Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Anthony Hopkins De l’élève cancre à l’acteur prodige




Anthony Hopkins De l’élève cancre à l’acteur prodige
A la télévision, il endosse le rôle controversé d'Adolf Hitler dans le téléfilm de CBS, Le Bunker (The Bunker, 1981) qui retrace les derniers jours du Führer, et pour lequel Hopkins remporte un second Emmy Award. La même année, il obtient le rôle titre dans l'épisode Othello de la série d'anthologie BBC Television Shakespeare, ainsi que celui de Paul de Tarse dans Peter and Paul et de Quasimodo dans The Hunchback of Notre Dame. En 1985, il participe à l'adaptation de la vie du Duce sur HBO, La Chute de Mussolini (Mussolini and I), dans le rôle de son gendre Galeazzo Ciano, artisan de sa chute, qui vaut à Hopkins le CableACE Award du meilleur acteur.
En 1980, Hopkins apparaît dans le film de David Lynch, The Elephant Man dans le rôle du Dr Frederick Treves, qui tente d'aider l'« homme-éléphant » interprété par John Hurt. Hopkins partage l'affiche avec Mel Gibson en 1984 dans Le Bounty (The Bounty), où le personnage de Gibson organise une mutinerie contre son supérieur, le lieutenant William Bligh. Laurence Olivier y retrouve son protégé puisqu'il interprète l'amiral Alexander Hood, juré de la Cour martiale qui accuse Bligh d'avoir abandonné son navire. En 1986, Hopkins retrouve Anne Bancroft dans l'adaptation des mémoires épistolaires de Helene Hanff, 84 Charing Cross Road où Bancroft remporte le British Academy Film Award de la meilleure actrice. L'année suivante, en raison de la notoriété respectable qu'il s'est construite, Anthony Hopkins est fait Commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique, ce qui lui donne le droit d'utiliser les lettres post-nominales « CBE » et de porter le ruban de l'ordre pour les cérémonies officielles.
En 1991 arrive la consécration. Hopkins interprète le tueur en série cannibale, le Dr Hannibal Lecter, dans la fidèle adaptation cinématographique du roman de Thomas Harris, Le Silence des agneaux (The Silence of the Lambs). Avec un total de seize minutes à l'écran sur un film de deux heures, Hopkins remporte plusieurs récompenses, dont le BAFTA Award et l'Oscar du meilleur acteur, un record pour l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences qui décerne les Oscars. Le film est un succès public et critique, beaucoup de commentateurs célébrant la qualité de l'adaptation et les prestations des acteurs. Le film remporte les « cinq Oscars majeurs » au cours de la 64e cérémonie des Oscars de 1992 – meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur, meilleure actrice et meilleur scénario – ce qui n'était pas arrivé depuis 1975. Le film rapporte plus de 270 millions de dollars au box office mondial pour un budget de 22 millions, avec plus de trois millions d'entrées en France. A la suite du film, Hopkins devient l'un des acteurs britanniques les plus recherchés au cinéma.
La même année, il participe à la restauration du film Spartacus (1960) de Stanley Kubrick. Il double les scènes coupées de la version de 1967 – la bande son est perdue par la suite – de Laurence Olivier (mort en 1989), et notamment dans une scène en particulier où Crassus (Olivier) tente de séduire son esclave Antoninus, interprété par Tony Curtis, qui double son propre personnage.
En 1992, il travaille pour la première fois avec James Ivory pour Retour à Howards End (Howards End), adapté du roman d'E. M. Forster. Il tourne face à Vanessa Redgrave, Helena Bonham Carter et Emma Thompson, qui remporte l'Oscar de la meilleure actrice en 1993. Il collabore à nouveau avec Ivory et Thompson l'année suivante dans Les Vestiges du jour (The Remains of the Day), adapté de Kazuo Ishiguro. Les deux films se déroulent dans l'Angleterre du début du XXe siècle, et Hopkins y joue alternativement un aristocrate et un majordome, tous deux motivés par la perfection. Pour Les Vestiges du jour, il remporte plusieurs prix et est nommé pour l'Oscar, le Golden Globe et le BAFTA du meilleur acteur. Toujours en 1992, il participe à l'adaptation de Francis Ford Coppola de l'histoire de Bram Stoker, Dracula, où il joue face à Gary Oldman le professeur Van Helsing, rôle qui lui vaut une nomination au Saturn Award du meilleur acteur. Hopkins remplace le prétendant au rôle, Liam Neeson, après son succès aux Oscars. La même année, il apparaît dans le biopic d'Attenborough sur la vie de Charlie Chaplin, Chaplin, avec Robert Downey Jr. dans le rôle-titre. Par la suite, Hopkins reste cantonné un moment aux films biographiques. Dans Les Ombres du cœur (Shadowlands, 1993) de Richard Attenborough, Hopkins interprète l'écrivain irlandais C. S. Lewis, auteur du Monde de Narnia, rôle pour lequel il remporte pour la deuxième fois le British Academy Film Award du meilleur acteur. Il endosse ensuite les rôles de John Harvey Kellogg (Aux bons soins du docteur Kellogg), Richard Nixon (Nixon), Pablo Picasso (Surviving Picasso) ou John Quincy Adams (Amistad). Il est nommé, pour ses rôles dans Nixon et Amistad, à plusieurs récompenses majeures, dont les Oscars, les Golden Globes et les Screen Actors Guild Awards. En 1993, Hopkins est anobli, nommé au rang de Knight Bachelor par la reine Elisabeth II au cours de la promotion du Nouvel an (The Queen's New Year's Honours) en reconnaissance de son travail au service du cinéma britannique. Cette nomination lui vaut le titre de « Sir Anthony Hopkins », appellation qu'il est autorisé à conserver même après avoir été naturalisé américain en 2000.
Il partage l'affiche de Légendes d'automne (Legends of the Fall, 1994) avec Brad Pitt et Aidan Quinn avant de passer derrière la caméra en 1996 pour l'adaptation libre de la pièce Oncle Vania (1897) de Tchekhov avec le film August. Transposé au Pays de Galles, le film met en scène Hopkins dans le rôle d'Ieuan Davies face à Rhys Ifans, un autre acteur gallois. Le film remporte le BAFTA Cymru Award du meilleur film en anglais. En 1998, il interprète un Zorro déclinant dans le blockbuster Le Masque de Zorro (The Mask of Zorro), remplaçant Sean Connery qui avait refusé le rôle. La même année, il retrouve Brad Pitt pour le drame fantastique Rencontre avec Joe Black (Meet Joe Black). En 1998, il est l'acteur britannique le mieux payé du monde du spectacle, il accepte de reprendre son rôle de Hannibal Lecter pour 15 millions $. Puis en 1999, il endosse le rôle de Titus Andronicus dans l'adaptation Titus de la pièce de Shakespeare.
(fin)

Libé
Lundi 9 Septembre 2013

Lu 78 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs