Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Al Oula en championne de la délation prête main forte à la vindicte populaire

La présomption d’innocence a été tout simplement bafouée, piétinée, écartée




Al Oula en championne de la délation prête main forte à la vindicte populaire
Plus qu’une erreur, c’est une faute. Après la diffusion par Al Oula  d’un reportage sur les deux jeunes qui ont tenté de s’embrasser sur l’esplanade de la Tour Hassan en révélant leurs photos et leurs adresses, une manifestation a été organisée devant les domiciles familiaux  respectifs de ces deux hommes, à Rabat. La manifestation a rassemblé plusieurs dizaines de personnes qui ont craché leur haine devant l’orientation sexuelle de ces deux personnes qui ont essayé d’échanger un baiser en écho à l’opération des deux Femen françaises.  
La télévision marocaine, Al Oula, qui nous a si peu habituée à couvrir des sujets « chauds » de société, et qui détourne ses caméras des questions qui font débat, envoie ses équipes, filme, diffuse les photos de ces jeunes Marocains les contraignant à un coming out audiovisuel et public.  « Plus grave encore, Al Oula les a désignés à la vindicte populaire. La télévision publique a stigmatisé leurs familles. Bref, cette télévision fait le boulot de nettoyage de  la société », explique cette défenseure des droits humains.  « Quant à la présomption d’innocence, elle a été tout simplement bafouée, piétinée, écartée. La télévision marocaine s’est faite à la fois  procureur et juge. Elle a  non  seulement condamné ces deux hommes mais aussi prononcé sa sentence », poursuit notre interlocutrice.
Alors que ces deux jeunes  sont en état d’arrestation et risquent jusqu’à 2 ans de prison, des  manifestants ont brandi leurs photos et clamé des slogans d’une violence inouie sous les fenêtres de leurs parents dans un quartier populaire de Rabat. A l’évidence, Al Oula a préparé le climat de haine, fourni les photos et les identités alors qu’un site électronique, délateur, avide de sensationnel, a rendu publiques  les adresses des deux jeunes hommes. 
L’indignation a traversé les réseaux sociaux. Après le reportage de la télévision marocaine et le sit-in organisé devant les maisons des parents de ces jeunes, les internautes ont  posté leur colère. Les commentaires sont à l’aune de ce qui s’est passé : « Choqués », « Ecoeurés », « Envie de vomir », « plus de voix, plus d’espoir »
A la télévision marocaine, des journalistes ne cachent pas, eux non plus, leur indignation. Des voix s’élèvent déjà pour parler d’incompétence et d’un média du service public à vau-l’eau. « Il y a longtemps qu’Al Oula a perdu ses repères. La médiocrité est la règle, se maintenir est le principe absolu », soupire cette journaliste qui a connu les beaux jours de la télévision marocaine de la Rue El Brihi.
Que s’est-il passé ? Qui a décidé d’un tel reportage comportant les photos des prévenus ? Qui a validé sa diffusion ? Les questions se bousculent même si rien ne saurait justifier l’injustifiable. « On a surtout la forte impression que cette télévision publique que dirige le président du pôle public Fayssal Laaraichi, fait plus que surfer sur la vague conservatrice et intolérante du moment. Après Much loved et Mawazine, Al Oula se serait-elle alignée sur les positions des islamistes du gouvernement en se mettant au service d’un projet de société qui ne saurait être celui de notre pays? Ce n’est pas en tout cas  la conception que nous avons, nous, du service public », commente  ce membre du Bureau politique de l’Union socialiste des forces populaires.
Reste enfin le plus surprenant. Ni le chef du gouvernement ni le ministre de la Communication n’ont encore saisi la HACA de cette faute professionnelle lourde commise par la télévision de Fayssal Laaraichi. 

Narjis Rerhaye
Vendredi 12 Juin 2015

Lu 1571 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs