Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Alors que Ban Ki moon appelle à éviter le recours à la force : L’armée syrienne bombarde Homs




Alors que Ban Ki moon  appelle à éviter le recours à la force : L’armée syrienne bombarde Homs
Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exhorté mercredi le président syrien Bachar Al Assad à entendre les appels à la liberté de la population et éviter un recours excessif à la force.
«J'exhorte M. Assad à entendre les appels à la liberté», a expliqué M. Ban lors d'une conférence de presse à Genève, indiquant qu'il avait parlé plusieurs fois récemment avec le chef de l'Etat syrien.
Il s'est dit par ailleurs déçu du refus des autorités syriennes à donner un accès aux équipes humanitaires de l'ONU dans le pays.
«Je suis déçu par le fait que les équipes humanitaires n'aient pas pu avoir un accès à Deraa».
«Je continue à exhorter les autorités syriennes à autoriser nos équipes humanitaires» à entrer en Syrie pour leur permettre d'évaluer la situation de manière «impartiale et indépendante» et venir en aide aux populations.
D’un autre côté, des tanks de l'armée syrienne ont bombardé mercredi le quartier résidentiel de Bab Amro de la ville de Homs, dans le centre du pays, a rapporté un militant des droits de l'Homme.
«Homs est secouée par le bruit d'explosions provenant du bombardement effectué par des tanks et des machines de guerre», a indiqué Najati Tayara, un défenseur des droits de l'Homme de cette ville d'un million d'habitants.
Les manifestations contre le régime du président Bachar Al Assad, au pouvoir depuis 2000, ont éclaté le 18 mars à Deraa, dans le sud de la Syrie, avant de s'étendre à travers le pays.
Après avoir laissé entrevoir la perspective de réformes, le chef d'Etat syrien envoie depuis fin avril l'armée et les forces de sécurité dans plusieurs villes pour éteindre les foyers de contestation.
Quelque 100.000 habitants, pour la plupart des villageois et des bédouins, habitent cette zone et sont la cible depuis trois jours d'une «opération sécuritaire», selon M. Tayara.
Des forces armées ont procédé dans cette région agricole à «des opérations de ratissage à la recherche d'armes», a-t-il ajouté.
«Cette opération a terrifié les habitants et les agents de sécurité ont procédé à des vols», a-t-il dit.
Mercredi matin des chars étaient positionnés «dans le quartier Sittine et mardi une cinquantaine de blindés ont été aperçus sur une route près de Homs», a ajouté le militant précisant que «des opérations de contrôle ont lieu aux entrées de Homs».
L'armée avait cerné Homs jeudi dernier et les militaires avaient pris position vendredi avec des chars dans le centre de Homs avant de pénétrer samedi soir et dimanche à l'aube dans plusieurs quartiers tenus par les opposants au régime comme Bab Sebaa et Baba Amr, avait indiqué dimanche un militant des droits de l'Homme.
Par ailleurs, dans le nord-ouest de la Syrie, à Banias, également encerclée, l'armée continue de «rechercher des chefs de file des manifestations qui n'ont pas encore été arrêtés», a affirmé Rami Abdel Rahmane, président de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, joint par téléphone à Londres.
«Un blindé est posté depuis mardi soir sur la place où sont organisées les manifestations à Banias», a-t-il souligné.
Parmi plus de 450 personnes arrêtées depuis samedi à Banias, 270 ont été relâchées. «Celles-ci ont signé des déclarations pour ne plus manifester», a indiqué le militant.
Les personnes relâchées ont raconté avoir été «violemment frappées et insultées», selon la même source.
Face à la poursuite de la contestation contre le régime du président Bachar Al Assad, le pouvoir a envoyé ces derniers jours l'armée avec ses chars dans plusieurs villes, arrêtant des centaines de personnes, selon des organisations et des militants syriens des droits de l'Homme.

AFP
Jeudi 12 Mai 2011

Lu 441 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs