Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

"Apnée" de la jeune réalisatrice séduit le jury présidé par Volker Schlöndorff : Mahassine Hachadi première lauréate du Grand prix "Cinécoles"




"Apnée" de la jeune réalisatrice séduit le jury présidé par Volker Schlöndorff :  Mahassine Hachadi première lauréate du Grand prix "Cinécoles"
Il aura fallu de longues secondes avant que Mahassine Hachadi parvienne à contrôler ses émotions et dire ses premiers mots en la circonstance. Emue, larmes aux yeux et quelquefois perdue (il y a de quoi !),  la jeune réalisatrice venait de recevoir le Grand prix de la compétition court métrage "Cinécoles", des mains de la ravissante Eva Mendes. Une récompense initiée, cette année, par le Festival international du film de Marrakech (FIFM) au profit des élèves des Instituts et Ecoles de cinéma au Maroc et doté d'un montant de 300.000DH.
Un bonheur dont on a pu lire les traits sur le visage de la lauréate qui s'est empressée de remercier le Festival, son école et les siens dans une salle enthousiaste.
Après la projection, en matinée, des 14 courts métrages en compétition, le jury présidé par le réalisateur allemand Volker Schlöndorff a choisi à l'unanimité, dès le premier tour, de décerner le prestigieux et très utile prix à l'étudiante de l'ESAV (Ecole supérieure des arts visuels de Marrakech) pour son film " Apnée " (10 minutes). Qui relate l'histoire d'une jeune femme tiraillée entre le fardeau de prendre en charge son père, malade et ne pouvant plus s'assumer, et l'affection qu'elle lui voue.
Ce prix est doté par SAR le Prince Moulay Rachid, en sa qualité de président de la Fondation du Festival. "Cette somme sera consacrée exclusivement à la réalisation d'un second court métrage, qui devait être réalisé et achevé dans les trois ans qui suivent le Palmarès ", précise la Fondation  du Festival international du film de Marrakech.
La Fondation du FIFM compte à travers ce concours mettre en place un espace de création cinématographique et d'insertion professionnelle au profit des cinéastes en herbe et de créer ainsi durant le Festival une véritable plateforme d'échange entre professionnels aguerris et jeunes cinéastes. C'est aussi une véritable occasion de présenter le cinéma d'école pour la première fois au Maroc.
"Les films projetés dans le cadre de cette compétition sont tous d'une grande qualité et reflètent le talent de ces réalisateurs en herbe ", a lancé le président du jury. Lequel comprenait également les réalisateurs, scénaristes et acteurs, Hiam Abbass (France /Palestine), Xavier Beauvois (France), Adil El Fadili (Maroc), Marjane Satrapi (Iran) et Emmanuelle Seigner (France). 

ALAIN BOUITHY
Mercredi 8 Décembre 2010

Lu 387 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs