Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Amara promet un nouveau système de couverture maladie pour les commerçants et leurs familles




Amara promet un nouveau système de couverture maladie pour les commerçants et leurs familles
En marge d’une journée d’étude, organisée samedi dernier à la Chambre de commerce, d’industrie et de services de Rabat, autour du thème «Tous les acteurs régionaux au service de l’investissement dans la Région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër», le ministre de l‘Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, Abdelkader Amara, a annoncé que son département est en phase de finaliser  le projet de création de la Fondation des œuvres sociales des commerçants.
Cette fondation sera, selon lui, un pilier de la mise en place d’un nouveau système de couverture maladie pour les commerçants et les membres de leur famille. A l’en croire, ce projet constitue l’une des quatre priorités fixées par le département dans le cadre du plan Rawaj (2013-2017), et aura pour rôle, entre autres, de coordonner les efforts des différents intervenants.
 Le ministre a ajouté que «sur la liste des priorités figurent aussi la réforme des marchés de gros des fruits et légumes et l’organisation du commerce ambulant pour lesquels le ministère a développé des visions modernes et innovantes». Ainsi, trois expériences pilote seront menées à Meknès, Berkane et Rabat où des marchés de gros nouvelle génération verront bientôt le jour. A titre d’exemple, au niveau de la région de Rabat, ce projet, dont l’enveloppe budgétaire est estimée à 320 millions de dirhams, sera réalisé sur un terrain de 27 hectares d’ici 2020.
Mieux encore, pour ce qui est du commerce ambulant, le département de tutelle compte adopter une nouvelle approche permettant d’intégrer ce commerce dans le secteur formel et réduire de ce fait au maximum l’impact négatif de l’informel sur le tissu commercial mais aussi sur le paysage urbain.
En première phase de concrétisation de cette volonté, le ministère entame, en partenariat avec le ministère de l’Intérieur et les autorités locales et territoriales de la ville de Kénitra, une expérience pilote d’organisation du commerce ambulant. Elle sera, ensuite, évaluée avant de procéder à sa généralisation.
La quatrième priorité évoquée par M. Amara consiste à développer l’attractivité du commerce de proximité et sa compétitivité. Pour ce faire,  on a élaboré un nouveau programme de modernisation des entreprises commerciales, particulièrement la modernisation du commerce de proximité et le développement des réseaux des enseignes commerciales marocaines.

Libé
Vendredi 17 Mai 2013

Lu 242 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs