Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ancelotti: “Nous restons en vie”




Ancelotti: “Nous restons en vie”
Le Real Madrid, qualifié 
mercredi pour les demi-finales de la Ligue des champions aux dépens de l'Atletico reste "en vie" et sera "dangereux" dans cette compétition dont il est le tenant du titre, s'est réjoui son entraîneur Carlo Ancelotti, rapporte l’AFP.


Etes-vous satisfait du scénario du match et de vos choix de titulariser "Chicharito" en attaque et Sergio Ramos au milieu ?

"Je voulais un match comme ça. Avoir un bon contrôle du jeu, essayer de trouver des solutions offensives sans se précipiter, éviter les problèmes en contre et sur coups de pied arrêtés, éviter les fautes inutiles... Tout s'est bien passé et l'équipe a bien travaillé. +Chicharito+ a très bien joué, avec beaucoup d'envie. Il a beaucoup souffert cette saison, en jouant très peu, mais il mérite ce but très important pour nous. Il n'a jamais baissé les bras dans ces moments difficiles et cela a payé. Quant à Ramos, on m'avait tué à Barcelone lorsque je l'avais aligné au milieu (défaite 2-1 en 2013) mais je suis toujours vivant. L'idée était d'avoir plus de sécurité sur phases arrêtées. Il a la qualité pour jouer à ce poste et il s'est sacrifié pour l'équipe."

Comment le Real Madrid aborde-t-il les demi-finales ?

"Nous respectons les trois autres équipes, elles ont mérité d'être là au tirage. Ce soir, c'est pour nous un match clé dans la saison, avec toute la pression qu'il y avait dans ce match, avec un Atletico très fort, défendant bien, se battant sur chaque ballon... Nous avons bien joué, sans nous précipiter. Le match aller nous avait donné confiance et nous avons attendu le bon moment pour marquer. C'était un match difficile mais le match qui m'a donné le plus de satisfaction reste la finale de Lisbonne (sacre en C1 en mai dernier). Nous avons le rêve de jouer une autre finale et ce soir c'est une étape importante pour cela. Nous restons en vie. Et en étant vivants, nous sommes très dangereux. Ce qui ne tue pas rend plus fort... (sourire) Je plaisante, je ne suis pas philosophe. (...) Si nous gardons cette envie, le Real Madrid peut rivaliser avec tout le monde, sans problème. Nous avons le temps pour récupérer nos blessés d'ici les demi-finales, les choses vont s'améliorer." 

Vous sentez-vous conforté dans vos fonctions après les rumeurs qui vous donnaient partant en fin de saison ?

"Chaque match est un examen et nous en aurons un autre dimanche (en Liga) mais c'est toujours comme ça pour nous, je n'ai aucune revendication personnelle. Je suis apprécié du club, des joueurs, de beaucoup de gens. La critique est parfois un moment positif. Mais pas quand je lis un journaliste qui demande de la compassion pour moi. Je n'ai pas besoin de compassion."

Vendredi 24 Avril 2015

Lu 352 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs