'on ne connait pas la réaction des responsables qui lirons cet article je ne révélerait pas mon identité à l'images des intervenants plus haut. Allah yasla7 al oumour.

23.Posté par globules EMIstes le 12/08/2009 12:32
Je crois que l'article décrit d'une manière somaire ce qui se passe à lEMI. Permettez moi de vous dire le l'élève n'est pas au coeur des préocupations de la direction(civil et militaire).
Direction civile: L'EMI est arrivée à un niveau critique avec l'augmentation des effectifs,la manque des ressources humaines (prof de haut niveau) et matérielles (Labo, gérant de labo qualifié..), les inombarables masters délivrés au nom de l'EMI................................(il y a beaucoup à dire) Les problèmes actuels de l'EMI doivent etre résolus à haut échelon.
Direction militaire: L'EMI est une école paramilitaire. Elle doit refléter ce caractère militaire (les élèves sont devenus beaucoup plus civils que les civils!) En conclusion il faut lancer un plan durgence de sauvetage du label EMI (acteur AIEM ). Il faut anticiper n'attendez pas la chute de l'EMI!

24.Posté par Sanae DAOUD le 13/08/2009 12:03
Ce sont les professeurs et les étudiants qui vont mieux décrire l’état de leurs universités, je vous félicite Professeur pour cet article, la situation actuelle mérite une bonne réflexion mais aussi une mobilisation et un travail sérieux afin de résoudre ces problèmes. L’EMI n’est qu’un cas, il y en a bien d’autres, j’espère de tout cœur qu’un jour le système universitaire marocain sera « en bonne santé » !

25.Posté par Elève en 3ème année: le 17/08/2009 02:22
Pendant la période des classes préparatoires,on a beau entendu qu'il fallait bosser dur pour décrocher une place dans une école d'ingénieur digne de son nom,l'EMI vu son histoire rayonnante,sa notoriété acquise grâce à ses lauréats qui ont pu accéder au plus haut rang du pouvoir au pays figuraient parmi ces écoles que les taupins souhaitaient intégrer à tout prix,entre la réalité et le reve c'est toute une histoire,le taupin désormais élève ingénieur goute dès les premières semaines au sein de l'école à une réalité amère,difficile à digérer,alors qu'il imaginait pouvoir profiter d'une formation en ingénierie équilibrée et basée sur l'aspect pratique de la chose,il se voit en une quasi-prolongation de l'aspect théorique des études connu pendant les 2 années préparatoires.Absence d'infrastructures adéquates,des ateliers et des laboratoires non-opérationnels,un manque terrible de moyens,l'adoption d'une réforme maladroite et mal calculée qui privilégie la quantité des modules enseignés au détriment de la qualité de la formation,des professeurs parfois nonchalants et d'autres complètement dépasser par les événements sont toutes des raisons qui ont fait que la formation en ingénierie à l'EMI et d'ailleurs dans toutes les écoles d'ingénieurs au Maroc soit si laborieuse et désolante.
Pour revenir à cet article,il est vrai que ce cher professeur(curieux de savoir son nom???) a cité pas mal de réalités cachées au grand public,il faut savoir que malgré tous ses efforts consentis pour l'intérêt de l'école,le pouvoir au sein de notre prestigieux établissement est totalement monopolisé par notre directeur et son fidèle secrétaire général dont la présence au poste de commande ne cesse de nuire aux élèves et spécialement à ceux qui font des activités parascolaires,vu que ce monsieur ne s'arrête pas dans le stade de ne pas bien remplir son rôle qui s'agit bien d'aider les élèves à organiser des manifestations qui ne font que resplendir et flamboyer l'image de l'EMI mais le devance de loin jusqu'à arriver à les contrecarrer et tenter de les faire échouer,il faut dire aussi que le bras de fer entre la direction civile et militaire s'intensifie de plus en plus au point d'arriver à une marginalisation volontaire du rôle du détachement militaire dans le cursus de formation de l'élève Emiste malgré le fait que c'est bien cette formation militaire octroyée qui différencie l'ingénieur Emiste et le rend si fier par rapport au autres ingénieurs,et j'en passe.......
Un vécu loin de ce que pense le simple citoyen Marocain convaincu depuis jadis que l'EMI est l'école phare de l'excellence au Maroc,l'endroit idéal qu'il souhaite pour son fils ou sa fille pour faire partie de ces ingénieurs qui feront pousser notre patrie vers le haut au rang des nations développées, espérons que le future sera meilleur !

26.Posté par justepourl.emi le 23/08/2009 17:45
je remercie le journal d'avoir permis cette discussion, même si l article qui a déclenché tout ça rentre dans ce que l'on appelle "7aqon ourida bihi batil". L'EMI est et reste une grande école et pour qu'elle garde ce prestige il faut périodiquement l'intervention des hautes autorités pour la guider dans la bonne direction. cette école a été inaugurée par le roi Mohamed V, puis étendue et suivie par le roi Hassan II, aujourd'hui c'est au tour de sa majesté le roi Mohamed VI de l'actualiser et de la doter des ingrédients pour qu'elle forme les responsables compétents au service de leur pays et à la hauteur des défis de demain. si cette école veut être hors du lot il faut une intervention hors paire.

27.Posté par Le modérateur le 27/08/2009 13:59
Cet article n'a décidément pas fini de susciter moult commentaires et réactions. Nous ne pouvons que nous en réjouir. Mais voilà qu'un quelconque intervenant s'est fait épingler en flagrant délit de ... malhonnêteté. Nos investigations nous ont permis de mettre à nu un individu qui s'est fait passer pour le directeur de la formation militaire au sein de l'EMI. Usurpation de nom, de fonction et de grade donc ! Le gars s'en est servi pour proférer des menaces et sortir des débilités attestant de son petit niveau. Le vrai responsable, le vrai directeur et le vrai colonel-major, de son grade, est bien évidemment, au dessus de tout cela. Dont act.

28.Posté par fonctionnaire le 11/09/2009 01:27
agissons tous pour le bien de notre ecole .

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs