Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Al Nosra aurait enlevé dans le nord de la Syrie le chef d'un groupe allié des Etats-Unis




Le Front al Nosra, affilié à Al Qaïda, a enlevé dans le nord de la Syrie le chef d'un groupe rebelle soutenu par les Etats-Unis, rapportent des sources proches de l'opposition et l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Dans un communiqué, la "Division 30" accuse le Front al Nosra d'avoir enlevé Nadim al Hassan et plusieurs de ses compagnons d'armes mardi soir dans une zone rurale au nord d'Alep.
D'après l'OSDH, Hassan et ses hommes ont été enlevés alors qu'ils revenaient d'une réunion à Azaz pour coordonner leur action avec d'autres groupes armés. 
Dans la nuit de jeudi à vendredi, les combattants du Front al Nosra sont passés à l'attaque contre des positions rebelles, dont un groupe qui serait formé par les Etats-Unis à la lutte contre l'Etat islamique (EI), rapporte l'OSDH.
Ce groupe rebelle, appelé Division 30, a indiqué que le Front al Nosra avait attaqué son Q.G durant la nuit. Cinq membres de la Division 30 ont péri en tentant de repousser l'attaque. Ce même groupe a accusé le Front al Nosra d'avoir enlevé son chef et plusieurs autres de ses membres cette semaine.
Face à cette situation, des avions qui appartiendraient à la coalition internationale ont bombardé vendredi dans le nord de la Syrie des positions du Front al Nosra, la branche syrienne d'Al Qaïda, dont des combattants avaient attaqué un peu plus tôt dans la région des rebelles soutenus par l'Occident, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Les frappes aériennes ont pris pour cibles des positions du Front dans les environs de la ville d'Azaz, au nord d'Alep.
Le Front al Nosra, que Washington considère comme une organisation terroriste, a plusieurs fois combattu et vaincu des groupes rebelles soutenus par les Américains.
Washington et Ankara ont annoncé cette semaine leur intention de fournir une couverture aérienne aux rebelles syriens et de déloger les combattants de l'EI d'une bande de territoire le long de la frontière syro-turque, mais les deux pays ne se sont pas encore mis d'accord sur les groupes rebelles qu'ils soutiendraient.
De source proche de l'opposition syrienne, on indique que des membres de la Division 30 ont été entraînés par les Américains en vertu d'un programme lancé en mai dernier. 
Selon des opposants syriens, la plupart des 54 combattants qui ont jusqu'à présent achevé une formation militaire assurée par les Américains en Turquie appartiennent à la "Division 30".
L'armée américaine a lancé en mai ce programme d'entraînement qui vise à former jusqu'à 5.400 combattants syriens par an afin de créer une "Nouvelle Force syrienne" en mesure de tenir tête aux djihadistes mais la plupart des candidats ont été jugés inaptes et les autres ont abandonné.

Libé
Samedi 1 Août 2015

Lu 471 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs