Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ali Guermoune: Les soubresauts que connaissent les provinces sahariennes sont orchestrés par l’Algérie




Ali Guermoune: Les soubresauts que connaissent les provinces sahariennes sont orchestrés par l’Algérie
Le conseil provincial
de Tan Tan vient de tenir sa session
ordinaire du mois de mai 2013. A l’ordre
du jour, plusieurs points qui concernent les problèmes des
populations
de la province. Après la session, le président Ali Guermoune
a accordé un entretien exclusif à Libé en vue d’apporter des
éclaircissements
sur la situation
de la province,
en particulier
et celle des habitants des régions
sahariennes,
en général.


La société Omnium, premier employeur de la région, se débat dans des problèmes et son personnel ne supporte plus une telle situation. Que faites-vous pour résoudre ce problème?

Ali Guermoune : Comme tous les élus de la province et même de la région, nous considérons que ce groupe fait partie intégrante de la région. Qu’il n’est pas une propriété privée, mais celle de toute la province. Nous avons tout mis en œuvre pour lui venir en aide. Les parlementaires ont tenu des séances avec le ministre de tutelle et demandé une audience au chef du gouvernement pour essayer de trouver une solution. Mais il s’avère que le groupe qui a commencé en 1983 avec deux chalutiers et qui compte aujourd’hui une flotte de 54 bateaux, exploite le fait que si on n’acquiesce pas à ses demandes, il  est en mesure de jeter à la rue 2.200 employés et leurs familles. C’est donc une manière de faire chanter l’Etat chose que nous n’acceptons pas. Lors d’une réunion tenue, dernièrement avec le président de ce groupe, il nous avait déclaré qu’il était disposé à entreprendre toute action susceptible de sauver le groupe, y compris la vente de celui-ci. Lorsque des acquéreurs se sont présentés, il a mis la barre très haut. Il veut donc continuer sa politique de chantage.  

Nous venons d’apprendre qu’il va réduire de 50% les salaires du personnel du groupe.

C’est ainsi que ce monsieur compte amener le gouvernement à exécuter ses conditions en malmenant le personnel et en le poussant à des manifestations qui risquent d’attiser le climat social.

Une rumeur persistante circule selon laquelle une délégation ministérielle serait à Laâyoune pour retirer les cartes de la Promotion nationale aux bénéficiaires ayant participé aux dernières manifestations séparatistes. Un commentaire?

Bien que je sois d’accord sur les sanctions contre toute personne qui porterait atteinte à notre intégrité territoriale, je désapprouve le fait de retirer le seul moyen de subsistance dont disposent certaines personnes. Ce serait catastrophique. Mais je désapprouve encore plus le fait de distribuer ces cartes et à en rendre les gens dépendants. Il aurait été plus judicieux d’appliquer le dicton chinois qui dit qu’il est préférable d’apprendre à quelqu’un à pêcher, plutôt que de lui donner un poisson chaque jour. La carte a une valeur équivalente ou presque du Smic. Pourquoi ne pas faire des bénéficiaires des employés ou des fonctionnaires en les rendant ainsi utiles à la nation? Ce qui préserve leur dignité et leur permet d’avoir une autre image d’eux-mêmes.
Quant aux soubresauts que connaissent les provinces sahariennes, nous savons tous que ces mouvements sont orchestrés et financés par l’Algérie qui profite des revendications sociales des jeunes chômeurs pour les politiser et prétendre que ce sont des indépendantistes. Nous savons que si ces jeunes gens ont des emplois stables et ne dépendent plus de la carte de la Promotion nationale, ils s’attèleront à construire leur avenir et ne penseront plus aux petites subventions qu’ils perçoivent des suppôts d’Alger.

Propos recueillis par Ahmadou El-Katab
Mercredi 29 Mai 2013

Lu 616 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs