Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Alger envisage de fermer le camp dit ‘’wilaya de Dakhla’’

Les résidents délaissés par les dirigeants du Polisario et abandonnés par leur mentor algérien




Alger envisage de fermer  le camp dit ‘’wilaya de Dakhla’’
 
Situé à plus de 100 km de Rabouni où le Polisario a son quartier général, le camp dit « wilaya de Dakhla » se trouve aux environs du gisement de fer de Garat J’Bilatt inexploité depuis le début du conflit du Sahara initié et soutenu par l’Algérie.
Des études récentes diligentées par le ministère algérien des Mines ont recommandé d’en reprendre l’exploitation. Depuis, les spots publicitaires ne cessent de vanter la qualité de ce gisement qui recèlerait les plus grandes réserves mondiales de fer, désigné par ces spots comme la solution aux problèmes du pays, notamment celui du chômage des jeunes. D’où la nécessité de fermer le camp de Dakhla.
La nouvelle de ce déménagement et l’exploitation du gisement se sont répandues comme une trainée de poudre dans les camps de Tindouf où la consternation règne désormais. En effet, les habitants de ces derniers se demandent quelle autre surprise leur réserve l’Algérie qui n’hésite pas à se débarrasser de milliers de Sahraouis qu’elle avait fait venir et installer dans l’une des régions les plus inhospitalières du monde et exploités, durant des décennies pour sa propagande anti-marocaine. 
Aujourd’hui, face à un conflit qu’elle a créé de toutes pièces et dont elle n’entrevoit nulle issue et face aux revendications du peuple algérien dont les richesses ont été dilapidées par ses gouvernants au service d’une cause ne le concernant en rien, l’Algérie se retourne contre les populations sahraouies qu’elle ne cesse de propulser vers un avenir incertain.
Le Polisario qui est porté à bras-le-corps par Alger, rappelle-t-on,  prend en otage ces populations déplacées par force et les séquestre au service de sa propagande, comme moyen de pression pour influencer l'opinion publique internationale. En outre, il enrôle les enfants dans ses «forces armées» en faisant fi des conventions internationales relatives à la protection des droits de l'enfant.
Par ailleurs, les camps de Tindouf sont militarisés avec l'appui technique et logistique de l'Algérie ; une militarisation qui a pour objectif de dissuader les populations séquestrées de rallier leur pays d'origine, le Maroc.
Il convient aussi de rappeler que le territoire algérien abrite quatre camps principaux dénommés  El-Ayoune, Aousserd, Es-Smara et Dakhla. 
Pompeusement baptisés wilayas, ces camps constitués de masures et de tentes regroupent une population aux origines diverses. Les plus nombreux sont des Algériens issus des tribus nomades de la région de Tindouf et de Bechar et qui ont été sédentarisés de force. A la seconde marche du podium, il y a des Mauritaniens qui se sont établis dans ces camps pour des raisons purement économiques et, enfin, il y a des populations issues de la Saguia El Hamra et Oued Eddahab.  Parquées principalement dans le camp d'Aousserd, qui connaît fréquemment de violents soulèvements, cette troisième catégorie est également celle qui a fourni le plus grand nombre de personnes qui ont rejoint la mère patrie au cours des deux dernières décennies. Ses membres sont constamment surveillés par les services de sécurité algériens et étroitement encadrés par la police politique du Polisario. Un encadrement auquel personne n’échappe puisque  dès l’enfance, tout le monde subit les affres d’un enseignement destiné à servir les desseins hégémoniques de l’Algérie. La pensée unique y prédomine et toute particularité, qu'elle soit idéologique, politique, culturelle ou même vestimentaire, est réprimée comme ne manqueront pas de l’être les éventuels soulèvements qui accompagneront la fermeture du camp dit «wilaya de Dakhla »
 

Ahmadou El-Katab
Lundi 27 Octobre 2014

Lu 1719 fois


1.Posté par ZZ le 27/10/2014 00:03
Ces otages sont dans leurs terres c'est à dire des terres marocaines annexées à l'Algérie par la colonisation, même chose pour bachar.
Cette population surtout les marocains sahraouis pas qui ont été enlevés et fixé de force dans ces camps de honte resteront sur leur terre et les algériens et leur esclaves qui doivent quiter les terres qui ont héritier ou coloniser, les accords que les responsables algériens ont conclu avec la France sont confidentiels jusqu'à présent, et qui concerne les terres marocaines et tunisiennes que l'Algérie a gardé après son indépendance = se considère comme l'héritier de la colonisationse considère

2.Posté par abdelkarim le 27/10/2014 03:56
la population vivant dans ses camps de la honte vivant sans eau ni électricité, ont ils droit a la parole ?Peut de personnes n ont pénétrés ses camps sous hautes surveillances ,seul les pseudos ong engraissés par les petro dollars d Alger peuvent visités les camps sans être harcelés par la milice pseudo polisarienne.
Avec le temps le polisario disparaitra du plan du drs algérien, pour crée d autres plans machiavéliques dont seul le drs en connait le menu,pour Alger l heure est a l union ,sauver les meubles,la chute du baril de pétrole ,les manifestations ,les émeutes a ghardaia,les problèmes frontaliers ,les divisions internes dans le gouvernement ainsi que l absence totale du président algérien donnent des sueurs froides aux autorités algériennes.

3.Posté par nourdine le 27/10/2014 04:22
L algerie est fermé au monde ,la frontière avec le maroc et la libye sont fermés sans compter celles du nord du mali ,de la mauritanie et du niger ou seulement les mafieux contrebandiers et djihadistes peuvent circulaient .
Ils ne lui reste plus que la Tunisie dont le régime algérien ne cesse de passer la pommade a celle la pour éviter de s isoler bêtement dans sa stratégie de fumisterie a garder le pouvoir .

4.Posté par arrahmani d''''oujda le 27/10/2014 08:30
ils sont entrain de creuser leur tombes eux même.l'avenir nous le dira.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs