Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Alternance à la russe




La Russie a trouvé une manière particulière de renouveler ses dirigeants. En fait, elle ne les renouvelle pas ; elle a opté pour le système de l’interchangeabilité. Tantôt c’est l’un, tantôt c’est l’autre. Après Poutine, c’est Medvedev. Et après Medvedev, c’est Poutine. Une manière originale de gouverner un immense pays comme la Russie. Vladimir Poutine qui ne pouvait pas cumuler plus de deux mandats de suite à la tête du pays, la Constitution le lui interdisant, il a eu l’astuce de pressentir quelqu’un à sa dévotion pendant que lui devenait Premier ministre.
Ainsi, il resterait en quelque sorte le gardien du temple, tout en respectant la Constitution.
La période légale l’éloignant de la magistrature suprême de la Russie étant écoulée, Poutine s’apprête à briguer un nouveau mandat présidentiel. Et le tour est joué. Donc aucune surprise de voir le parti au pouvoir, « Russie unie » introniser Vladimir Poutine pour un troisième mandat. On pourrait dire que cela va de soi ! Il n’est pas aussi étonnant de retrouver Medvedev au poste de Premier ministre.  Les élections présidentielles russes sont prévues pour mars prochain. En principe, l’élection ou la réélection de Poutine ne doit poser aucun problème. La procédure est réglée comme du papier à musique.
Ce n’est pas pour autant que Poutine doit dormir sur ses lauriers sans appréhender de mauvaises surprises qui viendraient  perturber sa mise en scène.  Si Poutine a eu le mérite d’agir pour que la Russie reste une puissance mondiale avec laquelle il fallait compter, la crise qui secoue actuellement le monde est passée par-là, se répercutant sur le quotidien du citoyen russe. Ce qui ne joue pas en faveur du tandem Medvedev-Poutine. C’est dire que la popularité de Vladimir Poutine se trouve entachée sur le plan intérieur et n’est pas acquise d’avance sans parler des interférences étrangères.  Pourtant, bien des pays occidentaux ne voient pas d’un bon œil Poutine se retrouver à la tête de l’Etat russe. Ils le considèrent comme un empêcheur de tourner en rond.
D’ailleurs, Poutine n’a pas attendu longtemps pour s’en prendre justement à eux. Il les accuse de se mêler des affaires de la Russie en finançant des ONG locales dans le dessein de gêner les élections présidentielles.
Aussi, contrairement à ce qu’on prédisait, les élections présidentielles russes ne se passeront pas aisément. Poutine sera réélu pour un troisième mandat, il ne fait aucun doute, mais cela ne sera pas une promenade de santé.

Youssef BENZAHRA
Samedi 3 Décembre 2011

Lu 685 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs