Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Alors que leur transformation industrielle est en augmentation : Stocks et importations de céréales en baisse




Alors que leur transformation industrielle est en augmentation : Stocks et importations de céréales en baisse
Les stocks de blé tendre constatés à fin janvier 2012 sont en baisse  par rapport à l’année précédente. Ils sont de l’ordre  de 15,1 millions de quintaux (Mqx), couvrant près de 4 mois des besoins de la minoterie industrielle contre 17 Mqx enregistrés  fin décembre 2011. En cette date, les importations cumulées de céréales ressortaient en nette régression  par rapport à la campagne précédente. Elles ont enregistré 30,1 Mqx  contre 33 Mqx à fin décembre 2011, soit un recul de - 9%, a indiqué le bulletin d’information de janvier 2012 de l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL).
Le même document a fait ressortir également que  les stocks des céréales, détenus par les opérateurs déclarés à l’ONICL et au niveau des silos portuaires, ont atteint, à fin janvier 2012, 19 Mqx, soit une diminution de 11% par rapport au mois précédent.
Selon l’ONICL, la collecte des céréales par les opérateurs déclarés à l’ONICL, a atteint à fin janvier 2012, 21,8 Mqx, constituée à 99,3% par le blé tendre. Par ailleurs, la collecte de blé tendre de la récolte 2011 a atteint, à fin janvier 2012, une quantité de 21,6 Mqx.  Sur cette quantité, plus de 42% ont été utilisés, par voie d’appels d’offres organisés par l’ONICL, pour l’achat de blé tendre destiné à la fabrication des farines subventionnées à hauteur de 90% du blé tendre de la production nationale et qui représentent 14% des fabrications de la minoterie industrielle. A cet effet, le bulletin de l’ONICL a révélé que cette dernière a écrasé 49% de blé tendre d’origine de la production locale.
La transformation industrielle des céréales a atteint, à fin janvier 2012, 45 Mqx, marquant une augmentation de 2% par rapport à la même période de la campagne précédente.
S’agissant des importations, la même source a indiqué que la France reste le principal fournisseur en céréales avec  44%, notamment pour ce qui concerne le blé tendre, le Brésil (19%) et l’Argentine (14%) mais l’essentiel du maïs provient de ces deux pays d’Amérique latine.
Faut-t-il s’inquiéter pour autant pour l’approvisionnement du Maroc en céréales notamment avec des possibles répercussions du froid sur les récoltes des pays fournisseurs?  Non, répondent certains experts. Pour eux, il est encore tôt pour évaluer la production future puisque les récoltes ne pointeront pas leur nez avant mars. Ceci d’autant plus qu’il n’y a pas de souci à se faire sur le blé tendre en Europe, tant que le mercure ne descend pas sous moins 15°C.
Le même ton optimiste a été également partagé par le département américain de l'Agriculture (USDA) qui a révisé à nouveau à la hausse, jeudi dernier, la production mondiale de blé pour la campagne 2012 à 692,90 millions de tonnes (Mt) contre 691,50 Mt prévus en janvier 2011 et 651,6 Mt produits en 2010/2011.
Le stock final mondial est relevé à 213,10 Mt (+3,1 Mt) par rapport au mois précédent, contre 200,70 Mt fin 2010/2011.
La révision à la hausse de la production mondiale s'explique essentiellement par le relèvement des productions au Kazakhstan (+0,20 Mt à 22,80 Mt), en Inde (+0,90 Mt à 86,90 Mt) et au Maroc (+0,20 Mt), indique la même source.
La production des USA est restée inchangée (54,41 Mt), mais les exportations progressent de 0,7 Mt à 26,60 Mt. Le stock américain de fin de campagne recule de 0,70 Mt à 23 Mt.
En Europe, la production (137,5 Mt), les exportations (17 Mt) et le stock final (12,68 Mt) sont restés inchangés. La production de la Chine reste stable à 117,9 Mt.
Selon les dernières prévisions de la FAO, la production céréalière mondiale de 2011 devrait largement couvrir l'utilisation prévue pour 2011/12. La production devrait atteindre 2 327 millions de tonnes, soit un relèvement de 4,6 millions de tonnes par rapport à la dernière estimation de décembre, et 3,6% de plus qu'en 2010, ce qui marquerait un nouveau record.
L'utilisation céréalière en 2011/12 a été légèrement inférieure à celle de décembre, avec près de 2.309 millions de tonnes, mais encore supérieure de 1,8% à 2010/11. Cela représenterait des stocks céréaliers de 516 millions de tonnes à la clôture des campagnes de 2012, une hausse de 5 millions de tonnes par rapport aux dernières prévisions de la FAO. 

Hassan Bentaleb
Samedi 11 Février 2012

Lu 694 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs