Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Amina Benmansour, ce soir à la librairie Kalila Wa Dimna : Quand Fès transcende le temps




Dans une autre vie, Amina Benmansour aurait pu être dentelière. Broder finement et de fils d’or de précieuses soieries dans la pénombre d’un patio ombragé alors que les senteurs des orangers en fleurs n’en finissent pas d’encenser le ryad de la médina de Fès.
Amina Benmansour est poète. A l’image de ces broderies, ses mots sont ciselés et choisis avec une immense délicatesse et un soin infini. Amina Benmansour est  poète. Poète  pour suggérer plutôt que dire, effleurer plutôt que déflorer, chuchoter plutôt que hurler. Dans le clair-obscur de la métaphore, l’allégorie et l’image, sa sensibilité explose. Doucement, sans bruit ni fracas. C’est justement là toute la force de cette amoureuse des mots et dont les textes fleurent bon le mimosa et les grains de sésame. Echappés des clameurs de la médina, les mots, toujours eux, sont une invitation à explorer cette étrange machine à remonter le temps. Jusqu’aux harems, ces gynécées de chez nous, où les femmes recluses usant de mille ruses, « s’envolaient par-dessus les ramures pour rejoindre leurs sœurs les hirondelles ».
Dans la poésie de celle-là même qui a contribué à fonder le groupe universitaire d’études féminines et assure la vice-présidence de l’association « Féminin Pluriel », les femmes s’échappent avec les hirondelles, traversent les hautes murailles du ryad pour « cueillir les fleurs du bonheur ». Belles et rebelles, elles étaient, à leur manière et de belle manière, féministes.
Un peu à l’image de cette poète, qui a choisi l’écriture en langue française parce que « le français est une langue étrangère donc étrange aussi, d’où un certain émerveillement, elle permet de dire avec plus de liberté et d’assurance. Cet aspect subversif n’est pas pour [lui] déplaire ».
Et puis, il y a Fès, toujours elle, habite l’imaginaire de la poète. Professeur universitaire à la faculté des lettres de Rabat, l’auteur porte en elle toute la nostalgie de Fès, [sa] blanche cité. Non, Amina Benmansour n’a jamais pu oublier « les secrets jardins de la ville antique », ni « la grenade et la pêche du Saïss ».  Des souvenirs couleur sépia, où « les vierges cloîtrées » ne sont jamais loin, qui nourrissent son imaginaire. Des mots aussi finement gravés dans deux recueils de poésies –« l’encensoir indiscret » et « l’écume des mots »- publiés aux éditions Marsam.
« Une lumière délicate qui traverse les mots et donne à ses image une réelle beauté (…) Une tendresse murmurée pour une enfance éblouie par un soleil blanc », écrit Tahar Benjelloun de la poésie de A. Benmansour. Finesse, délicatesse, élégance  mais aussi une force insoupçonnée, une liberté indomptée et la tristesse indicibles d’amours brisées. « D’or de sang et d’orage/ Houle jamais apaisée/ Froid mordant et griffure de flamme/ Etaient les essaims de baisers/ Que jamais nous n’échangeâmes », peuvent lire dans « L’encensoir indiscret » ceux et celles qui ne connaissent pas encore Amina Benmansour.
De la poésie aux nouvelles, l’auteur vient de publier, toujours aux éditions Marsam « Le renoncement ou Fès d’outre temps ». Un recueil de nouvelles qu’elle présente et signe ce soir, vendredi 22 janvier, à18 heures 30, la librairie Kalila Wa Dimna, à Rabat. 

Narjis Rerhaye
Vendredi 22 Janvier 2010

Lu 804 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs