Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

André Azoulay: Feu Edmond Amran EL Maleh fascinait par son talent et sa singularité unique




Les valeurs dans leurs dimensions universelles chez feu Edmond Amran El Maleh ont été mises en exergue, vendredi soir à Casablanca, en marge de la 23ème édition du Salon international de l'édition et du livre (SIEL). Edmond Amran EL Maleh "fascinait par son talent et sa singularité unique, puisqu'il savait dire et écrire ce que beaucoup d'entre nous ressentaient avec un discours simple et clair", une profondeur philosophique et un engagement vis-à-vis de questions sociales et politiques préoccupantes, a indiqué à cette occasion, André Azoulay, Conseiller de S.M le Roi Mohammed VI, lors d'une conférence intitulée "Edmon Amran Al Maleh : valeurs et universalité" organisée dans le cadre de la commémoration du centenaire de la naissance du défunt écrivain marocain, en marge du SIEL. Les écrits de Edmond Amran El Maleh se caractérisaient par un long souffle. Il avait une capacité à approcher les détails et à choisir ses propos avec délicatesse, a souligné Azoulay, qui a évoqué, à ce titre, les vagues d'Essaouira envahissant les horizons et qui inspiraient ses écrits tout en s'intéressant à l'ordinaire de la vie pour en faire une exception. Azoulay a aussi indiqué que les notions d'amour, d'espoir et d'existence, ainsi que celle de la force ont été au centre de la vie et des œuvres du défunt, notant qu'il était "un grand philosophe pour la vie et non pas pour la philosophie", estimant que la relation qu'entretenait le regretté avec la terre et l’être humain a fortement marqué ses textes de son empreinte. Il a, par ailleurs, indiqué que cet hommage posthume est le premier du genre dans une série de colloques, organisés au Maroc et en France, exprimant le souhait de faire connaître les œuvres d’Edmond Emran El Maleh, sa particularité et sa personnalité auprès des jeunes générations afin de combler ce vide et résister à son départ. Pour sa part, le poète Hassan Najmi, a expliqué que "feu El Maleh était seul un filtre de toutes les valeurs humaines", puisqu’il a contribué à la consolidation d’un certain nombre de valeurs éthiques et humaines à travers ses ouvrages et ses positions ainsi que son engagement national et son militantisme en faveur de la question palestinienne. Il a aussi évoqué le caractère multidimensionnel des temps et des lieux chez EL Maleh, son long parcours et son engagement dans l’action sociale, faisant savoir qu’il était loin d’être "un extrémiste dans ses choix idéologiques et esthétiques, mais était un symbole d’ouverture sur toutes les pratiques et les idéologies". Fervent défenseur de la cause nationale, le poète a également mis en avant son attachement à sa marocanité et son militantisme farouche de l'Indépendance du Maroc, tout en s'engageant dans la critique de la vie politique et sociale avant de cesser toute activité politique et quitter le Maroc pour se consacrer à l’écriture.

Libé
Dimanche 12 Février 2017

Lu 574 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs