Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Alger accélère sa course aux armements

Le budget de l’Etat de plus en plus militarisé




Alger accélère sa course aux armements
C’est 19,9 milliards de dollars en espèces sonnantes et trébuchantes, fabuleuse cagnotte équivalant à 9,6% du produit intérieur brut, que les Algériens devront débourser en cette année 2014 pour leur défense et leur sécurité, selon notre confrère algérois «El Watan». 
Malgré des besoins sociaux énormes, ces départements régaliens ont vu  exploser leurs budgets de fonctionnement: 12,7 milliards de dollars pour la Défense nationale et 7,2 milliards de dollars pour l’Intérieur.
A eux seuls, leurs budgets cumulés captent plus de 36% des fonds alloués au fonctionnement des autres ministères. Une manne fabuleuse qui annonce une folle course aux armements et qui échappe à tout contrôle. Ni les élus, ni la Cour des comptes n’ont, en effet, un vrai droit de regard sur elle.
L’armée peut se financer comme elle veut  puisque les parlementaires savent d’instinct se mettre au garde-à-vous, sonner la charge violente contre tous ceux qui osent chatouiller  la «grande muette» ou évoquer son budget exponentiel.
Idem pour la Cour des comptes dont 170 pages rageuses du rapport d’appréciation sur l’exécution du dernier budget ne pipent mot sur les budgets XXL de la Défense et de l’Intérieur.  Elle semble avoir les pieds et poings liés chaque fois qu’il s’agit de contrôler deux des plus gros budgets de l’Etat algérien dont les dépenses militaires démesurées traduisent une nette volonté de déstabilisation de ses voisins.  
Son incurie transparait particulièrement en matière de Défense où la Russie trône comme le fournisseur historique de l’Algérie. Une «coopération-business» cinquantenaire –dont le volume ne cesse de s’accroître – avec le grand fabricant et exportateur d’armes de la planète. 
Les dernières acquisitions russes de l’Armée nationale populaire ont défrayé la chronique puisque consistant notamment en des S400 et des Tor pour la défense aérienne du territoire. L’Algérie, seul  pays arabe à posséder des S300PMU2, avait exprimé sa volonté d’augmenter le nombre de ses brigades Tor qui  serviront à protéger à la fois les sites sensibles et les systèmes de DCA. 
Les forces aériennes connaîtront aussi une petite révolution avec la probable commande de deux à quatre escadrons de bombardiers tactiques à long rayon d’action Su32 (version export du Su34) et l’introduction de trois escadrons d’hélicoptères d’attaque lourds Mi 28. Véritable char volant, il permettra de renforcer la flotte vieillissante de Mi24MKII et s’occupera de la chasse aux terroristes dans le grand Sud algérien, ont indiqué des médias algériens.

Libé
Mardi 31 Décembre 2013

Lu 3422 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs