Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Al Michaâl Hebdo : Les journalistes privés de salaires




Al Michaâl Hebdo : Les journalistes privés de salaires
Les journalistes d'Al Michaâl Hebdo n'en peuvent plus. Pris entre le marteau et l'enclume, ils ne savent où donner de la tête. Non seulement ils ont été « expulsés » il y a cinq mois sans indemnités, mais ils ont aussi peur que toute réclamation de leur part soit mal interprétée par la profession. Depuis que leur patron, Driss Chahtane, a été mis en prison à l'issue d'un procès au cours duquel il a écopé d'une peine d'une année ferme pour avoir publié des allégations mensongères, ils attendent des jours meilleurs, se contentant de ronger leur frein dans l'attente d'une éventuelle reprise de parution. L'expectative fut de brève durée. La nomination de l'épouse de Chahtane au poste de directrice déléguée a enclenché une situation abracadabrante. Dans un communiqué qu'ils viennent de rendre public, les journalistes en question déclarent être « actuellement en face d'un choix difficile , entre le recours à la justice pour défendre nos droits légitimes ou bien garder le silence et passer l'éponge pour éviter toute mauvaise interprétation ou compréhension  au sein de la presse marocaine, sachant que le choix du silence aggravera  encore plus la situation des journalistes et techniciens (et leurs familles) menacés d'expulsion surtout que la majorité a contracté des crédits bancaires et obligations
similaires ».
Pour éviter tout hiatus, ils réaffirment donc leur solidarité « totale et absolue » avec Chahtane dont ils réclament la « libération immédiate » avant de mettre à l'index son épouse et le traitement que les autorités compétentes ont fait du dossier. Ils s'élèvent ensuite contre «la poursuite de la jouissance de la direction déléguée des finances (conséquentes) de la société toute seule en bafouant les droits de l'ensemble du personnel » et leur «incompréhension de l'attitude de la justice refusant la désignation d'un nouveau directeur de publication tandis qu'elle a adopté toutes les facilités pour permettre à la susnommée  de jouir des finances de la société et de les dilapider en bafouant tous les droits des employés ».
Dans le cas d'espèce, il y a eu, en effet, violation des dispositions pertinentes tant du Code du travail que du Code de la presse. L'un comme l'autre précisent les modalités et les modes de calcul des indemnités dues en cas de licenciement. De plus, il est admis par tout le monde qu'une aussi longue suspension de salaire sans versement de soldes de tout compte est toujours assimilée par la justice à un licenciement abusif.
Un licenciement qu'ils estiment incompréhensible puisqu'ils disent avoir la preuve que les finances de l'entreprise lui permettent encore d'honorer ses obligations. Ce que l'un des rares journalistes à avoir été payé jusqu'à il y a deux mois, en l'occurrence Mustapha Rayhane, confirme dans une lettre ouverte émouvante où il raisonne à rebrousse-poil en affirmant que l'homme avec lequel il a participé au lancement d'Al Michâal sait pertinemment que son compte bancaire « ne dépasse pas 100 millions », qu'il ne « possède pas un 4x4 de marque Hammer » et le reste à l'encan. Tout au plus, avoue-t-il, que les cinq années qu'il a  passées dans cette revue étaient « merveilleuses ». Plus dure a donc été la chute.

Jawad Laghrissi
Mardi 11 Mai 2010

Lu 948 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs