Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Al-Qaïda revendique l’attentat de Sanaa

52 morts au ministère de la Défense yéménite




Al-Qaïda revendique l’attentat de Sanaa
Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) a revendiqué vendredi le spectaculaire assaut contre le site du ministère yéménite de la Défense qui a fait 52 morts la veille à Sanaa, dans un communiqué publié par sa branche en charge des médias.
Le ministère de la Défense a été "pris d'assaut jeudi (...) après que les moujahidine (combattants au nom de la religion) ont prouvé qu'il héberge des salles de contrôle pour les drones, et des experts américains" a indiqué l'organisation sur Twitter.
"Les moujahidine ont porté un coup dur à l'une de ces salles", ajoute dans son communiqué la fondation Al-Malahem.
"De tels quartiers généraux, en collaboration avec les Américains dans leur guerre contre les musulmans, sont une cible justifiée", a averti Aqpa.
Les combattants d'Al-Qaïda sont régulièrement la cible de frappes menées par des drones au Yémen.
Ces frappes, qui ont tué cette année des dizaines d'insurgés, auraient été menées par les États-Unis, qui aident les autorités yéménites dans leur lutte contre le réseau extrémiste et qui sont les seuls à disposer de drones dans la région.
Jeudi, les assaillants ont concentré leur assaut contre l'hôpital militaire de l'immense complexe abritant le ministère, situé à l'entrée de la vieille ville de Sanaa.
L'assaut a été lancé par un kamikaze au volant d'une voiture piégée qui a forcé une entrée du ministère et a été suivi par des complices à bord d'un autre véhicule. Cinq médecins --deux Allemands, deux Vietnamiens et une Yéménite--, ainsi que trois infirmières --deux Philippines et une Indienne-- ont été tués dans l'attaque qui a fait également 167 blessés, selon la commission suprême de sécurité.
Le Département des Affaires étrangères des Philippines a fait état quant à lui de sept Philippins tués parmi les employés de l'hôpital, dont un docteur.
Les Etats-Unis ont fermement condamné l'attaque, qualifiée d'"insensée".
Al-Qaïda a profité de l'affaiblissement du pouvoir central au Yémen, à la faveur de l'insurrection populaire contre l'ancien président Ali Abdallah Saleh en 2011, pour renforcer son emprise dans le pays.

AFP
Samedi 7 Décembre 2013

Lu 65 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs